Le FC Bex peut s’en vouloir

Le FC Bex peut s’en vouloir

Les arrêts de jeu sont à peine entamés et le FC Bex vient de passer tout près de l’égalisation, lui qui mène 0-1 depuis 40 minutes. On joue en effet la 90e et une tête de Michael Martinez vient s’écraser sur la barre transversale, avant d’être mise en corner. Nicolas Montangero se précipite pour frapper le coup de coin de son pied gauche si précis. Martinez, en fin buteur, se place au premier poteau, d’où il peut dévier le ballon, un peu chanceusement, dans le but de Berat Gashi. 1-1, dans les toutes dernières minutes. Cruel et injuste pour un FC Bex qui aurait mérité trois points.

« On aurait mérité de perdre? Ca oui, vous pouvez le dire! J’ai d’ailleurs parlé avec les membres du staff de Bex et je leur ai dit que les trois points auraient dû leur appartenir ce soir. C’est simple: il s’agit d’une des plus mauvaises prestations que j’ai vu de mon équipe depuis que j’en suis l’entraîneur. » Bruno Chappuis n’a pas cherché à cacher ce que tout le monde a vu, jeudi soir, à Pampigny. Cette partie, avancée en raison du repas de soutien du FC Pied du Jura ce vendredi, son équipe aurait dû la perdre, que ce soit sur le plan des occasions ou sur celui du jeu. Dans ces deux domaines, le FC Bex, qui n’avait rien à voir avec l’équipe des premiers matches, était la meilleure formation sur le terrain. Les Chablaisiens ont développé un jeu agréable, surtout en première période, et se sont attiré les félicitations de leurs supporters et de Bruno Chappuis lui-même: « Je sais que c’est une bonne formation. L’année dernière, ils sont venus nous battre ici 3-5 et je les voyais terminer plus haut. Je connais leur qualité et je ne suis pas surpris de leur bon match de ce soir. Je le suis un peu plus de celui de mon équipe, pour tout vous dire. »

Le premier but de la saison en championnat pour le FC Bex, enfin!

Julio Tejeda, lui, regrettait évidemment ces deux points perdus: « Ce ballon, on doit le dégager en touche, pas en corner… Bien sûr que je suis déçu, on tenait notre première victoire de la saison, sur un terrain où pas tout le monde ne va venir gagner, et on la perd à la dernière minute… Mais je dois dire que je suis content de la réaction des gars, après nos trois défaites d’affilée pour débuter. J’ai vu un bon match de notre part. » Nous aussi. A noter qu’Altin Jusufi, qui a ouvert le score à la 49e, a inscrit le premier but en championnat du FC Bex cette saison! Les Bellerins s’étaient en effet inclinés 0-5 face à Forward, 0-5 à Benfica et 0-1 face à Orbe!

Une charnière centrale Benard Gashi-Liridon Rama de très haut niveau

Le FC Bex a donc des raisons d’être optimiste, mais doit se montrer plus tranchant offensivement. Jeudi, on a vu une équipe solide, avec une défense centrale qui est son énorme point fort, mais qui manque de poids devant. La défense centrale? Benard Gashi et Liridon Rama, deux joueurs que l’on prendrait demain si l’on devait construire une équipe pour jouer la montée en 2e ligue. Deux très bons footballeurs, mais surtout deux guerriers, durs au mal et intraitables dans les duels. On connaît ces deux hommes, mais s’ils arrivent à maintenir ce niveau-là sur toute la saison, il y aura des attaquants qui vont souffrir. Et comme les latéraux, Jean-Claude Ayina à droite et Shqiprim Dema à gauche, ont été eux aussi très bons, il devenait compliqué pour Pied du Jura d’espérer quelque chose offensivement. Cette équipe de Bex a donc débloqué son compteur de buts et de points, et on parie qu’elle ne va pas en rester là.

Seul souci? Le contingent, déjà limité et affaibli par des suspensions. Le match face à Benfica a en effet été lourd à ce niveau. Arton Kokollari a écopé de quatre matches et Ardian Tafaj, un excellent joueur, de deux mois. Julio Tejeda et le comité du FC Bex ont demandé une reprise en considération dans le deuxième cas, mais Tafaj devrait de toutes façons être suspendu un temps conséquent, quoi qu’il arrive. Bex, dont l’équipe est composée quasi exclusivement de joueurs formés au club, risque donc d’être un peu court dans les semaines à venir, même si trois joueurs sont attendus prochainement.

Le temps d’un FC Bex faisant office de cador de 1re ligue est désormais bien révolu. Les ambitions sont désormais claires, la ligne de conduite aussi: on travaille avec les jeunes du club et cela donne une première équipe très soudée, à 80% issue de la communauté kosovare, et qui peut présenter du très bon football. Le problème, évidemment, se situe dans la préparation. Les retours « au pays » sont nombreux et les mois de juillet et d’août ne sont pas vraiment consacrés au travail foncier, ce que regrette Julio Tejeda, sans rien pouvoir y faire. Reste que Bex va monter en puissance dans les semaines à venir, c’est une certitude.

