Le Stade Payerne peut «faire encore mieux»

Le Stade Payerne peut «faire encore mieux»

« On s’entraîne bien, on est tous là! Cela change de cet été, où on a connu une préparation compliquée, avec de nombreux absents. » Cédric Mora se rappelle bien des mois de juillet d’août pour son Stade Payerne, en 2e ligue inter. Les Broyards se sont rendus à onze au premier match, à Bulle, avant de devoir un peu « bricoler » la semaine d’après à La Sarraz. Forcément, le début de championnat n’avait pas été celui espéré et cela rend l’entraîneur payernois encore plus optimiste avant la reprise, dans quelques semaines. Car cette fois, les Broyards peuvent travailler de manière optimale, avec une présence maximale aux entraînements. « On peut faire une préparation de A à Z et j’ai envie de dire que cette fois, on va savoir ce qu’on vaut vraiment », continue Cédric Mora.

« Convaincu qu’on sera meilleurs qu’au premier tour »

Le calendrier est cependant resté le même et Payerne, 4e à la trêve, va commencer par recevoir deux cadors du groupe 2, à savoir Bulle et La Sarraz-Eclépens. Vu que le Stade Municipal était en travaux l’été dernier, les quatre premiers matches de 2016 seront joués à domicile. Forcément, de gros point sont attendus, même face à de très bons adversaires. « On saura après les deux premiers matches si on peut espérer mieux que notre 4e place. Moi, j’y crois, en tout cas. Je vois une progression et je suis convaincu qu’on sera meilleurs qu’au premier tour. Oui, je pense qu’on peut faire encore mieux », prophétise Cédric Mora, qui a gardé la même philosophie qu’en 2015: un jeu rapide, collectif, tourné vers l’avant.

Un public nombreux et content

Le public broyard ne s’y trompe d’ailleurs pas, lui qui vient en nombre au match. On avait été particulièrement frappé par cela à la fin de l’année 2015, puisque ce sont bien entre 200 et 300 personnes qui se déplaçaient au Stade Municipal, y compris face à des équipes alémaniques. « Et cela nous réjouit, bien sûr. On sent que les gens apprécient comme on travaille. On n’a pas que des joueurs du coin, mais quand même une bonne partie, et on essaie de présenter du jeu », continue l’entraîneur stadiste.

Encore une marge de progression

Payerne a évidemment encore une marge de progression, surtout au niveau tactique. « On doit encore mieux travailler les transitions attaque-défense, dans les deux sens. Et aussi mieux gérer les matches, nos temps forts et nos faibles. On a encore pris trop de buts au premier tour, simplement parce qu’on n’était pas prêts. Mais cela, ça se corrige par le travail et l’expérience », continue Cédric Mora.

Portalban en favori

L’idée, pas forcément folle, est donc de rattraper l’un des trois premiers, à savoir Portalban/Gletterens, Bulle ou La Sarraz-Eclépens. « A chaque fois face à eux, ça s’est joué sur des détails », explique d’ailleurs l’ancien joueur du Lausanne-Sport. Tiens, d’ailleurs, lequel des trois est son favori pour la montée? « Je mets une pièce sur Portalban, sincèrement. Personne me misait sur eux, mais ils avaient déjà fait un très bon deuxième tour l’an dernier. Là, je le sens bien, ils se sont encore renforcés et je les sens sur une bonne dynamique. »

Quatre départs

En ce qui concerne le recrutement, quatre joueurs sont annoncés partants. Le premier est Ardian Hoti, l’attaquant qui avait fait tellement de bien en 2e ligue, mais n’était plus indiscutable en 2e ligue inter. En manque de temps de jeu, il s’en va à Morat. L’attaquant Christophe Hostettler a lui aussi été libéré, n’ayant pas réussi à s’imposer depuis son arrivée en provenance du FC Thierrens. Enfin, Christophe Carrel part à Sarine Ouest en prêt, lui qui a des obligations militaires à effectuer. Le départ qui chagrine le plus Cédric Mora est celui de Rui Brito. « Il s’agit d’un excellent jeune que j’attendais très fort au deuxième tour. Il a montré un peu d’impatience et va rejoindre un de ses potes, Dani Caseiro, à Thierrens. Sans vouloir dénigrer le FCT, au contraire, je suis un peu déçu, parce qu’il ne s’agit pas d’une progression pour lui. Il a du potentiel et je voulais qu’il se développe chez nous. On verra ce que l’avenir réserve, mais c’est vrai que lui, j’aurais bien voulu le garder chez nous. » Voilà pour les quatre départs.

Trois arrivées

Les arrivées sont au nombre de trois et sont trois joueurs déjà bien expérimentés. Le premier est Boris Essomba, qui arrive du SV Lyss. Le Camerounais de 22 ans est tout sauf un inconnu, lui qui a déjà joué à Payerne. Il briguera une place de titulaire en défense. Romain Lukebadio arrive lui du FC La Sarraz-Eclépens. L’attaquant français a effectué quelques entrée remarquées avec les Sarrazins, mais a vite compris que son temps de jeu serait limité avec Jean-Philippe Karlen. Il va tenter de s’imposer au Stade Municipal, où Cédric Mora compte sur son sens du but et sa générosité dans l’effort. Enfin, le renfort le plus spectaculaire est celui d’Emmanuel Domo.

L’ancien professionnel du Mont, de Lugano, de Nyon et de l’AEL Limassol, entre autres, a ouvert un cabinet de préparation physique dont les clients sont nombreux du côté de Fribourg pour l’instant. Arriver à Payerne est une bonne option pour lui et Cédric Mora est heureux de l’accueillir: « Il a un profil vraiment différent des joueurs que l’on a chez nous. Avec son expérience, il peut nous apporter énormément, mais il doit se remettre en forme. Il a une petite blessure au talon, mais je compte sur lui. Le projet qui lui a été présenté lui a plu et il doit transmettre son savoir aux plus jeunes ». Ça tombe bien, le défenseur, qui vient de fêter ses 37 ans, a toujours plein de choses à dire et est un pilier dans le vestiaire. Il l’était dans le monde professionnel et il n’y a aucune raison que cela change en amateur.

Tout pour bien faire sur le papier

Le Stade Payerne en 2016? On se réjouit vraiment de voir ce que cela va donner, car sur le papier, avec un entraîneur de grande qualité, du public en nombre, un club sain, des jeunes de la région talentueux et des renforts de l’extérieur bien choisis, les Broyards ont vraiment tout pour bien faire.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*