Le respect, moteur d’une équipe de juniors compétitive

Le respect, moteur d’une équipe de juniors compétitive

Les juniors A du LUC ont réussi un très bel automne qui leur a permis d’atteindre le tour élite qualificatif pour les Inters. Portrait d’une équipe talentueuse à l’entraîneur aux habitudes militaires.

Dans le club du AF Luc-Football, il y a différents rictus au niveau du visage. La 2e ligue navigue dans le ventre mou du classement et tire la moue avec seulement trois unités d’avance sur la barre, au même titre que la « deux » qui se place sixième, mais avec un retard de dix points sur le deuxième rang. Par contre, le sourire est de mise du côté des juniors A. En effet, l’équipe dirigée par David Santos a réalisé un excellent automne qui a permis à sa formation d’accéder au tour qualificatif pour les Inters.

Trois défaites en 14 rencontres

Arrivé il y a tout juste un an, David Santos dresse un portrait flatteur de ses gamins : « La plupart sont venus avec moi depuis Benfica Lausanne. Je les connais bien. Nous avons réalisé de très bons résultats avec seulement trois défaites en 14 matchs, ce qui nous a permis de passer à l’échelon supérieur, alors que mes joueurs sont quasiment des novices à ce niveau. »

Il y a douze mois, le collectif universitaire, après un semestre catastrophique ponctué de nombreux cartons, était censé disparaître. Heureusement,  l’habitant de Lucens, arrivé en fin de cycle du côté de Benfica, a débarqué et repris l’équipe avec réussite. Quelle est la clef du succès ? « Ma priorité absolue est de me faire respecter. Ce n’est pas facile, surtout à cet âge, la sortie de l’adolescence est vraiment une période difficile. Cependant, j’ai réussi à leur inculquer ce respect indispensable au bon fonctionnement d’une formation ».

Les jeunes étaient sur le terrain en décembre

Outre cette notion, le futur titulaire du diplôme B UEFA communique au maximum. Il avoue à demi-mot avoir un comportement militaire avec ses joueurs : « Je suis très rigoureux, que cela soit aux entraînements ou pendant les matchs, mais j’ai surtout de la chance d’avoir des gars qui sont impliqués et qui répondent toujours à l’appel. » Pendant que toutes les équipes étaient au repos, le LUC a continué à s’exercer sur le terrain durant le mois de décembre.

Certes, les qualités de l’entraîneur ne sont pas négligeables à la réussite, mais au final, ce sont les joueurs qui contribuent aux victoires. Il y a d’ailleurs plusieurs talents dans cette équipe. S’il faut retenir un nom, c’est celui de Juan Silva Taborda. Le Colombien est au cœur de la tactique en 3-5-2. Positionné en 8, le porteur du numéro 17 fait merveille avec sa technique et fait la paire avec Bernardo Oliveira. Déjà mis sous contrat par une agence, il ne devrait pas faire long feu avec le LUC. « Mais, il a refusé plusieurs propositions, car il veut se consacrer à ses études ».

La Coupe vaudoise, un objectif

Peut-être que le Sud-américain rêve de remporter la Coupe vaudoise avec le club universitaire. En effet, il est encore en course et attend avec impatience de connaître le nom de son adversaire pour les quarts de finale qui auront lieu le week-end du 18 avril. « Je me réjouis déjà, car nous sommes focalisés sur cet objectif, ajoute l’entraîneur qui travaille sans adjoint. J’aimerais tomber contre Bex qui évolue en inter ».

Quant au championnat, David Santos reste réaliste. « Le groupe est très fort, nous n’avons aucune chance de figurer parmi les deux premiers qui joueront les barrages. L’équipe est encore très jeune, mais elle va beaucoup apprendre contre des formations telles que Renens ou Stade-Lausanne. Cependant, je reste persuadé que nous pouvons réaliser un très bon semestre », termine celui qui veut passer dans le monde des actifs dès la saison prochaine : « En 2e ligue si possible. »

Categories: Accueil, Divers

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*