Le Mont doit assumer son nouveau statut

Le Mont doit assumer son nouveau statut

« C’est vrai, je pense que Le Mont est vu un peu différemment aujourd’hui. Ils ont réussi à se maintenir la saison dernière et là, il y a quand même de sacrés joueurs qui sont arrivés. En Suisse alémanique, ils ont bien noté que Xavier Hochstrasser et Daniel Gygax avaient signé, vous pouvez me croire. » Ferid Matri sait de quoi il parle. Le nouveau défenseur central du Mont a évolué en début d’année 2015 à Wil, où il était prêté par Lucerne. Il est donc bien placé pour savoir ce que pensent les Alémaniques de sa nouvelle formation. Oui, Le Mont a changé de statut « social » et cela doit autant à la qualité de son travail la saison dernière qu’à son spectaculaire recrutement estival. Tiens, d’ailleurs, Ferid Matri pense-t-il sa formation capable de passer le championnat ailleurs qu’à lutter contre la relégation? La question le surprend un peu. Du haut de son 1.91m, il nous fait bien comprendre que oui, le FC Le Mont est armé pour jouer la première moitié du tableau: « On n’a rien à envier à personne. A personne. Vous me comprenez bien? » C’est sûr, les temps ont changé au FC Le Mont.

Daniel Gygax s’est excusé après le match!

Il y a exactement douze mois, la seule place que l’on osait évoquer comme objectif était la 9e. Cette fois, tout le monde se prend à rêver d’un peu mieux et, anecdote amusante, Daniel Gygax est venu… s’excuser auprès de Claude Gross après le match face à Chiasso dimanche! Pourquoi? Tout simplement pour n’avoir pas réussi à gagner! L’entraîneur du Mont a été un brin surpris par les propos de l’ancien international, mais les a interprétés à leur juste valeur: non, les renforts du Mont ne sont pas venus là en touristes ou, disons, pour enflammer les platines du MAD comme certains esprits, toujours un peu trop chagrins quand on parle du Mont, ont essayé de le faire croire. Il y aura du beau football et de la rage de vaincre au Mont cette saison, c’est une certitude.

Le Mont va aborder des matches en favori et ça, c’est nouveau

Mais Le Mont a un nouveau problème, du coup. En clair? Les Vaudois doivent assumer leur nouveau statut et cela n’a rien d’une évidence. Toute la saison dernière, les Montains ont joué la carte du petit, venu déranger les gros et gratter un point de temps à autre. Combien de fois a-t-on entendu Claude Gross et Serge Duperret jouer cette carte? Cet état d’esprit, peu perceptible en début de saison, mais de plus en plus réel au cours du championnat, a permis de renverser des montagnes et, faut-il le rappeler, de battre chacune des neuf autres équipes de Challenge League au moins une fois. Mais cette année, plus question de jouer la carte de l’outsider à chaque fois. Le Mont va aborder beaucoup de matches en favori, comme face à Chiasso ce dimanche. Et là, cela change tout ou, en tout cas, beaucoup de choses. Les adversaires vont moins se livrer, moins oser, moins être confiants aussi. Mais cela veut aussi dire que Le Mont, souvent, va devoir faire le jeu, ce qui n’a en tout cas pas été un point fort l’an dernier.

Une première mi-temps sans occasions pour les Vaudois

Dimanche, les 450 spectateurs ont bien vu cela en première mi-temps: un FC Le Mont dominateur, qui avait le ballon, mais ne savait pas bien quoi en faire. Trop statiques, les Montains n’ont jamais mis en danger les Tessinois, ne se créant absolument aucune occasion dangereuse entre la 1re et la 45e minute. Au contraire même, les « Rossoblu » ont bien failli ouvrir la marque, une tête de Nicola Madero sur corner passant tout près des buts de Jonas Omlin. L’occasion de souligner d’ailleurs, que le gardien prêté par le FC Lucerne, a été titularisé pour ce premier match de la saison. Maxime Brenet, l’un des artisans du sauvetage la saison dernière, a donc été prié de s’asseoir sur le banc ce dimanche, mais cela ne doit pas faire peur au Français, qui était… numéro 3 derrière Johnny Leoni et Signori Antonio il y a douze mois avant de disputer 16 parties d’affilée et d’être, donc, le gardien montain le plus utilisé de la saison 2014/2015.

