Le Stade Payerne résiste à la furia du Jorat

Le Stade Payerne résiste à la furia du Jorat

« On peut être fier, parce que je pense qu’on sera la seule équipe à gagner là cette saison! » Nathanaël Vorlet est de retour sur les terrains, quelques semaines à peine après avoir été contraint de porter les cannes. Le grand défenseur central du Stade Payerne, qui a ressenti quelques douleurs à l’échauffement mais a tenu à jouer, était particulièrement heureux de cette victoire 3-4 à Thierrens là où, c’est vrai, seuls les forts viennent s’imposer.

Thierrens égalise, Payerne marque le 2-3

Thierrens, pourtant, a de nouveau fait parler sa furia en deuxième période, attaquant face à ses supporters. Menés 1-2 à la pause dans ce derby de la Broye, Jonathan Roder et ses coéquipiers sont revenus à 2-2 grâce à un puissant coup de tête de Thibaud Chevalley, sur corner (68e). Le capitaine du FCT s’est immédiatement jeté dans les bras des membres du kop, derrière le but d’Arnaud Rapin, pour un déluge de compliments et de bières, mais Thierrens s’est déconcentré juste après. Dans la foulée, Fabio Furtado s’est offert un slalom spécial dans une défense thierranaise amorphe (70e). 2-3!

Thierrens égalise, Payerne marque le 3-4

Alors, quand Thierrens est revenu à 3-3 sur un penalty indiscutable et parfaitement transformé par Thibaud Chevalley (72e), on s’est dit que les joueurs de Benoît Pythoud n’allaient pas faire deux fois la même erreur. Immense erreur, car moins d’une minute plus tard, Baptiste Bersier pouvait inscrire le but de la victoire (73e)! Quatre buts en cinq minutes, donc, pour ce derby de la Broye!

Payerne n’a pas finassé dans les dernières minutes

Les quinze dernières minutes ont été à l’avantage du FCT, qui a tout donné pour revenir encore une fois. Guillaume Pasche et ses copains ont déjà renversé d’autres situations plus compromises que celles-ci, donc tout le monde y croyait au Marais, mais Arnaud Rapin s’est montré parfait jusqu’à la dernière seconde des arrêts de jeu, chauffant même les ultras locaux lors d’une altercation avec Jonathan Roder. Payerne, à l’image de son capitaine Nathanaël Vorlet, ne s’est pas embarrassé dans les dernières minutes. Un ballon un peu chaud en défense? Pas le temps de finasser ou de tenter une relance compliquée, vive les dégagements en touche, si possible très loin. Le spectacle, Payerne l’a fait en phase offensive et le mot d’ordre était clair: zéro risque derrière!

Bouillon n’a pas aimé le spectacle

De quoi faire pester Bouillon, le plus célèbre des supporters du FCT, qui n’avait vraiment pas le coeur à rigoler après la défaite de son équipe préférée « Dire que j’ai quitté une bastringue du diable pour venir ici… On était sur un bateau, avec pinard et barbecue à volonté, du soleil et des mamies, et j’ai tout plaqué pour venir voir ce crouille match », regrettait Denis Meylan, déçu du manque de rigueur défensive des siens. De là dire que Thierrens a pris le bouillon en ce samedi soir, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas.

Thierrens avait trop d’absents

Thierrens, c’est sûr, devra se montrer un peu plus solide derrière dans les semaines à venir, mais le FCT avait des circonstances atténuantes quand même, étant privé de son gardien titulaire (Valentin Piot), de trois défenseurs indiscutables (Renaud Freymond, Dionys Burdet et Yoann Braun), ainsi que de son capitaine Jérôme Ruch. Cela faisait beaucoup, mais cela n’enlève rien à la performance magnifique du Stade Payerne, vainqueur logique.

