Les 16 finalistes de 4e ligue ont la parole

Les 16 finalistes de 4e ligue ont la parole

Les seize entraîneurs des finalistes de 4e ligue ont répondu à notre téléphone jeudi. Tous ont pris le temps, gentiment, de nous offrir quelques phrases avant le début des finales ce week-end. Tour d’horizon complet du canton.

Groupe 1

Stade Payerne II – FC Genolier-Begnins II – Bashkimi Vevey – Lusitano Lausanne

Joao Machado, entraîneur de Stade Payerne II
Nous sommes bien, on aborde ces finales avec optimisme, même si on a quelques blessés. On jouera avec quelques juniors B, qui sont de bons joueurs et ont des qualités, mais ne sont peut-être pas encore tout à fait prêts pour ce genre de match, mais cela ne changera rien. Nous avons une belle équipe qui doit faire la différence même avec quelques absents. Notre groupe n’est vraiment pas facile, avec Genolier II, une très bonne équipe, et Bashkimi, qui a terminé deuxième d’un groupe très relevé avec Turc Lausanne. Et Lusitano ne sera pas à prendre à la légère, surtout pas. Cela fait longtemps qu’on est qualifié pour ces finales, mais j’essaie de garder tout le monde sous pression et ça fonctionne, je crois. On est impatients de jouer et on veut donner une belle image du club. On ne va pas trop regarder les adversaires, il faut rester calme. C’est de la 4e ligue et même si on prend ça au sérieux, on ne s’attend pas à avoir des joueurs extraordinaires en face, il faut être humble.

William Rochat, entraîneur du FC Genolier-Begnins II
La non-promotion serait un échec, oui. Les finales, ça se gagne, c’est tout, et la place de notre équipe est en 3e ligue. On veut resserrer l’écart avec la I, les jeunes qui arrivent doivent jouer en 3e ligue et on fait de cette montée un objectif important. La confiance est au beau fixe et je considère que le groupe 1 était le plus difficile. Le terminer en tête fait de nous des favoris pour les finales, même si nous n’étions pas dans les meilleurs premiers. Commencer à Payerne, un désavantage? Pas pour moi. On va là-bas pour gagner. Si on le fait, on aura deux matches à la maison pour finir et c’est un vrai avantage. De toute façon, on vise neuf points dans ce groupe, vous n’entendrez pas un autre discours de ma part. Les adversaires? Je n’ai aucune info sur Payerne ou Bashkimi, mais l’entraîneur d’Etoy et celui de Lonay m’ont renseigné un peu sur Lusitano. Nos deux matches à la maison seront de jolies fêtes. Le mardi, nous sommes les seuls de la région à jouer et le samedi, nous avons notre tournoi juniors Alex Frei toute la journée. Le groupe est prêt, je n’ai pas de blessés, tout va bien.

Avdula Imeri, entraîneur de Bashkimi Vevey
C’est un groupe très difficile, avec deux grosses équipes que sont Payerne et Genolier. Nous, on est déjà content d’être là, ces finales c’est quelque chose de fantastique. On espère avoir du monde samedi à la maison et que ces finales se passent bien, dans le fair-play. Si on espère monter en 3e ligue? Franchement, on est déjà très heureux de participer aux finales, on a réussi notre saison quoi qu’il arrive. Quand j’ai repris cette équipe, il n’y a rien qui allait. Aujourd’hui, on joue ces matches, c’est génial, surtout qu’on a fait le deuxième tour avec 13 joueurs! Alors, on est confiants, sûrs de nous et on va tout faire pour offrir de bons matches. L’ambiance dans le groupe est bonne, on est un jeune club qui a envie de montrer un beau visage.

Jorge Raimundo, entraîneur-assistant de Lusitano Lausanne.
Les joueurs sont tout motivés, on est à fond! J’aime bien ce concept de finales, je trouve que c’est très excitant pour une fin de saison. En ce qui me concerne, je suis assistant de Domingos Garcia, qui a repris l’équipe. Mais comme il s’agit d’un ancien joueur, qui vient d’arrêter, il a besoin de soutien, ce que je lui apporte du mieux que je peux. Je suis aussi un ancien joueur, j’ai fait 13 ans à Lusitano. On était une belle équipe de 3e ligue, souvent dans les premières places, mais on a coulé l’an dernier. Il y avait une sale ambiance, tout le monde se tirait un peu dans les pattes. Aujourd’hui, on est unis, et on a envie de remonter en 3e ligue. On sait que ce sera dur, Genolier et Payerne sont de belles équipes, mais on a une carte à jouer. On a une équipe jeune, et on est confiants. On veut gagner le premier match à Bashkimi pour être en position idéale avant le deuxième match, qu’on jouera à la maison à Coubertin, à Vidy, devant un public qu’on espère nombreux.

