Les finales de 3e ligue, c’est maintenant

Les finales de 3e ligue, c’est maintenant

Cette fois, plus question de rigoler. Ils ont été 47 à se battre toute l’année pour avoir le droit de participer à ces finales de promotion de 3e en 2e ligue. Désormais, ils ne sont plus que huit, pour cinq places. Et vu que tous ont les moyens de leur ambitions, c’est-à-dire régater en 2e ligue la saison prochaine, ces finales s’annoncent fort sympathiques à suivre. Des favoris? Sincèrement, il n’y en a pas, mais on va tout de même tenter de dégager quelques tendances ici-même, sachant que les deux premiers de chaque groupe seront automatiquement promus, de même que le meilleur troisième. Celui-ci sera choisi au nombre de points, puis au fair-play et ensuite au goal-average. Attention: le fair-play pris en compte est celui de l’année, plus celui des finales! Cela aura forcément son importance dans les huit jours à venir.

Groupe 1

FC Amical Saint-Prex (1er groupe 1)
FC Saint-Légier (2e groupe 2)
FC Venoge (1er groupe 3)
FC Donneloye (2e groupe 4)

Impossible, vraiment, de dégager un favori tant ce groupe paraît homogène. Une équipe quand même? On optera pour Amical Saint-Prex, mais vraiment parce qu’il faut en choisir un. Les joueurs de Didier Vaucher et d’Andy Laugois n’ont pas encore perdu cette saison en championnat (14 victoires et 8 nuls), même lorsqu’ils ont été assurés de participer aux finales. Avec 72 buts inscrits en 22 matches, soit le meilleur total des 47 équipes de 3e ligue cette saison, Saint-Prex a un sacré potentiel offensif, symbolisé par son attaquant Lamine Soumahoro. Cet homme-là va faire des dégâts dans les jours à venir, mais Saint-Prex brille aussi et surtout par son esprit collectif. Vraiment, une équipe solide, qui aura, en plus, l’avantage de recevoir deux fois dans son nouveau et splendide complexe sportif d’En Marcy.

Autre équipe à recevoir deux fois, le FC Venoge. Après un déplacement à Saint-Prex d’entrée, les hommes de Luis Rodrigues finiront à la maison, face à Saint-Légier et Donneloye, ce qui est quand même un sacré avantage. Qualifié depuis longtemps, le FCV n’arrive pas démobilisé, comme le prouve son incroyable fin de match face à Champagne mardi. Menant 1-0 à la 89e, Venoge s’est retrouvé… mené 1-2 à la 92e, avant d’égaliser dans les arrêts de jeu grâce à un penalty transformé par Ouassim Belgaïd. Venoge est prêt, c’est une certitude.

Deuxième du groupe 2, Saint-Légier a assuré sa place en finales voilà un bon moment. Avec de très belles individualités, qui ont mené « Saint-Lé » en demi-finale de la Coupe vaudoise, les Verts auront une carte à jouer. Seul problème, leur synthétique (qu’ils maîtrisent à la perfection) ne servira que pour le premier match face à Donneloye. Ensuite, il faudra voyager, à Penthalaz et à Saint-Prex. De quoi faire peur à Matteo Micello, Benjamin Malnati et Fabian Raimondo? Sans doute pas, non.

Enfin, Donneloye, club le plus fair-play de Suisse (!) en 2015-2016, a envie de retrouver la 2e ligue, deux ans après l’avoir quittée.Le club nord-vaudois possède de sérieux arguments, aussi bien offensifs que défensifs, un secteur où Sacha Margairaz est venu apporter son expérience et sa classe cet hiver. Avec 63 buts marqués, et une attaque composée d’Hervé Vallotton et de Jérôme Thomas, le FCD est dangereux à tout moment, et possède des joueurs d’expérience comme Abraham Keita, Sébastien Jäggi et Nicolas Vermot, trois hommes qui savent bien ce que le mot « finales » veut dire.

