Le FC Venoge et Luis Rodrigues ont un plan sur trois ans

Le FC Venoge et Luis Rodrigues ont un plan sur trois ans

Bien installé à la 3e place dans le groupe 4 de 3e ligue, le FC Venoge est pleinement dans la course d’une participation aux finales de promotion, l’été prochain. Un objectif pour le club? Pas forcément. En tout cas, pas tout de suite. « Le but, c’est de participer aux finales d’ici deux ans », explique le président, Stéphane Rod. « Je préférerais que l’on parle de trois ans », corrige avec le sourire Luis Rodrigues, entraîneur depuis cet été. Les présidents aiment aller plus vite que leurs entraîneurs, c’est bien connu.

Si Luis Rodrigues aimerait se donner un peu de temps, c’est que beaucoup de choses ont changé au FC Venoge cette année. De nombreux nouveaux joueurs sont arrivés, et il faut bien un peu de temps pour que tout se mette en place comme il faut. Mais les débuts de l’entraîneur portugais et de sa formation sont prometteurs. Avec 20 points en 10 matches, la moyenne est facile à calculer. 26 buts marqués, 14 encaissés, et 6 victoires: le FC Venoge est bien une équipe de haut de tableau. « Cela nous convient parfaitement. On veut vivre une belle saison, avec de l’enjeu jusqu’au bout », espère Stéphane Rod.

De belles infrastructures, dans trois villages

Celui-ci croit donc à une union à long terme avec Luis Rodrigues. Un souhait partagé par le Portugais, qui a entraîné Prilly II (3e ligue) et obtenu la montée en 2e ligue avec Benfica à l’été 2013, avant d’en partir et d’accepter l’offre de Venoge: « Je me sens bien ici. Le club est vraiment sympa, et il y a de l’ambition. Et on a de belles infrastructures, c’est important pour un entraîneur. On peut travailler comme il faut. J’aimais bien Chavannes-près-Renens aussi, attention. Mais c’est vrai que là-bas, tu dois te contenter d’un demi-terrain pour ton entraînement, avec des horaires limités. » Au FC Venoge, qui regroupe Penthalaz, Penthaz et Daillens depuis 2001, il y a un peu plus de place, c’est un fait. » La I joue principalement à Penthalaz, mais tous les terrains sont utilisés, que ce soit en entraînement ou en match, avec la II, les seniors et les juniors. Une cohabitation harmonieuse, appréciée des trois villages.

Un nouveau cycle, pour retrouver la 2e ligue

Le FC Venoge avait besoin d’un entraîneur capable et désireux de s’inscrire dans la durée. Stéphane Rod et le comité avaient choisi Antonio Morais pour ce fameux cycle de trois ans, mais celui-ci avait décidé de s’en aller vers son club de coeur, l’ES Malley, en plein championnat dernier. Stéphane Rod s’est donc tourné vers Luis Rodriguez, que le FC Venoge avait affronté lorsqu’il entraînait Prilly II, dans le même groupe de 3e ligue. Et comme il habite Pampigny, à quelques kilomètres, un accord a vite été trouvé. Un nouveau cycle est donc entamé, et tout le club espère bien que ce sera celui d’un retour en 2e ligue.

Stéphane Rod laissera sa place de président

Car le FC Venoge, tout jeune qu’il est, a déjà évolué au plus haut niveau du football vaudois. Une saison, rien de plus. « Nous souhaitons y retourner, oui. Mais pas plus haut. Pour nous, la 2e ligue serait idéale », confirme Stéphane Rod. Mais ce sera, sans doute, sans lui. « Je vais en effet laisser ma place. » Gérer un club, cela prend un temps incommensurable., d’autant que le bon président a entraîné ici, avant d’entrer au comité. « Il est temps de passer la main. Au début, comme dans toute fusion, il faut lancer la machine. Le club a 12 ans maintenant, et il a fallu discuter avec toutes les Municipalités. Cela ne se fait pas d’un claquement de doigts! A Penthalaz, le club était soutenu d’une manière, et autrement à Penthaz et à Daillens. Ce n’est pas un jugement de valeur, surtout pas, mais en fusionnant, il a fallu coordonner un peu tout cela. Aujourd’hui, je peux dire que nous y sommes arrivés. Le FC Venoge est un club qui va bien, avec de bonnes bases ». Restera-t-il au comité? « Non, place aux jeunes! Mais je pense m’impliquer davantage dans la Confrérie, qui soutient le club ». Loin de l’opérationnel, dans le soutien et le supportariat pur. Logique pour un homme ayant tant donné pour le club, de continuer à se montrer généreux, mais d’une manière différente.