Bex aurait dû tuer le match

Le match? Dominé d’entrée par Bex, on l’a dit, même si la première occasion a été pour Michael Martinez (tête au dessus, 6e). Ensuite? Du jeu pour les visiteurs, qui ont bien fait circuler le ballon, mais n’ont pas réussi à trouver la faille. Le 0-1 est intervenu à la 49e, grâce à Altin Jusufi, dont la finition a été parfaite. Petit filet, tranquille. Jusqu’à la 80e, Benard Gashi et ses copains ont géré, sereinement, avant de reculer dès la 80e sous la pression du FC PDJ. Samy Laubscher a eu la première occasion, mais a raté sa volée (83e), avant que Michael Martinez ne parvienne à inscrire le 1-1, on l’a dit. Avant cela, Altin Jusufi et Liridon Rama ont eu l’occasion du 0-2, sans succès. Et, après le 1-1, dans les toutes dernières secondes, Thomas Navarro ne parvenait pas inscrire de la tête le 1-2 sur un dernier coup de pied arrêté… On a dit que Bex méritait sa victoire? C’est vrai, et les hommes de Julio Tejeda peuvent s’en vouloir, mais aussi s’en prendre à eux-mêmes. Ils auraient dû tuer le match et ne pas se mettre à reculer. Facile à dire? Bien sûr. Facile à faire? Un peu moins, évidemment, mais la première victoire de la saison était à ce prix.

« Ce point sauve un peu le repas de soutien, mais je vais mal dormir ce soir

Que dire sur le FC Pied du Jura? Que cette équipe est évidemment meilleure que ce qu’elle a présenté jeudi à son public. Bruno Chappuis le sait bien: « Ce soir, on a été mauvais et cela nous rappelle une chose: on doit travailler, encore et toujours, pour être performants. Si on ne travaille pas, on n’est plus personne. Et je m’inclus dedans! Ce qu’on a montré ce soir, c’est aussi la faute de l’entraîneur. Mais là, on doit tous se remettre en question, et là je parle aux joueurs. On l’a vu, si on donne moins, si on croit qu’on est arrivés, on n’a rien. Enfin si, on a un point et c’est bien la seule satisfaction de ce soir. Sincèrement, il n’y en a pas d’autre. Ce point sauve un peu le repas de soutien, mais je vais mal dormir ce soir. »

L’entraîneur de Pied du Jura ne dramatise-t-il pas trop? Son équipe a 7 points en quatre matches, là où elle en avait 2 l’an dernier à pareille époque… « Comptablement, je suis d’accord. Sur ce point-là, on fait un bon début de saison, et je n’oublie pas qu’on a joué Aigle et Bavois II, deux équipes de haut de tableau. Donc, oui, sept points en quatre matches, c’est bien. Mais ce soir, je ne peux pas vous dire que je suis un entraîneur heureux. Après, évidemment que je relativise: j’ai un groupe à l’écoute, qui sait ce qu’il fait faux, et qui est prêt à travailler pour corriger les erreurs. Donc là, on va laisser passer le repas de soutien et on va se remettre au travail. J’ai confiance dans ce groupe, dans notre projet, et je sais qu’on est capable de bien mieux que ce qu’on a fait ce soir. »

Les prochains rendez-vous

Pied du Jura joue en Coupe vaudoise, mardi 9 (20h) à Vaulion (4e ligue). Faux-pas interdit. Samedi 13 septembre, le FC Bex accueillera Bavois II, à 19h au Stade du Relais. Le lendemain, à 14h30, Bottens recevra Pied du Jura.

Les hommes du match

Du côté de Pied du Jura, on mentionnera Michael Martinez. Il a fait ce qu’on attend de lui: être décisif. Après avoir offert la victoire à son équipe face à Bavois II (1-0), il lui a permis de sauver un point ce soir. Trois points pour lui! On mentionnera également Nicolas Montangero, plutôt bon, et auteur du corner décisif, avant de se faire expulser au bout des arrêts de jeu. Mais bon, les joueurs de Bruno Chappuis ne nous en voudront pas, on n’a pas vraiment envie de développer ce point-là ce soir.

A Bex, énorme match de Shqiprim Dema. Le latéral gauche a l’âge des juniors, mais il se comporte comme un joueur d’expérience. Quelle qualité technique chez ce latéral gauche! Feintes de corps, contrôles orientés, passes précises: il a un talent fou. Il doit encore travailler son placement et il progressera de match en match, mais le potentiel de base, il l’a. Impressionnant. Enfin, on mentionnera Benard Gashi. Le défenseur central et capitaine de Bex a saigné, suite à un choc dans un duel. Il s’est fait poser un bandage de fortune, est revenu sur le terrain, et a été immédiatement au duel. Il est élégant, joue juste, motive ses troupes. Un joueur à qui il nous fait penser? Mustafa Sejmenovic, clairement. Même assurance en défense centrale, même calme, même classe.

FC Pied du Jura – FC Bex 1-1 (0-0)

Buts: 49e Jusufi 0-1; 90e Martinez 1-1.

Arbitres: M. Rodrigues, assisté de M. Hammittou et de M. Hasanovic.

Pied du Jura: Bauer; Gaudin, Pittet, Montangero, André (78e Fiechter); Lugon Moulin (46e T, Fuchs), S. Fuchs, N. Fuchs, Azombo (46e Baumann); Laubscher, Martinez.

Entraîneur: Bruno Chappuis

Bex: Berat Gashi; Ayina, Rama, Benard Gashi, Dema; Ukhadja, Navarro, Kololli, Antonelli (70e Hajdari); Rouimi, Jusufi (70e Delija).

Entraîneur: Julio Tejeda.

Terrain Champ-Carré, Pampigny. 90e, expulsion de Nicolas Montangero (deuxième avertissement).

Categories: 2e ligue

Auteur