Le LS et Florent Sinama-Pongolle décideront vendredi

Le LS et Florent Sinama-Pongolle décideront vendredi

« Vous savez que j’ai joué contre Marco Simone? C’était à mes débuts avec Le Havre, il y a douze ou treize ans », sourit Florent Sinama-Pongolle quand on lui parle de son potentiel futur entraîneur. Depuis, le Réunionnais a fait son chemin, partant à Liverpool, puis à Huelva et l’Atletico Madrid (lire notre dernier article ici). Reste une question centrale: Marco Simone se rappelle-t-il, lui, avoir joué avec son potentiel futur attaquant à Lausanne? La réponse fuse aussitôt: « Oui, je m’en souviens très bien, de ce match et de l’espoir qu’il était. J’étais déjà à Monaco, plus à Paris. Il est parti tôt à l’étranger, je ne vous apprends rien. Mais oui, vraiment, je me rappelle de lui et des entrées qu’il a pu faire ensuite. »

Il montre de « bonnes choses », selon son (futur ?) entraîneur

Les deux hommes seront ainsi peut-être amenés à travailler ensemble dans un avenir très proche, même si rien n’est encore fait. Arrivé en fin de semaine dernière à Lausanne, l’attaquant est actuellement en test. « Le joueur qu’il est, on le connaît. Ce que j’ai pu voir de lui à l’entraînement me plaît, il montre de bonnes choses, y compris dans son intégration au groupe. Tout le monde l’apprécie déjà, il est bien. Mais on n’a travaillé que sur terrain réduit pour l’instant, et j’ai envie, et le président avec moi, de le voir lors d’une vraie opposition. » Ce sera vendredi face au Mont, à 17h, en match amical. « On prendra la décision ensuite, avec le président », continue Marco Simone, sans que l’on puisse véritablement savoir ce qu’il a au fond de la tête concernant l’ancien joueur du Chicago Fire.

Marco Simone, toujours attaquant dans l’âme

Marco Simone, toujours: « Il revient des Etats-Unis, où il a joué dans un contexte complètement différent. C’est pour cela qu’on a envie de voir où il en est, rien de plus. Au départ, il était là pour une petite semaine, mais j’ai demandé à ce que notre rencontre se prolonge. » Le défi de travailler avec un attaquant de qualité, qui a besoin de temps de jeu pour retrouver toutes ses facultés après une blessure à Rostov et un passage aux Etats-Unis, est-il de nature à faire plaisir à Marco Simone? Apparemment, oui. « Comme manager, évidemment que je dois accorder la même attention à tout le monde. C’est sûr que je regarde le groupe dans son entier. Mais je suis un attaquant, bien sûr, et j’ai peut-être une sensibilité différente par rapport à mes joueurs offensifs, je ne peux pas le cacher. Moi-même, j’ai été blessé et je sais ce que c’est. Je n’ai jamais eu les croisés, comme Florent les a eus, mais je suis conscient de ce que cela demande pour un attaquant de revenir au top après avoir été absent pendant un certain moment. Alors oui, forcément, je regarde les attaquants un tout petit peu différemment et cela me fera particulièrement plaisir s’il retrouve toutes ses situations après avoir signé chez nous… si cela se fait. »

Florent Sinama-Pongolle: « On fera le point vendredi »

Sans avoir signé de contrat, Florent Sinama-Pongolle est actuellement aux Mosses, comme toute l’équipe, où le LS passe trois jours de stage en altitude, de lundi à mercredi. Au programme, raquettes, nuit passée dans un refuge et esprit d’équipe. Son avis? « La montée, c’était chaud! Franchement, c’était dur, mais ça va, c’est sympa », sourit-il, avant de blaguer avec Kevin Dupuis dans la grande salle de l’Espace Nordique des Mosses, qui les a accueillis. L’entente entre les deux hommes semble déjà bonne, mais rien ne dit qu’ils travailleront effectivement ensemble. Car, si le LS veut se donner du temps pour être sûr de faire le bon choix, le joueur lui-même dispose d’autres possibilités. Restera-t-il à La Pontaise? « Comme Marco Simone vous a dit, on fera le point vendredi. » Jusque-là, rien ne devrait donc bouger.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.