Le FC Vallorbe-Ballaigues en est à vingt!

Le FC Vallorbe-Ballaigues en est à vingt!

Nous sommes le 17 octobre et le FC Vallorbe-Ballaigues a gagné tous ses matches de l’année civile en cours, soit exactement 20. Les 11 matches du deuxième tour de la saison 2013/2014, les 7 de ce premier tour, ainsi que le tour préliminaire et les 32e de la Coupe vaudoise: le compte est bon pour les hommes de Jean-Yves Bonnard. 20 sur 20. On précise pour ceux qui auraient mal lu: le fC Val-Bal n’est pas « simplement » resté invaincu pendant ces 20 matches. Non, il les a tous gagnés. Tous. Il reste cinq rencontres pour réaliser un « perfect » insensé sur toute une année. Les confrontations restantes? Un match de Coupe vaudoise à l’extérieur à La Sarraz-Eclépens II, puis quatre matches de championnat: à Grandson II, à Baulmes, à domicile face à La Sarraz II et à Porto. Autant dire que tout pourrait se jouer au dernier match, le 9 novembre à Chavannes-près-Renens pour un Porto-Val-Bal qui s’annonce déjà fort sympathique.

Venoge reçoit les compliments du vainqueur

Car oui, Maurizio Rocca et ses copains ont fait perdurer leur magnifique série vendredi, mais que ce fut compliqué face à un très bon FC Venoge! Luis Rodrigues nous confiait avant le match avoir passablement d’absents à déplorer, dont son capitaine Vincent Locatelli. Venoge n’avançait pas forcément confiant dans ce match, mais son entraîneur peut être rassuré et fier de ses troupes, tant elles ont tenu le choc. Jean-Yves Bonnard ne s’y s’est d’ailleurs pas trompé, en allant féliciter son collègue à la fin du match. Qu’a donc dit l’entraîneur français du FC Val-Bal? « Ce qu’il m’a dit? Que si nous étions restés à onze, nous aurions gagné », expliquait Luis Rodrigues. « C’est vrai, c’est exactement ce que j’ai dit. Franchement, le fait qu’ils jouent à 10 nous a fait beaucoup de bien », confirme Bonnard. Car oui, tout a changé à la 30e minute.

Ouassim Belgaïd ouvre la marque, puis se fait expulser

Ce qui s’est passé? Ouassim Belgaïd, très fort jusque-là, réagissait à une provocation d’un joueur vallorbier et le frappait. M. Luis Filipe Soares, excellent comme d’habitude, n’avait pas d’autre choix de l’expulser, alors que Venoge menait 0-1, grâce justement à un but de Belgaid, très bien servi par Jorge Pereira. L’ogre allait-il tomber face à une équipe de Venoge (7e) un peu décevante par rapport à son vrai potentiel depuis le début de championnat? Sincèrement, ce match sentait un peu le piège pour Vallorbe-Ballaigues et le début de partie nous a conforté dans notre opinion. Très bien organisés en défense, les hommes de Luis Rodrigues ont fait mieux que subir, puisqu’ils sont régulièrement allés porter le danger dans le camp de Vallorbe. Le 0-1 est tombé assez logiquement, il faut bien le dire et une hésitation en défense aurait même pu permettre à Venoge d’inscrire le 0-2 (27e). Clairement, Vallorbe peinait à trouver des solutions et surtout à développer du jeu. La première demi-heure se concluait cependant par le tournant du match, ce carton rouge infligé à Belgaid.

1-1 à la mi-temps, un score flatteur pour Val-Bal

« Il était difficile d’imaginer tenir une heure avec un joueur de moins », concédait Luis Rodrigues. Dans les faits, le FC Val-Bal allait se créer une immense occasion tout de suite après l’expulsion (frappe magnifique de Marvyn Matin en pleine lucarne, très bien déviée par Cédric Pasche, 32e) et égaliser à la 35e par l’intermédiaire d’un malheureux autogoal de Mark Waldmann, qui a voulu couper la trajectoire d’un centre et a lobé son propre gardien… Cruel, car le score de 1-1 était clairement flatteur pour Vallorbe à la pause.