La très belle inspiration de Xavier Hochstrasser

Bref, Le Mont a souffert en première période, mais cela n’étonnait pas Ferid Matri plus que ça: « On doit apprendre à se connaître. On est beaucoup à être arrivés ces derniers temps, il faut que l’on progresse ensemble. » Vrai, d’autant qu’Ibrahim Tall (suspendu) et Fabrizio Zambrella (blessé), deux des leaders du deuxième tour, n’étaient pas sur le terrain dimanche. Après la pause, tout a mieux été et les Vaudois ont connu un très bon quart d’heure, tirant sur la latte par Daniel Gygax (57e) après une belle action d’Orhan Mustafi et de Bojan Dubajic, et marquant le 1-0 sur une inspiration de Xavier Hochstrasser. En résumé? Le milieu de terrain est arrivé dans les seize mètres côté droit, a fait mine de servir Bojan Dubajic, avant d’envoyer une frappe précise sous la latte de Guatelli. « Le ballon a même rebondi deux fois sur la latte! La première fois, il n’est pas entré, mais la deuxième fois, si! », a-t-il rigolé après coup! « Si j’aurais dû centrer? Vous avez des questions bizarres, vous… J’ai marqué, ça vous suffit comme réponse? », s’est-il marré encore une fois.

Chiasso marque un très vilain 1-1… sur une touche

Ce qui l’a moins fait rire, Xavier Hochstrasser, c’est le 1-1 des Tessinois, à un gros quart d’heure de la fin. « Ah ça… Ca s’appelle un vrai but de merde », imageait-il et on a assez envie de lui donner raison quant à la matière choisie pour évoquer le but de Melazzi. En clair? Une touche côté droit, une reprise de Melazzi, déviée, et Jonas Omlin trompé à ras de terre. Très vilain, en effet. Mais, moche ou pas, ce but a bien rapporté un point à Chiasso et en a coûté deux aux Montains, qui auraient dû tenir bon. De quoi avoir des regrets, donc. « Il faudra aller gagner à Wohlen maintenant, pour rattraper ces deux points », prévient Ferid Matri.

Une Challenge League ultra-compétitive

Claude Gross, lui, estime également que Le Mont a grimpé dans l’estime des adversaires. « Je ne sais pas si on a changé de statut, mais oui, on sent quand même que les regards sur nous sont différents. » Le Mont a gagné le respect, mais cela ne suffit pas, encore, pour gagner des matches. L’approche est différente, mais il y a désormais tellement de qualités dans cette équipe que les points vont finir par tomber. Il le faudra, car cette Challenge League 2015/2016 s’annonce ultra-compétitive. Encore plus forte que la saison dernière? Avec Bienne et Wil qui sont plus riches qu’hier, Aarau qui veut remonter, Lausanne qui est meilleur et Xamax qui est un promu ambitieux, on peine à voir les équipes qui occuperont les dernières places. Wohlen, peut-être? Chiasso? Le Mont? Difficile à dire aujourd’hui, mais c’est déjà une progression, on le répète. Il y a douze mois, le nul à Chiasso lors du premier match avait été jugé « encourageant ». Cette année, il est « décevant ».

Les hommes du match

Aleksandar Tasic a été énorme en défense centrale. Le Serbe est vraiment la bonne surprise de ce mercato. Après avoir disputé le deuxième tour avec Champagne (3e ligue), sa réelle valeur était logiquement en question, mais Le Mont ne peut vraiment pas regretter de l’avoir fait signer. Il est (très) dur sur l’homme, met des boîtes comme peu de monde en Challenge League, mais il sait aussi relancer. Certaines de ses longues balles ont fini en touche, mais il est au point techniquement. Sinon? Très bon match de Xavier Hochstrasser au milieu de terrain. Le Genevois a vraiment régné dans sa zone, se montrant aussi à l’aise défensivement que dans le jeu vers l’avant. Il met l’ambiance dans le vestiaire, il est bon sur le terrain et il a fait venir Daniel Gygax. Que demander de mieux?

Les prochains rendez-vous

Le Mont ira à Wohlen, samedi prochain, le 25. Coup d’envoi à 17h45.

FC Le Mont – FC Chiasso 1-1 (0-0)

Buts: 60e Hochstrasser 1-0; 72e Melazzi 1-1.

Arbitres: M. Nikolaj Hänni, assisté de M. Bekim Zogaj et de M. Stephan Jedelhauser.

Le Mont: Omlin; Reis, Tasic, Matri, Ciss; Chappuis, Hochstrasser; Gygax, Fejzulahi (64e Meite), Dubajic; Mustafi (70e Alvarez).

Entraîneur: Claude Gross

Chiasso: Guatelli; Lüchinger, Rouiller, Madero, Monighetti; Mihajlovic (67e Ciarrocchi), Maccoppi, Hassell (67e Diarra); Melazzi, Cortelezzi, Regazzoni (89e Muharemi).

Entraîneur: Marco Schällibaum

Stade Sous-Ville, Baulmes. 450 spectateurs.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*