Samedi 14 juin, 19h30
Stade Payerne II – FC Genolier-Begnins II
Bashkimi Vevey – Lusitano Lausanne

Mardi 17 juin, 19h30
Lusitano Lausanne – Stade Payerne II
FC Genolier-Begnins II – Bashkimi Vevey

Samedi 21 juin, 19h30
Stade Payerne II – Bashkimi Vevey
FC Genolier-Begnins II – Lusitano Lausanne

Groupe 2

Turc Lausanne – FC Chile IA – FC Villeneuve – FC Cheseaux II

Gökan Savci, entraîneur de Turc Lausanne
Ces finales? Du fair-play, de la joie, de la bonne humeur, et Chile et Turc qui montent (rires). Comme Erkan, je suis très surpris d’être dans le même groupe que Turc et tous nos joueurs le sont aussi. On va tout faire pour que les deux montent, c’est-à-dire gagner tous nos matches. On ne peut rien faire d’autre! On espère gagner dimanche, devant 200 à 300 personnes de la communauté turque. Ca va être très sympa, une belle journée de football. Si on bat Chile, on aura une vraie option sur la 3e ligue, on sera en très bonne position. Le point positif, c’est que je récupère mes blessés, ils seront sur le banc au premier match. Il va falloir le gagner, c’est sûr. Ce dernier mois, vu qu’on est qualifié depuis longtemps, j’en ai profité pour faire jouer ceux qui jouaient moins, afin de garder tout le monde dans le rythme. Les entraînements étaient un peu plus à la cool, c’est normal. Mais on est prêts et on va le montrer.

Erkan Yildiz, entraîneur du FC Chile IA
Mon équipe va bien, elle monte en puissance, des joueurs importants sont en forme au bon moment. Franchement, là, on est en confiance. J’ai dit à Gökan Savci, mon cousin, qui entraîne Turc, qu’il tombait au mauvais moment (rires). Pour moi, c’est spécial de jouer ces finales contre eux. Mon cousin les entraîne, mon frère est le président, j’ai mon neveu dans l’équipe… J’ai lu sur votre site les explications de l’ACVF concernant notre présence dans le même groupe que Turc et je préfère garder mes pensées pour moi. Disons que j’ai été surpris, voilà, et qu’on va donner notre réponse sur le terrain. On veut gagner nos trois matches, le premier à Turc et les deux derniers, pour que Turc soit deuxième, en espérant qu’ils fassent le nécessaire de leur côté. C’est tout ce que j’ai à dire sur le sujet: on va jouer tous les matches pour les gagner.

Stéphane Gerzner, entraîneur de Villeneuve
Nous ne sommas pas favoris de ce groupe, c’est très bien. Je préfère largement être le petit que le grand. Nous sommes néo-promus en 3e ligue, on a fini deuxième de notre groupe: on ne va pas prétendre être meilleurs que les autres. Une chose qui me plaît, c’est qu’on joue contre des équipes qu’on ne connaît pas. On ne pensera qu’au terrain, pas à tout ce qui va autour, le chambrage, les potes… Tant mieux! Si on va fêter une deuxième promotion consécutive? Posez-moi la question dans une semaine (rires). J’ai quelques petits soucis de contingent, un ou deux joueurs blessés. C’est ça qui m’embête le plus, surtout qu’on va jouer tous les trois jours. Je n’ai pas prévu d’entraînement entre les matches, sinon peut-être un petit décrassage le lundi… Il y aura du monde dimanche, on a un tournoi juniors qui va attirer un joli public. C’est drôle qu’on joue contre Cheseaux, j’en avais parlé aux cours d’entraîneur avec Jérémy Mallétroit, comme vous l’avez écrit.

