Le point presse du week-end

Le point presse du week-end

Cette semaine dans notre rubrique « Le point presse du week-end », nous avons invité l’entraîneur d’Atlantic Vevey, Bruno Dos Santos, pour évoquer le derby remporté contre Napoli Vevey II et Diango Malacarne, entraîneur de Bottens, qui a été battu lors du duel contre Poliez-Pittet avec son avant-centre au but!

AS FC Napoli Vevey II – FC Atlantic Vevey 1-2 (0-1)

Buteurs : 24e Alex Santos 0-1, 57e Mike Napoli 1-1, Adrien Pravata 1-2

Bruno Dos Santos, entraîneur d’Atlantic Vevey

« Le duel contre Napoli est toujours très important et reste compliqué à jouer. Je suis content que l’on ait gagné ce match. C’est le derby de La Veyre. L’adversaire était très bien organisé sur le terrain et conservait bien le ballon. Il l’a eu plus souvent que nous. Sans le cuir, nous étions très bien placés et nous arrivions à sortir proprement de notre zone défensive.

Alors que la partie s’équilibrait, Alex Santos inscrivait le premier but à la 24e. On a bien fait remonter la balle depuis l’arrière. Alex a débordé sur le côté droit et a frappé du gauche à l’entrée de la surface. C’est une très jolie réussite. A la suite de cette réussite, Napoli a repris le contrôle du jeu, mais le score est resté le même jusqu’à la pause. A la 57e, on s’est fait surprendre sur un corner. Le défenseur central a dévié la trajectoire du ballon et a permis à Mike Napoli de pousser le cuir au fond des filets. A ce moment-là de la rencontre, c’était mérité. Cependant, et contrairement à la saison dernière, nous sommes restés très calmes et avons marqué le 2-1. Sur un coup franc offensif, le portier de Napoli Vevey n’a pas bloqué la balle, qui a été reprise par Adrien Pravata. Sur la fin, nous avons réussi à gérer, même si on n’avait pas la possession. La défense était bien en place, malgré deux-trois incursions dans nos seize mètres.

Avec cette nouvelle victoire, nous avons désormais neuf points au classement. Depuis le début du championnat, l’équipe montre une belle solidarité sur le terrain, malgré beaucoup d’absences (NDLR: huit pour Napoli). Nous avons des ambitions de monter, nous ne pouvons pas nous cacher. Nous voulons qu’Atlantic Vevey termine premier du groupe, soit promu en 3e ligue et fasse partie des meilleurs au niveau du fair-play. Avec le comité, nous avons décidé de redorer le blason du club et l’image que le football vaudois nous donne. Je me réjouis vraiment de cette saison, car nous avons les moyens de réussir sur tous les fronts. »

FC Poliez-Pittet – FC Bottens 2-0 (0-0)

Buteurs: 66e Edmir Rudaj 1-0, 88e Michael Niven 2-0

Diango Malacarne, entraîneur du FC Bottens

« J’ai connu mieux comme début de match. Un de mes gars qui devait être titulaire n’est pas venu et mon gardien Nicolas Artibani joue, d’habitude, comme avant-centre. Je n’avais pas le choix, car mes portiers habituels sont blessés et Nicolas est le seul qui ait un minimum de notions dans les cages. Au vu des circonstances, nous avons réalisé une bonne entame, même si on n’avait pas le ballon. C’était une volonté de ma part de laisser jouer Poliez-Pittet. Nous avons beaucoup défendu, cependant dès que nous avions la balle, nous la perdions rapidement.

J’avoue, vu le nombre d’absents, que l’objectif était de ne pas prendre de buts et espérer marquer sur un contre. Jusqu’à la mi-temps, ça s’est bien passé, mais après la pause, ça s’est compliqué. On n’a pas été aidé non plus par l’arbitrage, qui ne siffle pas un penalty pour nous, mais contre nous, alors que mon joueur avait taclé juste. Heureusement, notre gardien-attaquant l’a arrêté.

Malheureusement, l’équipe a fini par craquer aux alentours de la 60e (NDLR: 66e). L’un de mes défenseurs prend mal l’attaquant (Edmir Rudaj), qui se retrouve face au gardien et marque. Vingt minutes plus tard, c’est à nouveau une erreur individuelle, qui coûte le but. L’arrière se fait emporter et Michael David Niven file tout seul.

La victoire de Poliez est méritée, même si j’attendais plus d’un club qui a fait les finales de promotion, mais ce n’est que la troisième rencontre de la saison. Par contre, mon équipe n’a rien montré offensivement. Dommage, mais ça reste compliqué quand on ne sait pas avec qui on va évoluer 1h avant la partie. Lorsqu’on est au complet, ça va mieux, comme pour le premier match de championnat, on a gagné 3-0 contre Bercher.

Je suis tout de même confiant pour la suite, car j’ai la chance d’avoir de bons joueurs qui se donnent à 200% sur le terrain. Nous avons pour but de reconstruire un groupe qui a envie et qui est motivé, mais ça reste important de faire des points. J’espère avoir un contingent presque complet samedi pour l’autre derby contre Assens II, ainsi on pourra peut-être faire un résultat. »

 

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*