Le Mont a fait de Baulmes sa véritable maison

Le Mont a fait de Baulmes sa véritable maison

Il y a cette jolie route, déjà, qui vient depuis Rances et qui fait découvrir progressivement ce stade, construit au pied du village de Baulmes, avec une forêt aussi verte que dense et le Suchet en arrière-plan. Son nom est peu poétique, c’est vrai, et « Sous-Ville » fait plutôt penser à un plan de construction d’architecte un peu triste qu’à un stade de football, mais le lieu en lui-même dégage un charme indescriptible. « On s’y sent bien, c’est tout », commente simplement Serge Duperret. Le stade contient une tribune, côté forêt, et elle est celle de Challenge League où le public est le plus proche du terrain. Comparé à la Pontaise, où Le Mont a joué la première saison de son histoire en Challenge League, le stade Sous-Ville est un océan de chaleur et de proximité. « Et il y a cette buvette, sous la tribune, qui donne envie de rester et de partager des moments privilégiés », continue le président du Mont. Oui, Sous-Ville est un vrai stade de football semi-professionnel, qui correspond parfaitement à la philosophie du Mont.

La victoire face à Lugano, le match de l’année

Après en avoir pris possession à l’été 2014, Le Mont a mis un petit peu de temps à l’apprivoiser. L’histoire retiendra que le premier match a été le théâtre d’une claque infligée par le FC Schaffhouse. Le Mont n’y a pas été tout de suite chez lui, mais la première victoire de la saison, face à Winterthour, a eu lieu là, au pied du Suchet. Parmi les performances marquantes de la saison à domicile, citons le match nul face à Servette (2-2), la superbe victoire face au futur promu Lugano (3-2), peut-être le plus beau match de l’année, et, bien sûr, le succès (2-1) face à un LS qui ne jouait plus rien en fin de saison. En une année, Le Mont s’est déjà construit de beaux souvenirs dans son nouveau « chez lui », où les équipes adverses avaient du plaisir à venir.

Une série de 16 points en 6 matches à Baulmes

Mais le temps du plaisir est révolu pour les visiteurs. Désormais, ils y viennent pour passer 90 minutes très compliquées, comme le prouve le bilan de ce début de saison. En clair? Un match nul pour commencer, face à Chiasso, puis une défaite face au LS (1-3). Et depuis? Cinq victoires (Wil, Wohlen, Winterthour, Schaffhouse et Xamax), un nul face à Aarau et un goal-average de 9-1 sur la période! Un bilan qui fait du Mont la troisième équipe de Challenge League à domicile, à un point de Wil, mais avec un match en moins. Très fort.

Non, Le Mont n’est plus une équipe de contre

Cette statistique tord ainsi le cou à une rumeur qui ferait du Mont une équipe de contre exclusivement. Ce constat était vrai la saison dernière, en grande partie du moins, mais il est faux cette année. Avec Fabrizio Zambrella, en grande forme, et Bertrand Ndzomo, Le Mont a deux joueurs très performants à mi-terrain, ce qui permet à Claude Gross de baser son jeu à la maison sur l’offensive avec très souvent deux vrais attaquants et des milieux de couloir. Ainsi en a-t-il été samedi face à Xamax. Oui, les Neuchâtelois sont performants ces temps, eux qui venaient de gagner à la Pontaise (2-3), mais non, Le Mont n’a pas eu peur. « Je voulais qu’on passe par les côtés, qu’on percute », explique Claude Gross, qui a joué dans un 4-4-2 à plat, avec Bojan Dubajic et Xavier Hochstrasser sur les côtés et deux vrais attaquants, Orhan Mustafi et Adrian Alvarez.

Deux buts venus des flancs

Le résultat? Deux buts venus des flancs, justement, pour deux finitions splendides. Sur le premier, Orhan Mustafi a décroché et servi Aurélien Chappuis en profondeur. Bojan Dubajic avait permuté avec Mustafi et, surtout, tout compris: son coup de tête magnifique a trompé Laurent Walthert. Et sur le deuxième? Un centre de baron de Xavier Hochstrasser, depuis la droite, pour Mustafi. Le Mont a proposé du bon football, a agressé Xamax et a remporté une victoire méritée, malgré la réduction du score de Florian Berisha, un ancien de la maison.

La série restera bloquée à 495 minutes sans prendre de but

Bien sûr, il faut féliciter Maxime Brenet, comme toujours, lequel a sorti un penalty de Dante Senger (64e), mais il faut aussi relever que le but de Berisha mettait fin à une série de 495 minutes sans prendre de but à domicile! Pas grave, ce but n’empêchera personne de dormir à Sous-Ville, désormais une terre hostile pour toutes les équipes s’y aventurant. Le Mont, maintenant, doit s’attaquer à une autre série en cours, moins réjouissante: en huit déplacements cette saison, les Vaudois n’ont jamais gagné. Il manque peu, puisque cinq nuls et trois défaites sont au bilan, mais quand même: le jour où Le Mont sera invincible à la maison et grappillera quelques victoires à l’extérieur de temps en temps, tout le monde aura vraiment fini de rigoler.

Fc Le Mont vs Fc Neuchâtel Xamax 2-1

Toutes les images du match ici

Les prochains rendez-vous

Le Mont sera au Brügglifeld samedi, le 5, à 17h45. Trois points face à Aarau seraient une bonne idée, mais ne pas perdre pourrait être un bon résultat, laissant le FCA à huit points.

FC Le Mont-sur-Lausanne – Neuchâtel Xamax FCS 2-1 (2-1)

Buts: 33e Dubajic 1-0; 40e Mustafi 2-0; 45e Berisha 2-1.

Arbitre: M. Nicolas Jancevski, assisté de M. Kobeli et de M. Zürcher.

Le Mont: Brenet: Reis (26e Meite), Tall, Marque, Chappuis; Hochstrasser (74e Pacarizi), Ndzomo, Zambrella, Dubajic; Mustafi, Alvarez (90e Khelifi).

Entraîneur: Claude Gross

Xamax: Walthert; Gomes, Witschi, Sejmenovic, Zesiger; Di Nardo, De Coulon (73e Boillat); Delley (73e Erard), Mveng, Berisha; Senger.

Entraîneur: Michel Decastel

Stade Sous-Ville, 800 spectateurs. 64e, Maxime Brenet détourne un penalty de Dante Senger. 80e, expulsion de Mike Gomes (faute grossière sur Adrian Alvarez).

Fc Le Mont vs Fc Neuchâtel Xamax 2-1

Toutes les images du match ici

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*