Le Stade Nyonnais est conquérant

Le Stade Nyonnais est conquérant

Tous, ils se sont arrêtés vers Osni Mutombo au coup de sifflet final. Hugo Fargues l’a félicité, avant que le nouveau président Mirko Müller ne fasse de même. Ferdy Lamon, l’entraîneur des gardiens, s’est longuement entretenu avec lui, et les petites tapes amicales ont été plus nombreuses qu’à l’accoutumée pour le gardien nyonnais. Pourquoi? Parce qu’après son match raté de la semaine dernière à Tuggen (5-1 et il est responsable… sur les cinq buts!), le jeune portier du Stade (21 ans) a rassuré tout le monde, lui le premier. Titulaire, il n’a pas tremblé et Nyon s’est imposé 2-1 face à Locarno. Une force de caractère admirable.

Alors, Bernardo Hernandez a-t-il hésité à le titulariser pour ce match, lui qui peut compter sur deux gardiens de valeur plus ou moins égale avec Jason Eyer et Mutombo? « La décision a été prise en fin de semaine. Je voulais voir comment se passaient les entraînements, mais Jason a compris la situation. Je ne suis pas un entraîneur qui va sanctionner un joueur à la moindre erreur. Cela aurait été un mauvais signal pour tout le monde. Je ne doutais pas de la capacité d’Osni à rebondir et Jason aura sa chance, il le sait. Il était de toute façon prévu que le gardien qui ne débute pas le championnat soit titulaire en Coupe de Suisse. Jason jouera mercredi en amical face au Mont, puis de nouveau à Morat. Il a deux matches pour lui. » Pendant ce temps, Osni Mutombo restera sur un match réussi face à Locarno, et pas sur cinq « lavées » face à Tuggen. Du bon management.

Ferdy Lamon souligne l’état d’esprit exemplaire de Jason Eyer

Ferdy Lamon, entraîneur des gardiens du Stade, approuve: « Osni a eu deux grandes chances cette semaine à l’entraînement. La première, c’est d’avoir un numéro 2 qui le soutienne. Jason a été formidable. Vous savez comment c’est le monde du football… Il aurait pu se frotter les mains sur le banc en voyant le numéro 1 du début de saison en prendre cinq. Mais Jason, c’est la classe au niveau de l’attitude. Il a travaillé toute la semaine avec Osni, il m’a aidé à le mettre en confiance. » Et la deuxième chance du gardien nyonnais? « Elle s’appelle Bernardo Hernandez, un entraîneur qui écoute et qui parle. Avec d’autres entraîneurs, Osni se serait retrouvé sur le banc, sans une explication. Et alors quoi? On le perd, le gamin! Bernardo n’est pas comme ça, il est humain et je peux vous dire que footballistiquement, c’est profitable. Vous savez, Osni a un potentiel remarquable, mais il doit franchir des paliers. Cela passe par plus de régularité. Un bon gardien, ce n’est pas celui qui fait des miracles un jour et est mauvais le lendemain. La constance, c’est primordial. Osni doit passer ces étapes-là, mais il a le potentiel pour jouer un jour en Ligue Nationale. »

Osni Mutombo: « Je me suis senti bien dès l’échauffement »

Osni Mutombo est donc un gardien de caractère, tout le public de Colovray s’en est aperçu face à Locarno. Qu’en pense-t-il, lui, le principal intéressé? « A Tuggen, je suis passé à travers, c’est clair! C’est comme ça… Le premier ballon, je le négocie mal. Après, j’ai perdu mon jus, mon peps, je n’avais plus confiance… C’est fou, mais c’est ainsi. Là, contre Locarno, je me suis senti bien dès l’échauffement. Dès la veille, en fait! Et le premier ballon est bien arrivé, je l’ai bien pris et tout s’est enchaîné. J’ai confiance en mes qualités, ce n’est pas le souci. Là, je suis content pour l’équipe, pour moi. C’était important que l’on réagisse, tous. » Tous, mais lui le premier. Il l’a fait.

Ce qui ne veut pas dire, donc, on l’a compris, qu’il soit assuré de garder sa place. Bernardo Hernandez l’avait dit en début d’année, il trancherait au fur et à mesure entre ses deux jeunes gardiens. Disons que pour l’instant, Mutombo a fait parler de lui en bien et en mal, tandis qu’Eyer est resté dans l’ombre. Lequel a marqué plus de points? Difficile à dire et les plus aptes à juger ne sont pas derrière un clavier ou dans les tribunes, mais sont Ferdy Lamon et Bernardo Hernandez, deux hommes de terrain. Pour le prochain match officiel, on l’a dit, ce sera Jason Eyer, à Morat. Et trois jours plus tard en championnat à Carouge?

