Le Mont n’a pas pu aller au bout, vaincu par le brouillard

Le Mont n’a pas pu aller au bout, vaincu par le brouillard

« C’est dommage… C’est même plus que dommage, oui! Je suis convaincu qu’on pouvait continuer! Franchement, la visibilité n’est pas bonne, mais de là à arrêter le match, c’est un pas de trop. » Sehar Fejzulahi était très déçu aux environs de 16h10, lorsque M. San a décidé que le brouillard nord-vaudois était le plus fort, alors que tout le monde attendait le début de la deuxième mi-temps. Le meneur de jeu du FC Le Mont, auteur du 1-0 sur une très jolie frappe du pied droit, est donc rentré aux vestiaires, comme tous ses coéquipiers et les joueurs du FC Wil. Les Saint-Gallois, avant de partir à la douche, sont allés saluer les sept supporters ayant fait le déplacement… et qui reviendront sans doute un soir de décembre à Baulmes. Car le match devrait être rejoué cette année encore. Après la dernière journée? Cela embêterait beaucoup de monde du côté du FC Le Mont, puisque, pour certains, les vacances à l’étranger sont déjà réservées… Il reste deux matches, en théorie: le prochain à domicile face à Wohlen et un dernier déplacement à Lugano. Il faudra bien caser le match de Wil quelque part là au milieu, en espérant pour la dynamique des deux équipes que ce soit le plus vite possible.

M. San s’est mis sur la ligne de but, a regardé droit devant lui… et a dit « Stop »

Pourquoi? Parce que les Saint-Gallois restent sur six défaites consécutives, et que Le Mont est de mieux en mieux dans ce championnat de Challenge League. Les joueurs de Claude Gross étaient d’ailleurs les meilleurs dans cette première mi-temps, menant 1-0 à la pause sur un but de Fejzulahi, on l’a dit. Le brouillard s’était fait un peu discret de la 1re à la 30e, avant de replomber l’ambiance dès la demi-heure de jeu. M. San, après la pause, est donc allé sur la ligne de but côté Champvent, a regardé en direction de Rances… et n’a rien vu, ou pas suffisamment pour se dire qu’il avait envie d’arbitrer la deuxième période. Bref, match renvoyé, alors que Le Mont avait de grandes chances de se diriger vers la victoire et, surtout, la 7e place! Car Chiasso et Bienne ayant fait match nul samedi, le vainqueur de ce choc entre Le Mont et Wil (tous deux 14 points) aurait fait la magnifique opération du jour. Ce sera partie remise pour l’une des deux équipes. Le Mont peut donc avoir des regrets, même si le point positif reste que les Vaudois n’auront pas à se déplacer un soir de semaine à l’autre bout de la Suisse.

Le Mont a trouvé un équilibre

Ces 45 minutes auront quand même permis de voir que les Montains ont vraiment progressé depuis quelques semaines, la défaite à Bienne mise à part. Claude Gross a clairement trouvé un équilibre intéressant, avec une défense très stable (Reis-Ndiaye-Tall-Gétaz), un duo complémentaire à mi-terrain (Araz-Chappuis) et un « quatuor albanophone » très en forme et en confiance (Kololli-Fejzulahi-Berisha-Mustafi). A noter également la bonne première mi-temps de Signori Antonio (Johnny Leoni est blessé), très autoritaire et rassurant. Sehar Fejzulahi a d’ailleurs insisté sur les progrès réalisés par sa nouvelle équipe: « Au début, c’était un peu compliqué, je ne vais pas le cacher. On avait de la peine à se trouver offensivement, mais là, les automatismes commencent à venir. » Vrai. En 45 minutes, on a du jeu sur la magnifique pelouse de Sous-Ville. Des combinaisons, de l’aisance technique, de la percussion: bref, tout ce qui fait une équipe ambitieuse. L’amalgame commence à prendre. On s’était montrés très critiques lors du match de Coupe de Suisse contre Saint-Gall, trouvant cette équipe sans âme, sans hargne. Les choses ont changé, dans le bon sens.

Fejzulahi: « J’avais besoin de temps de jeu, Le Mont m’en proposait »

« En ce qui me concerne, je me sens bien dans cette équipe. Si j’arrive à m’identifier au Mont? Il s’agit de ma première expérience hors de Suisse alémanique, donc forcément que j’ai dû m’adapter. Je suis un footballeur professionnel, et j’avais envie de jouer. Quand la proposition est arrivée, je n’ai pas hésité longtemps. Il me fallait du temps de jeu, Le Mont m’en proposait. Voilà pourquoi je suis venu, et je suis en train de monter en puissance », continue Fejzulahi, lequel nous avait impressionné face au LS, déjà, avant de récidiver dimanche face à Wil. Cet ancien espoir du football suisse (75 matches en Super League) a pris du retard dans sa carrière (il a 29 ans aujourd’hui), mais il est en train de rappeler à tout le monde qu’il a d’évidentes qualités. Prêté au Mont par Schaffhouse jusqu’en juin 2015, il ignore de quoi son avenir sera fait: « Mais je ne me pose pas la question. Je veux faire en sorte que Le Mont se sauve et je veux être bon. Nos intérêts sont complémentaires ». S’il continue sur sa lancée des derniers matches, il laissera un bon souvenir à tout le monde, c’est certain.

Les prochains rendez-vous

Le Mont recevra Wohlen (2e) à Baulmes le dimanche 30 novembre, à 15h. Si le brouillard s’est levé d’ici-là…

FC Le Mont-sur-Lausanne – FC Wil 1-0, arrêté à la mi-temps

Arbitres: M. San, assisté de M. Mora et de M. Hamrouni.

Le Mont: Antonio; Reis, Ndiaye, Tall, Gétaz; Chappuis, Araz; Kololli, Fejzulahi, Berisha; Mustafi.

Entraîneur: Claude Gross

Stade Sous-Ville, Baulmes.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*