Le FC Gland ne s’interdit pas de rêver

Le FC Gland ne s’interdit pas de rêver

Le FC Gland depuis le début de saison? Une qualification en Coupe (victoire 2-9 à Etoy) et trois victoires en championnat. Les victimes s’appellent Stade Nyonnais II, Lutry et Prilly, soit des équipes contre lesquelles la victoire n’est absolument pas une garantie avant le match, mis à part peut-être les jeunes Nyonnais, manifestement pas encore prêts pour la 2e ligue. Les joueurs de Jean-Marc Dupuis ont donc réalisé le parcours parfait et leurs prochains adversaires en championnat l’autorisent à espérer rester en tête quelques semaines encore. Le programme, dans l’ordre? Renens, Terre Sainte II, Chavornay et Aubonne. Le carton plein sera évidemment compliqué à réaliser, mais 9 à 10 points semblent largement réalisables. Moins que 8, ce serait en tous les cas une déception pour un FC Gland qui se met gentiment à croire que les deux premières places en fin de saison ne sont pas inaccessibles.

Sa démission avait été refusée à l’automne 2013

Jean-Marc Dupuis, lui, préfère calmer le jeu. Logique. « Attention! Oui, on est contents, oui, on a bien travaillé. Mais on n’est pas devenu une grosse cylindrée de 2e ligue! On n’est pas Forward, on n’est pas le Payerne de l’an dernier, il faut rester les pieds sur terre. Déjà, on a bien commencé, on va s’en satisfaire. » Il faut dire que l’an dernier, pour les premiers matches de « Coach Dupuis » à la tête des Glandois, le parcours avait été catastrophique, avec 1 seul point récolté en 5 matches. A l’époque, on l’avait dit, il avait même présenté sa démission, laquelle avait été refusée par le comité! « Avec le recul, on peut dire qu’ils ont bien fait, oui », sourit-il modestement. Gland a en effet nettement remonté la pente, terminant 4e au final, notamment grâce à un deuxième tour de feu. « Cette saison, on y a repensé, c’est sûr. Si on avait mal négocié ce premier match à Nyon, on n’aurait pas forcément gagné les deux suivants, à mon avis. Là, bien commencer, ça nous a libéré. » Et comment!

Un groupe 1 ouvert

L’objectif pour la saison 2014/2015 est officiellement de faire mieux que la 4e place du dernier championnat, ce qui autorise donc le FC Gland à parler ouvertement de finales, surtout que Payerne est monté et qu’aucune équipe ne semble partie pour faire cavalier seul. Qu’en pense Jean-Marc Dupuis? « Effectivement, ce groupe est ouvert. Je pense que LUC-Dorigny sera fort, Prilly aussi. Genolier devrait être au rendez-vous, tout comme Pully. Mais ces derniers se sont un peu affaiblis avec des départs importants en attaque, dont celui de Carlos Cea… Effectivement, on a une carte à jouer, mais je sais qu’on peut vite se retrouver en bas aussi. Disons qu’on vise entre la 3e et la 6e place. Au gré des victoires et des défaites, on peut se retrouver plus près de l’un ou plus près de l’autre. Vous n’avez pas vu nos premiers matches, mais moi si. On est bien, mais on n’est pas souverains non plus. »

Déjà sept buteurs différents en trois matches de championnat

Gland en est donc à 100% de réussite pour l’instant, sans s’être réellement renforcé cet été. Sur le papier en tout cas, puisque les pensionnaires d’En Bord ont perdu leur buteur Mohammed Rabhi, reparti à Terre Sainte après une saison 2013/2014 à 20 buts. « Perdre Momo, c’est sûr que ce n’est pas une bonne nouvelle », glisse Jean-Marc Dupuis, qui a cependant décidé de ne pas absolument partir à la chasse à un buteur. « On veut faire confiance à nos jeunes. Si on ne le fait pas aujourd’hui, quand tout va bien, on ne le fera jamais. » Une stratégie payante, puisque, lors des trois journées, ils ont été sept à inscrire leur nom au classement des buteurs, sans même parler de la fête de tir en Coupe vaudoise!

Du côté des gardiens, l’expériementé Eric Rapo et le plus jeune Julien Praz se partagent pour l’instant le temps de jeu de manière tout à fait équitable: 180 minutes chacun. Le staff du FC Gland l’avait dit: l’ancien gardien du FC Bâle ne venait pour empêcher la relève de s’exprimer, mais bien dans un but constructif, de transmission du savoir. Manifestement, ce n’étaient pas des paroles en l’air.

« On est bien où on est, ce qui n’empêche pas l’ambition sportive »

Gland, c’est la politique générale du club, ne compte de toute façon pas rentrer dans la surenchère financière. Django Tabouret, son buteur « historique » est parti l’hiver dernier à Gingins pour des raisons professionnelles et comprises par tout le monde. Le FC Gland veut faire avec ce qu’il a, c’est tout. « On a des installations magnifiques, une jolie équipe et un mouvement juniors très important. On a tout pour être à l’aise en 2e ligue, de manière naturelle, si j’ose dire. Et si on a une génération exceptionnelle et qu’on travaille bien, on montera en 2e ligue inter, mais on n’en fait pas une fixation. On est bien où on est, ce qui n’empêche pas l’ambition sportive », conclut Jean-Marc Dupuis.

 

Categories: 2e ligue, FC Gland