Hugo Fargues, un attaquant qui va au bout de ses actions

Bon, cinq paragraphes sur des gardiens, c’est assez, place à ce match face à Locarno. Le Stade Nyonnais a souffert, mais s’est imposé et compte désormais six points en trois matches. Colovray est une forteresse imprenable en ce début de saison et Nyon pense sérieusement aux premières places, lui qui est aujourd’hui sixième. Parmi les bonnes nouvelles du jour, citons la forme étincelante d’Hugo Fargues. Le Français de 22 ans incarne bien l’état d’esprit de ce Stade Nyonnais 2014/2015. Il est conquérant. Voilà un joueur que l’on apprécie parce qu’il ne lâche jamais rien. En bon vaudois, c’est un crocheur, un de ces attaquants qui va au bout de ses actions, qui se bat, qui gratte des ballons. Un guerrier et un excellent attaquant de Promotion League. Il n’a pas passé à l’échelon au dessus avec Servette, même après sa saison 2012/2013 à 10 buts avec Nyon. Samedi, il a offert le 1-0 à Nicolas Piccot avant d’inscrire lui-même le 2-0 au bout d’une action solitaire illustrant bien ses qualités de battant. Il nous fait un peu penser à son compatriote Yoric Ravet, passé du LS à GC cet été. Son entente avec Alfred est exemplaire et les deux sont complémentaires. Sur ce que l’on a vu du début de saison du Stade Nyonnais, le duo Fargues-Alfred a de quoi faire mal à beaucoup de monde.

Ils ont dit à footvaud.ch

Dennis Bega, milieu de terrain du Stade Nyonnais

Cette victoire nous fait du bien, même si on n’avait pas spécialement besoin d’être rassurés. A Tuggen, on n’avait pas sombrés, loin de là. Terminer en haut du classement, c’est possible? Oui, et largement! On a tout pour bien faire, on a un super groupe, une belle ambiance entre nous. Sincèrement, on est très bien, notamment dans la jouerie. Au milieu, c’est sûr qu’on manque d’expérience, on est très jeunes, mais on répond présent physiquement quand même. En ce qui me concerne? J’ai envie de faire une grosse saison, de gagner en expérience et en maturité. Je n’ai pas encore 19 ans, mais j’ai envie de m’imposer toujours plus pour, pourquoi pas, aller plus haut en fin de saison. Ma marge de progression est grande. Un milieu de terrain doit marquer 5 ou 6 buts dans une saison, et c’est aussi là que je dois progresser. Je dois être plus décisif.

Alfred, attaquant du Stade Nyonnais

J’ai touché deux fois les montants aujourd’hui, donc oui, je suis un peu frustré! Mais l’important, c’est la victoire, il n’y a que ça qui compte. Les chiffres individuels sont importants, c’est sûr, surtout pour un attaquant. Mais je monte en puissance physiquement, je me sens de mieux en mieux. Aujourd’hui, c’est juste un petit manque de réussite.

Bernardo Hernandez, entraîneur du Stade Nyonnais

Locarno ne mérite pas son classement et surtout pas d’avoir 0 point après 3 matches. Ils vont faire des points et vite quitter cette dernière place, vous verrez. Nous, on a fait un bon match, surtout en première mi-temps. Ensuite, ils nous ont un peu pressés, on a souffert. Mais de nouveau, on a montré qu’on pouvait jouer de différentes manières. En première période, on a posé le jeu, et en deuxième, on a plus agi par contres. On a différentes options cette année, notamment tactiquement. Où on doit être meilleurs, c’est dans la déconcentration, volontaire ou involontaire. Là, à 2-0, on pense que le match est plié et on prend ce penalty évitable juste après. Il faut travailler là-dessus. Le week-end prochain, on va à Morat, en Coupe de Suisse. Si on pense que c’est facile, on va au devant d’un match compliqué et on n’est à l’abri de rien du tout. Par contre, si on l’aborde bien, on va passer, c’est clair. C’est très important pour nous. Non seulement on a l’ambition de jouer un joli match après, mais surtout, on doit entretenir notre dynamique positive, pas alterner les bons et les mauvais résultats. On doit gagner à Morat, point. Si on va bouger sur le marché des transferts jusqu’au 30 août? Non, je ne pense pas. On a accueilli Mehmed Begzadic et je pense qu’il s’agit de notre dernière arrivée.

Les prochains rendez-vous

Le Stade Nyonnais se déplace à Morat (2e ligue) pour le premier tour de la Coupe de Suisse. Coup d’envoi dimanche 24 août à 15h.

Stade Nyonnais – FC Locarno 2-1 (1-0)

Buts: 15e Piccot 1-0; 86e Fargues 2-0; 88e Becchio, pen. 2-1.

Arbitres: M. Brunner, assisté de M. Sbrissa et de M. Maystre.

Nyon: Mutombo; Cazzaniga, Dia Mbaye, Maric, Piccot, Tavares; Bega, Ramadani (68e Bajraktari); Fargues, Alfred (86e Schwindt), Gormond.

Entraîneur: Bernardo Hernandez.

Locarno: Buono; Flena, Perazzo, Quadri, Regazzi; Kofi, Eschmann, Maggetti; Zivko (46e Cetrangolo), Bilinovac (46e Stojanov), Vecchio.

Entraîneur: Paul Schönwetter.

Centre sportif de Colovray, Nyon