Jérémy Mallétroit, entraîneur de Cheseaux II
La première chose qui me vient à l’esprit, c’est qu’il s’agit d’un tirage difficile. Je craignais de tomber contre Turc qui pour moi est l’ogre de ces finales de 4e ligue et on tombe contre eux. Bon. L’avantage, c’est qu’on les joue à la maison, on verra bien ce que ça donne, mais ce sera tout saut facile. Après, Chile, d’après ce que j’entends, est moins redoutable, mais je m’en méfie aussi beaucoup et tous les premiers de groupe, de toute façon, sont de très bonnes équipes. En ce qui concerne ces histoires de groupement, je ne sais pas trop ce que ça va donner, mais de toute façon, ils jouent le premier match l’un contre l’autre, donc je ne vois pas trop ce que ça pourrait changer pour la suite, mais on verra bien. L’autre deuxième, c’est Villeneuve, et ce n’est pas non plus le tirage le plus facile. C’est un des meilleurs deuxièmes, mais je vous avais dit que je voulais tomber contre Stéphane, donc c’est réussi (rires). Ils ont des joueurs qui étaient à un niveau largement supérieur, ils seront redoutables. Mon groupe est jeune, il va profiter de ces finales pour gagner en expérience. 80% d’entre eux n’ont jamais joué de finales ou n’ont jamais eu l’occasion de jouer une promotion. Ca va être très sympa, on se réjouit et on sait déjà que le gros du groupe restera l’an prochain, que ce soit en 3e ou en 4e ligue.

Dimanche 15 juin, 15h30
Turc Lausanne – Chile IA
FC Villeneuve – FC Cheseaux II

Mercredi 18 juin, 19h30
FC Cheseaux II – FC Turc Lausanne
Chile IA – FC Villeneuve

Dimanche 22 juin, 15h30
FC Turc Lausanne – FC Villeneuve
FC Chile IA – FC Cheseaux II

Groupe 3

Napoli Vevey – FC Puidoux-Chexbres – FC Grandson II – FC Ecublens IIB

Joao Luis Das Dores, entraîneur de Napoli Vevey
Là, la première chose qui me vient à l’esprit, c’est que je suis fâché. On voulait jouer chez nous, à La Veyre, et on est envoyés à Copet. C’est un beau stade et j’aime beaucoup Vevey, mais ce n’est pas chez nous. On travaille pour créer un club à Napoli, avec une école de foot, une équipe de juniors, une deuxième équipe bientôt et on nous chasse de chez nous. Bashkimi joue en même temps et a eu le droit d’aller à La Veyre, parce qu’ils ont moins de points de pénalité au fair-play. Mais nous, on a terminé premiers de groupe et eux deuxièmes! On va aller à Copet jouer ces finales, mais je suis déçu. Pour accueillir Puidoux, je voulais conserver le petit avantage que l’on a de jouer sur synthétique, donc ce sera Copet II, de l’autre côté de la buvette. Au moins ça…Mais bon, les recettes de la buvette, ce sera pour Vevey Sports… De nouveau, je n’ai rien contre eux, mais je dois penser à développer mon club et je préférerais que cet argent aille chez nous. Tant pis, on va quand même jouer ces finales et continuer notre progression. On est montés de 5e en 4e ligue l’an dernier et on ne veut pas s’arrêter là. On a un super bon groupe, avec des joueurs âgés de 17 à 27 ans et complètement multiculturel. On a un Sicilien et un Napolitain. Sinon? De tout! Monténégrins, Serbes, Français, Espagnols, Portugais, Africains… Venez nous voir jouer, vous ne serez pas déçus. On a de super talents, ils valent la peine de les regarder.

Fatos Uka, entraîneur du FC Puidoux-Chexbres
Oui, je pense qu’on peut dire qu’on est favori de ce groupe, même si on va bien se méfier de tout le monde. Il n’y a aucune chance qu’on prenne une équipe de haut, même si on est confiant et sûr de notre force. Je suis content de commencer à l’extérieur, je l’espérais, pour finir deux fois à la maison. Ca, ce sera un gros avantage, mais ce qui m’embête un peu, c’est d’aller sur le synthétique pour y affronter Napoli. Je crains un peu cette surface pour tout dire, ça peut changer pas mal de choses. Le plus gros problème que j’ai ces derniers temps, c’est le contingent. J’ai deux ou trois incertitudes, lesquelles, je l’espère, seront levées assez vite. J’ai toujours dit que si on était au complet, on n’avait rien à craindre de personne. Mais ça m’embêterait d’avoir des regrets et de me dire: « Si on avait eu lui ou lui, on aurait passé… » On va faire une belle fête, surtout que le dernier week-end, il y aura un tournoi de juniors, donc au monde au stade. L’objectif, c’est de monter, c’est clair et net. On a envie d’écrire l’histoire de notre club, si j’ose parler ainsi.

