Le SLO et Lancy ont offert une très belle deuxième période

Le SLO et Lancy ont offert une très belle deuxième période

Il a eu la balle de match, Brice Ngindu. Deux fois, même. A la 85e, sa frappe à bout portant a été sauvée par Joao Barroca, auteur sur ce coup-là de l’arrêt de la semaine, au moins. Quatre minutes plus tard, le même Ngindu frappait entre les jambes du gardien de Lancy, mais son tir rebondissait… sur le poteau, sans pouvoir être repris par un des ses coéquipiers. 1-1, score final entre Stade-Lausanne-Ouchy et les Genevois. Frustrant, forcément, lorsqu’on hérite de deux occasions aussi belles que celles-ci et que si une seule avait fini au fond, le Stade serait seul leader du groupe 1 de 1re ligue après les matches aller.

Lancy attaque et défend en bloc

Il serait évidemment malvenu d’en vouloir à l’ailier du Stade, qui a manqué de réussite sur ces deux actions. Il conviendrait en effet plutôt de le féliciter, lui qui avait égalisé à la 74e, s’infiltrant sur la droite et trompant Barroca d’une frappe déviée au premier poteau. Ce but vaut un point, qui n’était pas forcément gagné d’avance face à une équipe de Lancy très compacte et très bien organisée. Tout a en effet changé voilà un mois au sein du club genevois, après la décision forte de la présidente Nabila Mezzanotte de se séparer de Bojan Dimic pour nommer Jean-Michel Aeby à la tête de son équipe. Depuis, Lancy a battu Delémont (alors leader du groupe 2) en Coupe de Suisse, été gagner à La Chaux-de-Fonds et fait match face à Guin et Yverdon. Les Genevois sont donc toujours invaincus depuis l’arrivée de JMA et on a compris pourquoi samedi à Vidy. Disposé en 4-1-4-1, Lancy n’était pas là pour rigoler. Les replis défensifs se font à la baguette et chaque coup offensif est joué à fond par l’entier de l’équipe, tout le monde restant extrêmement compact. Lancy attaque et défend en bloc et, on va le dire clairement, c’est beau à voir. Cette équipe est limitée, mais elle joue de manière très intelligente. Et ça paie.

Stade avait terminé l’année 2014 par deux défaites

Stade-Lausanne, qui avait mal fini l’année 2014, se méfiait énormément de la venue de Lancy. Il y a douze mois, les Stadistes, alors néo-promus, avait chuté lors des deux derniers matches de l’année civile, face à Team Vaud et Meyrin. Andrea Binotto avait ce fait bien en tête et avait demandé à son équipe un dernier effort avant Noël avec cette confrontation face à Lancy, puis la réception d’Yverdon la semaine prochaine, laquelle est déjà dans beaucoup de têtes.

Une première période prudente

La première mi-temps a été pauvre en occasions, mais pas en enseignements, avec deux équipes bien en place et un peu méfiantes l’une de l’autre. Lancy savait qu’il venait chez une équipe de tête et Stade ne voulait pas être trop confiant, sachant que son adversaire, dans sa forme actuelle, n’a rien d’une équipe de bas de classement. En première période? Une vague occasion de chaque côté du terrain, c’est tout. Stade Lausanne avait le ballon, mais Lancy défendait tellement bien qu’il était difficile d’approcher du but de Joao Barroca.

Foued Kahlaoui, un attaquant à suivre

Lancy a fait la différence en début de deuxième période grâce à un but de Foued Kahlaoui, un joueur que l’on découvrait et qui a un très solide parcours en France. Passé par Bastia, le Gazélec Ajaccio et Dunkerque, entre autres, il a joué en Ligue 2, mais surtout en CFA, où il était une valeur sûre (33 buts en 106 matches). Un joli CV, pour celui qui en est à 5 buts depuis son arrivée à Lancy cet été. Bavois, le prochain adversaire de Lancy samedi prochain, devra s’en méfier. Le même Kahlaoui, d’ailleurs, aurait pu doubler la mise si son shoot de la 60e n’avait pas frappé la barre transversale, cinq secondes après qu’un de ses coéquipiers eut frappé le poteau des buts d’Eren Sahingöz, titulaire depuis la grave blessure de Robin Enrico. 0-1 pour Lancy, tout proche donc d’inscrire le deuxième sur ce coup-là.

