«Les finales? On veut y retourner et montrer qu’on est capables»

«Les finales? On veut y retourner et montrer qu’on est capables»

À Morges, l’échec des dernières finales est encore dans toutes les têtes. Pas facile, il faut dire, en seulement un mois, d’oublier toutes les émotions d’une double confrontation aussi épique que celle qui a opposé Forward à Val-Bal (3-2; 0-3). Au moins, les Morgiens n’auront pas eu le temps de trop gamberger en y repensant, puisque deux semaines plus tard, il était déjà l’heure pour Tidiany Kone et ses coéquipiers de retrouver le chemin de l’entraînement et du Parc des Sports. Ce qui a changé? Paulo Diogo est arrivé en tant qu’entraîneur (lire ici), déjà.

Outre l’arrivée de l’ancien joueur du LS en lieu et place de Jean-Marc Dupuis, Forward s’est aussi montré des plus actifs sur le marché des transferts. Avec Filipe Barreira, Canan Ciftci (Dardania), Damiano Di Biase (Orbe), Patrick Loureiro, Dani Cosme Cerqueira (Crissier), Nelson Freire (Lutry) et Lulzim Thaqi, qui retrouve donc son frère Gzim, pièce maîtresse de l’effectif rouge et blanc, ce ne sont pas moins de sept nouveaux noms qui rejoignent la déjà très solide ossature de la «Une». Parmi les départs notables, citons celui du talentueux milieu de terrain axial Cameron Puertas, parti tenter sa chance à Team Vaud M21 après une très belle saison avec Forward.

La plupart des renforts étaient présents ce vendredi soir et ont participé à la victoire aisée contre Pully (6-3). S’il serait imprudent de tirer des conclusions de ce match amical, il faut bien dire que le groupe de Paulo Diogo semble déjà bien en jambes pour un 29 juillet. Une opinion nettement moins partagée par ce dernier que par l’expérimenté et solide défenseur central Tidiany Kone, qui a accepté de revenir avec nous sur cette préparation, le changement d’entraîneur et l’échec de l’an passé, entre autres. Interview.

 

Une victoire 6-2 contre Prilly, puis 6-3 contre Pully: Il semblerait que votre préparation se passe plutôt bien, non?

C’est le cas, absolument. On ne va clairement pas s’enflammer, ce ne sont que des matches amicaux, mais c’est vrai qu’à deux semaines de la reprise, on est amplement dans les temps. Tous ces buts marqués et ce qu’on a, globalement, montré sur le terrain vendredi, contre Pully, ça a de quoi nous donner un peu de confiance. Dommage qu’on encaisse ces deux buts en fin de match.

Les murs ne sont pas très épais à Morges, et on a cru comprendre que cela avait moyennement plu à votre coach…

Et il a tout à fait raison! On n’avait pas à se relâcher de la sorte, alors qu’on avait fait une bonne prestation jusque-là.

Alors c’est son genre, d’être plutôt sanguin? 

On dirait, même si ça ne fait qu’une semaine que je le côtoie, et je dois dire que c’est une façon de faire qui me plaît beaucoup. Il fallait un discours dur après ce qu’on a montré dans les dix dernières minutes, simplement pour ne pas que cela se reproduise. Et puis, il a un certain vécu et une certaine expérience dans le football, il est crédible, on l’écoute lorsqu’il a quelque chose à dire et quand il hausse le ton.

Des résultats en matches amicaux et un entraîneur qui vous plaît, vous allez être au top pour débuter la saison, on se trompe?

Je vous l’ai dit, on ne va pas s’enflammer pour des matches amicaux. Mais, au niveau des entraînements, en tout cas, on travaille bien. Le coach et son frère Victor nous apportent vraiment quelque chose de ce côté-là et nos entraînements sont vraiment poussés. Espérons que cela suffise pour atteindre les finales et enfin monter en 2e ligue inter.

La promotion, c’est l’objectif, donc?

C’est le mien, en tout cas. On en n’a pas vraiment parlé au sein du club mais, personnellement, je veux qu’on y arrive. On a échoué deux fois, face à Payerne il y a deux ans, et contre Val-Bal, donc. Ça suffit! Cette saison, on veut retourner en finale et montrer qu’on est capables.

Cette échec contre Val-Bal, c’est définitivement du passé, la page est tournée?

Je ne pense pas qu’on puisse encore dire ça. Cela a vraiment été un coup dur, qui nous a fait très mal. Pour l’instant, je ne crois pas que l’échec soit encore digéré, on va avoir besoin de temps. C’est l’avenir et le terrain qui nous permettront de passer à autre chose.

Visiblement, le club a tout fait pour éviter que cela ne se reproduise.

Vous voulez parler des transferts? Oui, beaucoup de monde est arrivé et c’est une bonne chose. Tous m’ont l’air d’être d’excellents renforts.

Vous n’avez pas peur que ça déstabilise un peu l’équipe?

Non, pas du tout, même, puisque le noyau de base est resté le même. Les transferts ont été réalisés très intelligemment à mon sens. L’ossature de l’équipe est quasiment inchangée, si ce n’est qu’on perd Cameron Puertas, et on se renforce là-autour avec les nouvelles arrivées.

D’ailleurs, ça fait un petit moment que vous êtes au club, on peut largement considérer que vous faites partie de ce noyau dur, maintenant.

C’est vrai que j’entame ma cinquième saison à Forward, et je me sens vraiment bien ici. Le club, ses valeurs familiales… c’est parfait pour moi. Depuis que je me suis installé dans la région avec mon épouse et que j’ai accepté de faire une croix sur le football à plus haut niveau, il n’y a pas mieux.

Faire une croix sur le football? Comment ça? 

Et bien, j’ai débuté assez tôt, à l’âge de 18 ans, en fait, en CFA, en France. Tout s’est plutôt bien passé pour moi pendant trois ans, puis j’ai voulu tenter ma chance en Angleterre, avec un club semi-pro. De là, un recruteur s’est intéressé à moi et je me suis retrouvé en deuxième division au Pays de Galles. Problèmes financiers, au niveau de l’effectif… l’entraîneur avec qui je suis allé là-bas a quitté le navire, et je n’ai pas tardé à suivre. Le football…

Résultat? Direction la Suisse?

C’est ça! J’ai rencontré ma femme entre temps et on a décidé de venir s’installer en Suisse. Au début, j’ai pensé à entrer en contact avec Yverdon, voire le Lausanne-Sports. Puis, au final… non. J’ai compris que le football à haut niveau n’était plus forcément ce que je voulais en priorité, et voilà comment je suis arrivé à Morges après quelques détours, dans ce club que j’aime!

Un article rédigé par Florian Vaney

Categories: 2e ligue, Interviews

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*