Marvyn Matip, un chasseur de buts impitoyable

Les choses allaient cependant changer après le retour des vestiaires. Il ne fallait en effet pas plus de dix minutes à Marvyn Matip pour faire parler ses talents de buteur. Un ballon qui traîne et l’ancien buteur de Vesoul se fait un plaisir de le récupérer pour s’en aller dribbler Pasche et inscrire le 2-1 dans le but vide. Un mot sur ce joueur? Il est un attaquant de grande classe, c’est sûr et certain. Il n’a pas besoin de plan pour savoir où se trouve le but: il l’a constamment en tête, dans le viseur. Il est le buteur-type, un homme qui vit pour marquer et cela se voit à ses appels. Il est vif, tranchant et déterminé et ce qui nous épate le plus, c’est qu’il n’était assurément pas dans un grand jour ce vendredi. Il n’a pas tout réussi, mais il sait exactement quel est le rôle d’un attaquant. Et comme à Vallorbe, les ballons arrivent plus facilement que dans d’autres clubs, vu la qualité des passeurs, il se régale. On préfère prévenir tous les défenseurs et les gardiens de 3e ligue: cet homme-là est un chasseur, qui ne pardonne pas.

Un superbe but collectif pour le 3-1

Ce même Matip a d’ailleurs participé à l’action du 3-1, assurément le plus beau but collectif de la rencontre. La description? Ronald Mayingila centre du côté gauche (il se blesse d’ailleurs sur l’action et doit sortir), Matip remet à une touche pour Yuri Benayad, lequel, lancé en pleine course, finit tranquillement. Splendide! Après ce 3-1 magnifique, Venoge, toujours à 10 contre 11, a encore eu des occasions de revenir au score, sans succès. La plus belle? Un coup de tête de Gaspar (66e), tout juste entré en jeu, qui passait de très peu à côté des buts d’Anthony Claudin, le remplaçant de l’habituel titulaire Geoffrey Bardin. Malheureusement pour les visiteurs, Marvyn Matin allait s’offrir un doublé en toute fin de match, d’une puissante frappe au premier poteau. 4-1! Score final? Non, Vincent Morel se chargeant d’inscrire le 4-2 de jolie manière dans les arrêts de jeu.

Val-Bal n’est peut-être pas flamboyant dans le jeu, mais quel état d’esprit!

Au final, Val-Bal s’est donc imposé dans un match qu’il aurait très bien pu perdre. Cette vingtième victoire de l’année ne restera donc pas dans l’histoire pour la manière dont elle a été obtenue, mais la série elle-même suscite le respect. En fait, vendredi, cette équipe de Vallorbe ne nous a pas impressionné par son jeu, mais bien par son état d’esprit. Il ne faut pas s’attendre, en voyant jouer Val-Bal, à voir une formidable machine à faire circuler le ballon. Vraiment pas. Vallorbe ne fait pas dans l’esthétisme, mais dans l’efficacité, avec des joueurs qui ont une vraie mentalité de guerriers. On a ainsi aimé la réaction après le 0-1 marqué par Belgaïd. Alors qu’on aurait pu penser que les individualités allaient commencer à se prendre un peu la tête, il n’en a rien été. Ce groupe-là a envie de monter, cela se voit, cela se sent.

Une preuve? Tommy Schwartz, suspendu, était là au match bien avant le coup d’envoi, pour encourager ses coéquipiers. Cela peut sonner comme un détail, mais dans les faits, cela n’en est pas. Il se passe quelque chose à Vallorbe, qui n’a rien à voir avec l’empilage de joueurs de premier plan pour la 3e ligue. Jean-Yves Bonnard n’en a jamais fait mystère: il fait venir des joueurs de niveau CFA ou CFA 2 en leur trouvant du travail en Suisse. Mais il a surtout le mérite de les faire adhérer au projet commun et de faire en sorte qu’ils soient respectueux du lieu où ils se trouvent et du championnat dans lequel ils jouent. Pour l’instant, le pari est réussi, tant sur le plan des résultats que sur celui de l’état d’esprit.