Walter Montagna, entraîneur du FC Grandson-Tuileries II
C’est un tirage très difficile! Puidoux et Napoli, c’est très très fort. Mais bon, on est confiants, on est invaincus au deuxième tour, ce n’est pas rien. Je crois beaucoup dans mon groupe, qui a les qualités pour aller chercher une des deux premières places. On a étudié un peu nos adversaires, on a récolté des informations. On a vu, par exemple, qu’Ecublens n’était pas à l’aise à l’extérieur. Et comme nous, on est forts à la maison, cela nous donne encore plus de confiance avant de les affronter samedi. Si on commence par une victoire, on aura idéalement lancé ces finales et on pourra aller grappiller un ou deux points à l’extérieur, ceux qui nous permettront de monter. Cela fait des années qu’on finit 2e ou 3e, et on a vraiment envie d’être promu cette fois.

Alain Lepore, entraîneur d’Ecublens IIB
C’est sûr qu’on n’était pas programmés pour être là, mais maintenant qu’on y est, on veut aller au bout! On est qualifiés parce que l’US Portugaise a eu des points de pénalité, mais ce n’est pas de notre faute. Notre groupe pour les finales? Ca aurait pu être mieux, mais ça aurait pu être pire. Je ne connais pas du tout Grandson, ce sera la découverte, mais je connais mieux Napoli et Puidoux. Pour moi, le gros favori de ce groupe, c’est Napoli. Je les vois terminer en tête, mais derrière, il y a une place à prendre et Puidoux ne me fait pas trop peur. On les a souvent joués ces dernières années et ils ne m’ont jamais trop impressionné. En tout cas pas au point de me dire que c’est impossible de les battre. Chez nous, on jouera sur synthétique, comme Napoli, mais ça ne change pas grand-chose pour nous. On s’entraîne aussi sur herbe et ce n’est pas quelque chose qui nous rend meilleur ou moins bon. Je sens bien le groupe, les joueurs sont enthousiastes, même si, comme tout le monde, on a nos blessés. Si on veut apporter un bon de bonheur au club après la relégation de la I? Ce sont des choses différentes, mais c’est vrai que ce serait une bonne chose. On pourrait avoir deux équipes en 3e ligue la saison prochaine, c’est une possibilité, bien sûr. On ne va pas se priver de monter pour ça en tout cas.

Samedi 14 juin, 19h30
Napoli Vevey – FC Puidoux-Chexbres
Grandson II – FC Ecublens IIB

Mardi 17 juin, 19h30
FC Ecublens IIB – Napoli Vevey
FC Puidoux-Chexbres FC Grandson II

Samedi 21 juin, 19h30
Napoli Vevey – FC Grandson II
FC Puidoux-Chexbres – FC Ecublens IIB

Groupe 4

FC Champvent II – Azzurri 90 LS III – FC Ependes – FC Echandens

Kim Castellino, entraîneur du FC Champvent II
Si on est confiants? Disons que tout le monde l’est à notre place, donc on va surtout essayer de garder la tête froide! Bien sûr qu’on croit en nos qualités, mais il faut avant tout garder les pieds sur le terrain. Ces finales, elles vont se jouer à 50% dans le travail, l’engagement, l’envie… Il faudra du sang-froid et éviter de trop être obnubilé par tout ce qui se passe autour. On a confiance en notre préparation et j’essaie, par mon expérience, d’apporter les petits conseils aux jeunes. On a quand même deux inconnues sur trois dans ce groupe, car on connaît très bien le FC Ependes, notre voisin. Pour les deux autres équipes, j’essaie de ne pas trop écouter ce qu’on me dit ou en tout cas de ne pas trop me baser dessus. De toute façon, ce n’est jamais la même chose qui se passe! On a tout pour bien faire, on joue deux fois à la maison, on a le contingent au complet. Je vais faire mes choix et on espère une belle semaine de fête, qui se terminera dimanche avec la réception d’Ependes pour un derby qu’on espère magnfique.

Giovanni Spina, entraîneur d’Azzurri 90 LS III
Terminer premier de notre groupe, on a encore de la peine à croire! Nous avons fini à cette place en raison des points retirés à l’US Portugaise, mais même sans cela, nous serions en finale. Franchement, en tant que néo-promu, on ne pouvait pas y penser. On a gardé 80% du groupe qui est monté la saison dernière et on l’a renforcé avec un ou deux joueurs arrivés l’été dernier. Mais la plupart n’avait pas joué depuis longtemps, ils devaient retrouver le rythme de la compétition. Et cet hiver, nous avons deux juniors A du club qui sont arrivés. Si Azzurri peut avoir deux équipes en 3e ligue? Et pourquoi pas? Nous, chaque fois qu’on entre sur le terrain, c’est pour gagner, pour imposer notre jeu. On n’a pas été gâtés par le tirage, notre groupe est terrible. Champvent a survolé son championnat, mais pas parce que celui-ci était faible, mais plutôt parce qu’ils étaient très forts. Ependes, c’est une équipe jeune, qui vient de tomber de 3e ligue et qui a fait un gros championnat. Ils ont eu le malheur de tomber sur Payerne, mais ils ont également tout dominé. Et Echandens, pour nous, c’est comme un derby. L’an dernier, nous avons joué tout le championnat de 5e ligue l’un contre l’autre, l’un passant devant l’autre toute la saison et vice versa… Au final, on est montés tous les deux et on se retrouve cette saison en finale! C’est sympa, ça fera deux derbies: Champvent-Ependes et Azzurri-Echandens. On va jouer notre carte à fond et on verra bien où ça nous mène.