Groupe 2

FC Stade Nyonnais II (2e groupe 1)
FC Aigle II (1er groupe 2)
FC Champagne (2e groupe 3)
FC La Sallaz (1er groupe 4)

Impossible, vraiment, de dégager un favori tant ce groupe paraît homogène. Une équipe quand même? On optera po

Là aussi, difficile de dégager un favori, même si Aigle II semble se détacher légèrement. Avec 18 victoires en 22 matches, les hommes de Sébastien Limoli ont fait très fort cette saison, atteignant en plus les demi-finales de la Coupe vaudoise. Ils arrivent en confiance, sûrs de leur force, et ont profité du dernier week-end pour se remettre en mode « finales », en allant battre le troisième Napoli Vevey (1-6) chez lui. Valjon Bajrami a frappé quatre fois et cet homme-là a tout pour être le grand monsieur de ces finales. Avec 71 buts marqués en 22 matches, Aigle fait peur, surtout que la II pourra compter sur Ardian Tafaj (arrivé de Bex cet hiver), mais aussi sur Dario Drago, sans oublier les joueurs « habituels » que sont Hugo Almeida, Enis Iseni et Rinor Nuredini, par exemple. Aigle II, c’est du lourd.

Deuxième du groupe 1, le Stade Nyonnais II mise sur la jeunesse. Michel Tachet et Bruno Gorret dirigent une troupe encore en âge de jouer en juniors, qui a réalisé une très belle saison. Les jeunes de Colovray ont déjà prouvé qu’ils savaient résister à la pression, eux qui ont tenu Saint-Prex en échec (0-0) et battu Gingins (3-1, lire ici). Ils semblent armés pour passer à l’échelon supérieur, une volonté affichée et assumée par le club, dont la première équipe a assuré le maintien en Promotion League.

Une autre équipe qui ne cache pas son ambition? Le FC Champagne Sports. L’équipe de Damir Omerovic, Robert Djordjevic et Admir Smajic, un triumvirat qui se partage les fonctions d’entraîneur, d’adjoint, d’intendant et de directeur sportif, fait peur à tout le monde. Le FCCS est un mélange de joueurs régionaux (Kevin et Jérémy Dyens par exemple), d’éléments expérimentés (Dadie Mayila et d’autres) et de jeunes joueurs étrangers à fort potentiel (Mickaël Biron, entre autres). Ces trois catégories-là cohabitent au sein du même collectif, qui a peut-être moins d’esprit d’équipe que d’autre, mais plus de qualité indidivuelle. C’est un style différent, mais cela fonctionne aussi.

Enfin, le FC La Sallaz de Michaël Pacella fait plaisir à voir. Le jeune entraîneur du club des hauts de Lausanne travaille en étroite collaboration avec son président Alessandro Santarsieri et les deux hommes ont reconstruit une première équipe compétitive, après une chute brutale et inattendue. Ils ont eu l’intelligence de s’appuyer sur la jeunesse, tout en faisant revenir certains anciens joueurs au club. Le mélange obtenu est bon, et le président et le coach n’hésitent pas à se montrer très durs parfois pour que tout le monde suive. La Sallaz est un quartier qui a produit beaucoup de bons footballeurs, mais où il faut parfois parler un peu plus fort que les autres pour se faire sa place. Cette année à La Sallaz, il y a de la discipline, du jeu et de l’enthousiasme.

Fc Stade Nyonnais II vs Fc Gingins 3-1

Le tableau des finales

Groupe 1

Samedi 11 juin, 19h30

Saint-Légier – Donneloye

Saint-Prex – Venoge

Mardi 14 juin, 19h30

Venoge – Saint-Légier

Donneloye – Saint-Prex

Samedi 18 juin, 19h30

Venoge – Donneloye

Saint-Prex – Saint-Légier

 

Groupe 2

Dimanche 12 juin, 15h30

Nyon II – Champagne

Aigle II – La Sallaz

Mercredi 15 juin, 19h30

Champagne – Aigle II

La Sallaz – Nyon II

Dimanche 19 juin, 15h30

Aigle II – Nyon II

La Sallaz – Champagne

Categories: 3e ligue

Auteur