La question n’est pas de savoir si Val-Bal va se qualifier pour les finales, mais quand

Clairement, il se passe quelque chose à Vallorbe, à l’image de la belle ambiance régnant au match. Un groupe de jeunes n’hésite pas à donner de la voix, avec plus ou moins de respect de l’adversaire, mais sans aucune agressivité, et cherche surtout à encourager ses joueurs, dont l’idole locale Marvyn Matip. De quoi réjouir le président Jean-Philippe Cretin, lequel espère bien avoir la chance d’organiser de belles finales au Stade des Prés-sous-Ville en juin prochain: « Bien sûr qu’on y croit! On a tout pour bien faire cette année. » Là, clairement, la question de savoir si Vallorbe-Ballaigues va se qualifier ou non pour ces finales ne se posera bientôt plus. La question est plutôt de savoir quand ce sera officiel. Et ce pourrait bien être déjà dès le mois d’avril… Bref, tout va bien à Vallorbe, en route pour une année entière composée de victoires, ce qui serait une statistique complètement folle.

« Aujourd’hui, j’ai perdu un match, mais j’ai gagné une équipe. »

Et Venoge alors? Aussi fou que cela puisse paraître, le club a débuté par un revers à Baulmes, suivie de trois succès et… de quatre défaites! Celle-ci, cependant, n’a rien d’infâmant et pourrait même se révéler l’acte fondateur de quelque chose d’intéressant, vu la manière, la combativité et l’état d’esprit des troupes vendredi, sans oublier la qualité de leur jeu. On offrira même le mot de la fin à Luis Rodrigues, comme un motif d’espoir. Sa dernière déclaration, vendredi soir? « Aujourd’hui, j’ai perdu un match, mais j’ai gagné une équipe. »

Les hommes du match

Du côté de Vallorbe-Ballaigues, quel match de Daniel Ambrus! Le Roumain a régné sur le milieu de terrain, remportant tous ses duels et se projetant constamment vers l’avant. Il est des kilomètres trop fort pour la 3e ligue, où il fait vraiment ce qu’il veut. On n’imagine pas un seul instant le voir en difficulté à ce niveau, tant il est au dessus. Gros match également d’Hüseyin Kilic en défense centrale. Là non plus pas vraiment une surprise, mais il a été très fort. Une montagne infranchissable.

Quel joueur que ce Jorge Pereira! L’attaquant de Venoge a fait très mal à la défense vallorbière, notamment sur les côtés. Il est rapide, technique et courageux, n’hésitant pas à aller percuter même quand il se doute bien qu’il n’a que peu de chances de passer. Il a eu logiquement moins de ballons en deuxième période, à 10 contre 11, mais n’a jamais cessé d’essayer d’amener du danger. Une première mi-temps de très haut niveau. Gros match également de Vincent Morel, buteur dans les arrêts de jeu et convaincant tout au long des 90 minutes.

Les prochains rendez-vous

Pour ce qui est du championnat, les deux équipes reprendront le dimanche 26 octobre. A 10h, le FC Grandson-Tuileries II recevra Val-Bal. A 15h, Venoge accueillera Champagne à Penthalaz. Avant cela, Vallorbe-Ballaigues se sera déplacé à La Sarraz pour y affronter la II (3e ligue), mardi 21 octobre à 20h pour les 16e de la Coupe vaudoise.

FC Vallorbe-Ballaigues – FC Venoge 4-2 (1-1)

Buts: 20e Belgaid 0-1; 35e Waldmann, autogoal 1-1; 55e Matip 2-1; 57e Benayad 3-1; 90e Matip 4-1; 93e Morel 4-2.

Arbitre: M. Luis Filipe Soares.

Val-Bal: Claudin; Rocca, Kilic, Riss (71e J. Facchinetti), Mayingila (57e Essobo); Ambrus, Zaidi; Azedag, Benayad (69e Onduigui), Brouki; Matip.

Entraîneur: Jean-Yves Bonnard.

Venoge: Pasche; Morel, Ferraz, Waldmann, Rufener; Da Moura, Monteiro (64e Gaspar); Pereira, Oliveira (49e M. Jakaj), Belgaid; Ejupi.

Entraîneur: Luis Rodrigues

Stade des Prés-sous-Ville, Vallorbe. Expulsion de Belgaid (30e, voie de fait).