Le 5 juin 2011, jour de gloire de la jeune histoire du FC Venoge

Pour la clarté de l’histoire, il convient de préciser que le FC Penthalaz a été créé en 1936, le FC Penthaz en 1967 et le FC Daillens en 1961. Les deux derniers ont fusionné en 1997 pour créer le FC Rio-Venoge. Et, donc, le FC Penthalaz et le FC Rio-Venoge ont fusionné en 2001 pour devenir le FC Venoge. Le principal fait de gloire du nouveau club remonte au 5 juin 2011, et cette promotion en 2e ligue obtenue avec un dernier match nul à domicile face au poursuivant direct, le FC Assens (1-1).

Sébastien Anger, vice-président appelé à monter d’une marche

La saison de 2e ligue a été relativement pénible, avec 15 points en 24 matches, mais le club s’est donné les moyens d’y retourner. Pas financièrement, car la politique de non-rémunération du club est claire, mais avec un encadrement de qualité, des infrastructures, on l’a dit, et une ambiance qui a de quoi motiver les joueurs. Stéphane Rod ayant annoncé son départ, et nul doute qu’il sera fêté comme il se doit (avec une promotion, par exemple?), l’avenir est déjà en préparation. Et l’avenir se nomme Sébastien Anger. L’ancien joueur du FC Echallens est un clubiste, un vrai, formé au FC Penthalaz. Au FC Venoge, il est désormais vice-président, en plus d’être entraîneur et joueur de la II (9e en 4e ligue). « Il est le candidat tout désigné pour me succéder, on travaille déjà dans ce sens », explique Stéphane Rod. « L’assemblée générale devra décider », corrige humblement le futur probable président, qui aura 30 ans au début de l’année 2014. Il ne fait aucun doute que celle-ci acceptera à une large majorité d’élire Sébastien Anger, lequel est notamment en charge du très beau nouveau site internet du club (www.fcvenoge.ch).

Sauver la II, se battre pour les finales avec la I

Mais avant de penser à ces changements en coulisses, les objectifs du club seront nombreux au deuxième tour. Déjà, sauver la II, à la lutte avec Val-Bal II, Vallée de Joux II et Vaulion pour ne pas couler en 5e ligue, mais aussi tenter de participer à ces finales de promotion avec la I. On l’a compris, ce n’est pas un objectif, mais y participer serait un joli défi, surtout dans un groupe 4 aussi relevé.

Luis Rodrigues: « Le FC Bottens est mon favori »

« Ce groupe est très fort! On a trois promus, mas les trois sont tout en haut, que ce soit Amical Saint-Prex, Iliria Payerne et Savigny-Forel, ce ne sont pas trois promus venus pour se battre contre la relégation. Et de l’an dernier, on a perdu Saint-Sulpice, qui est à la peine dans le groupe 1. Franchement, quand vous voyez que Cheseaux est 10e, alors que c’est une très bonne équipe, je peux vous dire que c’est compliqué », confirme Stéphane Rod.

Qui Luis Rodrigues voit-il finir tout en haut? « Nous, nous sommes des outsiders, et on va jouer notre carte à fond. Mais le favori, pour moi, c’est Bottens. Ils ont un super entraîneur, Alex Guignard, et une belle équipe. Je les ai battus quelques fois avec Benfica, mais cette année, c’est la leur! ». Avant que 2014-2015 ne soit celle du FC Venoge et de son entraîneur?

Categories: 3e ligue, FC Venoge, Portraits

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*