Brice Ngindu égalise

Heureusement, ce but n’a pas du tout assommé les Stadistes, lesquels ont, au contraire, considérablement augmenté leur niveau de jeu. Lancy a commencé à reculer, restant toujours aussi compact, mais Stade, alors, a réussi à faire de vraies différences avec la balle et c’est assez logiquement que Brice Ngindu a pu égaliser à un quart d’heure de la fin. Le seul regret, finalement, réside dans les deux grosses occasions de l’ailier stadiste dans les cinq dernières minutes, on y revient. Là, cela aurait vraiment été la fête. A la place, il y a déjà simplement la satisfaction d’avoir réussi un bon match et offert un spectacle très attractif aux spectateurs présents. Ce qui, disons-le clairement, est bien, mais ne remplace jamais trois points.

 

Ils ont dit à Footvaud.ch

Andrea Binotto, entraîneur de Stade-Lausanne-Ouchy

Lancy aurait pu inscrire le 0-2 et tout aurait été plus compliqué, c’est vrai, mais on a peut-être un peu plus d’occasions qu’eux au final. Le match nul n’est pas scandaleux, même si on aurait pu prétendre à mieux. C’est vrai, comme le dit Jean-Michel Aeby, c’était un bon match, qui allait d’un but à l’autre. C’est pour cela que j’ai demandé à un milieu de terrain de ne pas accompagner nos actions jusqu’au bout: je craignais les contres, à juste titre je crois. On a deux points de plus que l’an dernier à la même époque et il reste ce match face à Yverdon, la semaine prochaine, pour faire encore mieux. Le seul petit bémol, c’est le quatrième carton jaune que prend Andy Laugeois en toute fin de match et qui le privera de cette partie. C’est pour cela que j’étais un petit peu énervé quand il l’a pris, oui. Eren Sahingöz? Il a fait un bon match, sortant quand il le fallait et faisant les arrêts nécessaires. Je suis satisfait de sa prestation. On va réfléchir cet hiver à comment on va faire pour le poste de gardien, tout est ouvert.

Jean-Michel Aeby, entraîneur de Lancy

On a vu un très bon match de 1re ligue, avec de la qualité et de l’intensité. Bien sûr, on aurait pu tout perdre en fin de match, mais je n’oublie pas qu’on a eu une énorme double occasion de faire le break! Au final, c’est un bon point, acquis contre une bonne équipe. On essaie de mettre en place une équipe solide, cohérente. On a retrouvé les bases, j’ai envie de dire, avec un Lancy FC compact et combatif. On a raccourci les séances d’entraînement, mais on les a intensifiées. J’ai envie qu’on joue comme on s’entraîne, voire qu’on s’entraîne encore plus fort qu’on joue le week-end! Les joueurs sont réceptifs, ils ont envie de progresser et ils le montrent.

Les hommes du match

Ses coéquipiers vont finir par croire qu’il est de notre famille, mais on ne peut nier l’évidence: Andy Laugeois a de nouveau été au dessus du lot ce samedi. Le milieu de terrain de Stade fait tout juste, autant défensivement qu’offensivement. Un vrai leader par l’exemple. Brice Ngindu mérite également une mention, surtout pour sa deuxième période. Avant la pause, il a beaucoup tenté et peu réussi, mais il a été redoutable dès l’heure de jeu. Son égalisation est méritée, et il aurait même pu offrir la victoire à son équipe.

Les prochains rendez-vous

Très joli derby à venir! Samedi prochain, à 17h, le SLO recevra en effet à Vidy… Yverdon Sport. C’est peu dire qu’on se réjouit.

Stade-Lausanne-Ouchy – Lancy FC 1-1 (0-0)

Buts: 53e Kahlaoui 0-1; 74e Ngindu 1-1.

SLO: Sahingöz; Danner, Geiser, Fungilo, Rego; Ngindu, Laugeois, Ruchat, Soos (55e Gashi); Mejri (66e Pianaro); M’Futi (75e Cando).

Entraîneur: Andrea Binotto.

Lancy: Barroca; Buchs, Hempler, Mendes, Visentini; Gomis, Haliti; Dos Santos (72e Ameti), Ajdini, Baumgartner (63e Beuchat); Kahlaoui (90e Mingiano).

Entraîneur: Jean-Michel Aeby.

Stade Juan-Antonio Samaranch.

Categories: 1re ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*