Le Mont a été solide, mais sans tranchant

Le Mont a été solide, mais sans tranchant

« On a souffert en première période et Lugano en deuxième. Bien sûr que ce nul paraît logique, mais on n’avance pas..: » Claude Gross et Le Mont attendent toujours leur première victoire dans ce championnat de Challenge League, après quatre journées. La bonne nouvelle? Ils ont été très solides face à Lugano, dimanche après-midi à Baulmes, autour d’un Signori Antonio rassurant. La mauvaise? Ils n’ont pas marqué. « J’avais demandé, comme toujours, d’être solide derrière, parce que depuis le début du championnat, on arrive toujours à en marquer un… », expliquait l’entraîneur du Mont. Pour la première fois, cela n’a donc pas été le cas. 0-0, score final.

Signori Antonio a répondu présent

Devant 450 spectateurs, exactement le même nombre que lors du premier match face à Schaffhouse, les Montains ont eu chaud en première période. Littéralement, déjà, et dans le jeu, ensuite. Drilon Pacarizi a envoyé un superbe shoot sur le poteau (6e), avant que Signori Antonio ne montre une partie de son talent sur quelque frappes tessinoises assez vicieuses. Pour Le Mont? Une frappe de Sid-Ahmed Bouziane au dessus (12e) et une belle tentative d’Adrian Alvarez (18e), repoussée par le gardien luganais. Sinon? Rien en première période, et on doit bien avouer avoir été un peu déçu par la performance de Franck Madou.

Titularisé en dernière minute en lieu et place d’Ange Nsilu, forfait à l’échauffement, l’ancien joueur du LS a bien essayé d’imposer sa masse physique, mais n’a jamais pris le dessus sur l’axe central de Lugano. Le poste d’attaquant de pointe au Mont n’est pas le plus confortable qui soit, puisqu’il faut toujours aller batailler face aux deux centraux adverses, mais Madou a des arguments et un CV qui doivent le pousser à faire mieux.

Le Mont a besoin d’un Florian Berisha décisif

Le Mont, à l’image de Madou, a donc manqué de tranchant, mais il serait évidemment injuste de lui mettre l’entier de ce constat sur le dos. Adrian Alvarez était dans un de ces jours où rien ne passe, et Florian Berisha, de l’autre côté, a fait parler toute sa classe techniquement, mais n’a pas su se montrer décisif. Depuis le début de la saison, Berisha est sans conteste l’un des meilleurs Montains, sinon le meilleur. Mais, un jour avant le match inaugural à Chiasso, il nous avait confié vouloir soigner ses chiffres cette saison, pour franchir un palier et retrouver la Super League. Après quatre journées, il n’y est pas encore, mais il est, évidemment, un footballeur de grande qualité. Il lui faut maintenant débloquer le compteur et aller au bout de ses actions. Une passe décisive de génie ou un but doivent maintenant arriver. Le Mont en a besoin et il en largement le potentiel.

La très bonne entrée de Benjamin Kololli

0-0 à la pause, on l’a dit, un résultat plutôt flatteur pour Le Mont, qui a été mis sous pression. Mais tout a changé dès l’heure de jeu. Sid-Ahmed Bouziane et ses coéquipiers ont alors pris le match en main, sous l’impulsion notamment de Musa Araz et de Marco Gabriele, tous deux très bons au milieu de terrain. Les deux hommes ont complètement dominé l’entrejeu tessinois et Le Mont est allé de l’avant, également sous l’impulsion de Benjamin Kololli, auteur d’une très bonne entrée à la place d’Adrian Alvarez. Lugano, diminué par le départ de son buteur Rafael au Japon cette semaine, n’a alors pu procéder que par contres. Mais les Tessinois, toujours dangereux, auraient pu l’emporter, si Drilon Pacarizi avait mieux profité d’une balle perdue par Kololli, sur la seule erreur du match du joueur prêté par Sion…

Ndiasse Ndiaye a eu la plus belle occasion

Alors, pourquoi Le Mont n’a-t-il pas pu passer l’épaule et refroidir la vingtaine de supporters tessinois venus à Baulmes en ce dimanche après-midi et qui ont chanté sans arrêt? La réponse est toujours la même: parce qu’il a manqué un peu de percussion. La plus belle action? Un corner de Bouziane, repris de volée par Ndiasse Ndiaye, mais Russo a sorti l’arrêt qu’il fallait (78e). Impeccable. Sid-Ahmed Bouziane a eu une belle occasion de la tête, sur un beau centre de Gilberto Reis, mais là aussi, Russo était sur la trajectoire. Sinon? Une ou deux belles situations pour Bouziane et Berisha, mais sans qu’aucun des deux ne puisse faire parler leur pied gauche magique.

Une défense montaine parfaite

0-0, donc, un point partout et des regrets pour Le Mont au vu de la deuxième période. Mais l’amélioration par rapport au match de Schaffhouse a sauté aux yeux: les Montains ont tenu le choc. Là où le FCS les avait dynamités, les hommes de Claude Gross ont été solides. Il n’y avait pas Tadic ni Almerares en face? Il y avait Lugano, certes diminué offensivement, mais Lugano quand même. Et le match à La Pontaise a déjà prouvé que, défensivement, Le Mont était entré dans son championnat. Reste à trouver la solution offensivement. Un but à Chiasso, un face à Schaffhouse, un à Lausanne et aucun face à Lugano: pour espérer se sauver, il faudra améliorer cette moyenne. Dès mercredi à Wil? Ou samedi face à Bienne, à domicile?

Les hommes du match

Du côté du Mont, on l’a compris, la défense s’est mise en évidence. Ibrahim Tall, en particulier, a été énorme. Sa première à Baulmes, il y a deux semaines face à Schaffhouse, n’avait pas été à la hauteur de son talent, mais aujourd’hui, il a été parfait. Fort dans l’interception, impeccable dans les duels, il a complètement éteint les attaquants luganais. Immense. Mention très bien également à Nicolas Gétaz. Le latéral gauche est une valeur sûre, tant défensivement qu’offensivement. Son intelligence de jeu et son calme sont remarquables.

Les prochains rendez-vous

Le Mont sera à Wil, ce mercredi 13 août. Coup d’envoi à 19h45 au Bergholz face à des Saint-Gallois qui comptent trois points, soit autant que Le Mont. Ne pas perdre serait une bonne opération. Gagner aussi… Samedi 16 août, Le Mont recevra Bienne, à 17h45. Belle semaine en vue!

FC Le Mont-sur-Lausanne – FC Lugano 0-0

Arbitre: M. Superczynski.
Le Mont: An­to­nio, Reis, Ndiaye, Tall, Gétaz; Ga­brie­le, Araz (82e Chap­puis), Bouziane; Al­va­rez (51e Kololli), Ma­dou (64e Nsiala), Berisha.
Entraîneur: Claude Gross.
Lugano: Rus­so, Di Gre­go­rio, Ba­sic, Ur­ba­no, Mar­kaj; Rey, Sab­ba­ti­ni, Gua­ri­no (83e Ita­lo), Mi­lo­sa­vl­je­vic (65e Her­lea), Pa­ca­ri­zi, To­set­ti (57e Bar­bo­za).
Entraîneur: Livio Bordoli.
Notes: Stade Sous-Ville de Baulmes, 450 spectateurs.