«Le Mont en Challenge League, c’est profitable pour tout le canton»

«Le Mont en Challenge League, c’est profitable pour tout le canton»

« J’étais assis à côté de lui à la Pontaise samedi. J’ai applaudi la belle remontée du LS face à Bienne, tout allait bien. Et dimanche matin, j’ouvre le journal et je vois ça… Je ne suis même pas allé au bout de l’article, pour tout vous dire. » Serge Duperret était un brin déçu dimanche après-midi, deux heures avant le match entre son FC Le Mont et Chiasso. En lisant « Le Matin Dimanche », il a découvert ce que les présidents de quatre clubs romands pensaient de lui et de son aventure à la tête du FC Le Mont.

En clair? Christian Constantin (Sion) s’est montré élogieux, tandis que Didier Fischer (Servette), Christian Binggeli (Xamax) et Alain Joseph y tenaient des propos assez durs, estimant en substance que le club montain n’avait rien à faire à ce niveau et que le projet était « mort-né ». Serge Duperret n’a pas aimé et a lâché quelques phrases bien senties, notamment sur Servette et son nouveau président, lequel, dirons-nous pour résumer la pensée du président du Mont, n’a pas de grandes leçons à donner pour l’instant concernant la manière dont un club doit être géré.

Si les pensées des présidents de Xamax et Servette ont vite été oubliées, le président du Mont s’est montré déçu par les propos de son homologue du LS. Il le lui a dit et les deux hommes ont échangé par message et par téléphone.

Ce lundi, Alain Joseph a tenu à mettre certaines choses au point et à faire passer l’intégralité de son message. Interview.

Président, vos propos ont déçu Serge Duperret…

Oui, et je le regrette fortement. Ce qui a été écrit ne reflète pas l’intégralité de ma pensée. Je suis également déçu et j’ai écrit à Serge dès le dimanche matin pour préciser mes propos, ceci avant même qu’il ne me contacte. Je l’ai fait encore plus tard au téléphone et je vous remercie de me donner l’occasion de le faire ici, en public.

Ne pensez-vous plus que Le Mont n’est qu’une première équipe, sans rien derrière?

C’est juste. Le Mont est un club atypique, sans structure juniors d’élite et évoluant évoluent loin de leurs bases. Mais, quelque part, c’est justement cela qui fait son succès! J’ai toujours salué, et je le fais encore aujourd’hui, le dynamisme et les compétences de Serge Duperret. Ce qu’il a accompli au Mont est un tour de force, il ne faut pas s’y tromper.

Vos propos ont d’autant plus surpris que Le Mont et le LS collaborent passablement l’un avec l’autre…

De nouveau, j’ai l’impression d’avoir répondu à une interview entièrement à charge, avec des questions orientées vers le négatif. Je l’ai fait savoir au journaliste pas plus tard que ce matin. J’ai précisé, lors de cet entretien, toutes les collaborations existant entre le LS et Le Mont, mais cela n’est apparu nulle part. Prenons un exemple, Numa Lavanchy.

Qui était remplaçant au LS, a effectué un deuxième tour remarquable avec Le Mont et est aujourd’hui de retour comme titulaire à Lausanne!

Voilà. C’est exactement ça. Le fait que Le Mont ait réussi à se hisser en Challenge League est profitable pour tout le canton. Les jeunes Vaudois ont désormais plus de possibilités de grandir et de se développer. Quand on regarde l’équipe qui a battu Bienne samedi, trois titulaires étaient au Mont il y a encore quelques semaines: Nicolas Gétaz, Hélios Sessolo et Numa Lavanchy. Le Mont a donc aussi un sens en Challenge League. Idéalement, LS devrait à terme être en Super League et un autre club du canton en Challenge League. Aujourd’hui c’est le Mont. Bravo à eux !

Pas devant Lausanne, quand même?

Je crois que c’est clair pour tout le monde, y compris le président du Mont. Le club-phare du canton, je crois que je peux dire qu’il s’agit du Lausanne-Sport sans vexer personne. Il a dit dans des interviews qu’il souhaitait voir le LS en Super League et lui en Challenge League. Autant dire que je partage cette vision!

Vous dites que Le Mont n’a pas de juniors, mais le club cotise à Team Vaud quand même, non?

Oui, bien sûr. Le Mont fait partie intégrante de la structure, comme de nombreux autres clubs du canton. De nouveau, le LS et Le Mont sont des clubs-partenaires. Nous sommes concurrents pour ce qui est de la première équipe, c’est une évidence. Je peux m’asseoir à côté de Serge Duperret pendant un match, mais je n’ai qu’une envie, c’est le battre pendant les 90 minutes! Et je crois savoir que Le Mont a aussi envie de battre le LS! Tout cela est très sain et ne doit pas être remis en cause pour un article à charge, qui ne reflète pas l’intégralité de ma pensée.

La meilleure preuve, c’est le nombre de joueurs qui sont passés du LS au Mont cet été, non?

C’est une évidence. Le bon sens veut que l’on collabore et c’est ce que l’on fait. Dernier exemple en date, Luis Pimenta que j’ai signalé au président du Mont dès que j’ai appris qu’il cherchait un nouveau club.

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.