Daniel Roulet, entraîneur du FC Ependes
Je suis très content du tirage du groupe, que je pense être très équilibré et très ouvert pour les quatre équipes. Toutes ont une chance pour la promotion. On a évité des gros morceaux, comme Turc Lausanne, qui m’a impressionné, ou Bashkimi Vevey, une équipe de tempérament qui joue un bon football. On reste sur la lancée du championnat en évitant des équipes « latino » ou balkaniques, qui sont souvent accrocheuses, dans le bon sens du terme, et qui nous conviennent peut-être moins sur le plan du jeu. La cerise sur le gâteau, c’est ce dernier match à Champvent, notre voisin. J’espérais tomber dans le groupe avec eux, tant mieux! En ce qui nous concerne, l’objectif était d’arriver en finale pour ramener du bon à Ependes après la relégation de l’an dernier. On l’a atteint, désormais ce n’est plus que du bonus. J’ai envie que les joueurs prennent du plaisir, qu’ils profitent de chaque instant. Ce n’est pas tous les ans qu’on peut faire des finales, il faut qu’ils vivent ce moment avec intensité. J’espère qu’ils ne seront pas stressés par l’enjeu. On a des jeunes de 92, 93, 94 et même 95, ils devront gérer la pression et on compte sur les anciens pour les encadrer. Après, on peut faire toutes les statistiques et tous les pronostics qu’on veut, il n’y aura que la vérité du terrain. J’ai envie de dire à mes joueurs: « Profitez à fond et n’ayez pas de regret ». Et arrivera ce qui devra arriver, avec le retour en 3e ligue qui est peut-être au bout de ces finales.

Fabrizio Colluto, entraîneur du FC Echandens
Ces finales ne se préparent pas dans les meilleures conditions. A cause du fait qu’on n’ait pas joué les deux derniers matches, nos adversaires ayant déclaré forfait? Non, pas du tout. Non, le problème vient d’ailleurs, puisque je n’ai pas été reconduit pour la suite. Le président a décidé de changer pour la saison prochaine et je ne crois pas qu’il puisse changer d’avis. Alors j’ai dit aux gars, ces finales, on va les préparer de la meilleure des manières et les gagner. Ca va leur faire une carte de visite, à eux comme à moi. Il n’y aura plus de Colluto à Echandens. Si les joueurs sont affectés? Demandez-leur. Ils sont unis pour jouer ces finales et les remporter, c’est le plus important. C’est comme j’ai dit aux joueurs: tout ce qu’on peut faire, c’est monter et essayer de faire changer le président d’avis, même si je ne suis pas très optimiste. Depuis deux ans ici, on a tout construit, on a créé ce groupe de toute pièces et on a fait la montée de 5e en 4e l’an dernier et aujourd’hui, on est en finale. Difficile de faire mieux. Mais attention, ne croyez surtout pas qu’on va perdre nos trois matches de finales! On ne lâche rien, on est optimiste. Je ferai mon travail jusqu’au bout, je suis comme ça dans le professionnel comme dans le privé. Il y aura du monde autour du terrain, c’est une opportunité pour les joueurs de se faire remarquer. Et pour moi aussi, dans mon CV footballistique, une participation aux finales, ce n’est pas rien, et une montée encore moins. Je connais Azzurri, on était en 5e ligue ensemble l’an dernier, j’y ai entraîné des juniors. Ependes et Champvent, je connais moins, mais on verra bien!

Dimanche 15 juin, 15h30
FC Champvent II – Azzurri 90 LS III
FC Ependes – FC Echandens

Mercredi 18 juin, 19h30
FC Echandens – FC Champvent II
Azzurri 90 LS III – FC Ependes

Dimanche 22 juin, 15h30
FC Champvent II – FC Ependes
Azzurri 90 LS III – FC Echandens

Categories: 4e ligue

Auteur