Début de saison réussi pour Payerne

Privés de leur stade lors des quatre premiers matches, les Payernois auront l’avantage de recevoir quatre fois d’entrée au deuxième tour. On est encore loin, mais ces quatre premières parties ont été très encourageantes. Il y a eu la défaite à Bulle, bien sûr, mais aussi un bon point à La Sarraz. une large victoire à Béroche, et ce succès ici à Thierrens. Cela s’appelle réussir son début de saison.

Rien de grave pour Jimmy Loup, on l’espère

Seul souci, mais il est d’importance, la sortie sur blessure de Jimmy Loup. Une commotion était suspectée et c’est bien la seule chose qui a enlevé un peu le sourire à cette sympathique équipe payernoise samedi soir. Ce n’est pas tous les jours que l’on gagne un derby et ce n’est pas non plus tous les jours que Thierrens perd à la maison. Bravo aux Payernois, magnifiques de solidarité et de qualités individuelles, à l’image d’Eric Sery Bi, un joueur offensif vraiment intéressant. Il nous avait bien plu à La Sarraz-Eclépens lors de la 2e journée et il a de nouveau été impressionnant en ce samedi.

Il a dit à Footvaud.ch

Cédric Mora, entraîneur du Stade Payerne

Quel match! Franchement, un tel scénario c’était inespéré. Si on nous avait dit avant le début de championnat que l’on aurait sept points après nos quatre matches à l’extérieur, j’aurais signé tout de suite! On a fait une belle première mi-temps, lors de laquelle on a bien réagi au 1-0 de Nelson Longo. On a vraiment montré de belles phases de jeu et je suis très heureux du caractère qu’on a montré en deuxième mi-temps. A chaque fois qu’on a pris un but, j’ai senti les gars vexés et on a marqué juste derrière! Quand ils attaquent comme ça, face à leur buvette, c’est difficile, mais on a bien tenu. Le bilan du début de saison? Il est très bon, forcément, vu qu’on est dans le wagon de tête. Il l’est d’autant plus qu’on a joué à Bulle, Béroche, La Sarraz et Thierrens, c’est-à-dire quatre terrains très compliqués pour prendre des points. On va récupérer encore du monde, dont Arbnor Ademaj, mais je suis un peu inquiet pour ma défense centrale. Samuel Amomah est blessé pour encore un moment et Christophe Carrel va s’en aller pendant un bon moment. Je vais peut-être demander à mon adjoint Xavier Pittet de remettre les crampons (rires)! Cela mis à part, tout va bien et on est contents de voir que les efforts paient. Maintenant, vous m’excuserez, mais on va aller boire une bière bien méritée!

Les prochains rendez-vous

Oh, le très joli Echichens-Thierrens, le samedi 5 septembre à 17h au Grand-Record! C’est peu dire qu’on se réjouit. Le même jour, le Stade Payerne recevra Le Locle, à 17h30 au Stade Municipal. Trois points largement jouables pour les Payernois, même si les Neuchâtelois sont leaders et qu’ils viennent d’en passer sept à Marly!

FC Thierrens – Stade Payerne 3-4 (1-2)

Buts: 3e Longo 1-0; 20e Sery Bi 1-1; 25e Bersier 1-2; 68e Chevalley 2-2; 70e Furtado 2-3; 72e Chevalley, pen. 3-3; 73e Bersier 3-4.

Arbitres: M. Gonzalo Rodrigues, assisté de M. Carmine Imbriaco et de M. Freddy Higuera.

Thierrens: Curty; Chassot, Meylan, Pitet, D. Lages (46e De Grenus); Chevalley, G. Dufey (70e Pasche), Roder, Dani Caseiro; S. Lages (73e C. Dufey), Longo.

Entraîneur: Benoît Pythoud

Payerne: Rapin; Vaucher, Vorlet, Scheidegger, Loup (46e Brito); Renevey, Furtado; Gamba, Bersier (85e Atangana), Hoti (69e Burla); Sery Bi.

Entraîneur: Cédric Mora

Le Marais, 200 spectateurs.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*