Les changements libres en 3e ligue, c’est pour cet été

Les changements libres en 3e ligue, c’est pour cet été

On a écrit qu’il ne s’était pas passé grand-chose lors de l’assemblée générale de l’ACVF, samedi matin à Bavois. On persiste, bien sûr, mais il faut bien dire qu’une information importante est apparue. On avait décidé de la garder « secrète » deux jours, afin de pouvoir rendre hommage à Fritz Aeschbach comme il se devait, mais là, on ne tient plus: les changements seront sans aucun doute illimités en 3e ligue la saison prochaine. L’information n’est pas venue de l’ACVF, qui n’a aucun pouvoir pour décider de ce genre de choses, mais bien de l’ASF et plus précisément de son vice-président Dominique Blanc. Celui qui est désormais un pontife du football suisse est venu apporter la bonne parole au peuple vaudois samedi à Bavois, lui qui a cédé son siège de président à Gérard Vontobel voilà exactement une année.

Toujours 18 sur la feuille de match

Tout n’est pas encore tout à fait réglé puisque, comme toujours, il faut passer par diverses commissions pour que cette idée devienne réalité, mais disons que le projet est sur les rails et qu’il n’en sortira pas. Dès l’été prochain, c’est-à-dire dans trois mois, les équipes de 3e ligue auront droit aux changements illimités, comme c’est le cas en 4e et en 5e ligue actuellement. L’idée est évidemment d’impliquer le plus de monde possible pendant les matches et d’éviter qu’un bon type ne consacre son dimanche à son équipe sans entrer en jeu. Désormais, tout le monde aura droit à sa petite minute (ou deux) sur le terrain, quel que soit le score et son niveau et ce, sur l’entier du territoire suisse en 3e ligue. Bien sûr, il faudra être sur la feuille de match, laquelle ne peut comporter que 18 noms. Tout comme en 4e et en 5e ligue, d’ailleurs.

Les craintes initiales en 4e et 5e ligue ont été vite balayées

Les craintes initiales ont vite disparu, d’ailleurs, au sujet de ces remplacements illimités. On se rappelle qu’au début, tout le monde avait peur que l’entraîneur d’une équipe de 4e ligue, gagnant 1-0 à la 89e, ne fasse neuf, quatorze ou vingt-sept changements dans les arrêts de jeu, histoire de casser le rythme de son adversaire. Rien de tout cela n’est arrivé et il faut bien constater que les entraîneurs sont restés très conservateurs avec ces changements libres, lesquels sont désormais bien entrés dans les moeurs. Sera-ce aussi le cas en 3e ligue? Pour le savoir vraiment, il va falloir attendre le mois d’août, et la reprise du championnat 2016-2017, pour en être sûr à 100%.

Comment les équipes de 3e ligue vont-elles réagir?

Pourquoi pas plus d’enthousiasme? Pour une raison assez simple, en fait. En 4e et en 5e ligue, le côté « talus » est assumé par tous, même si on prend le risque de fâcher quelques très bonnes équipes de 4e ligue en disant cela. En 3e ligue, on commence déjà à quitter le football-loisir pour entrer dans le football-compétition, même si ces deux expressions sont sans doute un peu exagérées. Disons qu’il y a quand même une petite frontière à ce niveau-là, qui n’existe pas, ou peu, entre la 4e et la 5e ligue. Les entraîneurs seront-ils conquis par cette concession faite aux joueurs? On ne dit pas non, mais on attend de voir.

Categories: 3e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*