Le FC Aigle déchire tout offensivement

Le FC Aigle déchire tout offensivement

« Il faut avouer, ils sont impressionnants devant… » Christian Mischler a également une belle attaque à disposition, avec Albino Bencivenga et Marco Galati. Mais l’entraîneur du FC Champvent, comme tous les spectateurs samedi, a constaté que le FC Aigle, offensivement, avait de sacrés arguments. Certes, cela n’excuse pas les largesses au marquage de la défense chanvannaise, mais celle-ci pourra se consoler en étudiant une statistique: sur les 9 premiers matches de championnat, le FCA a marqué 40 goals! On s’était extasié, à juste titre, sur les 111 buts réussis par le Stade Payerne l’an dernier, mais les Aiglons sont largement dans les temps de passage. Record en vue?

Des permutations incessantes entre les cinq de devant

Samedi, à Champvent, Salvatore Barbaro et ses coéquipiers n’ont pas eu peur longtemps, puisqu’ils menaient déjà 0-4 à la pause et que le FCC, en tout et pour tout, n’a eu qu’une vague occasion, une frappe sur le haut de la transversale, à proposer. Sinon? Aigle était partout, avec sa formation ultra-offensive. Entre Blerton Nuredini, « Paulinho » Monteiro, Salvatore Barbaro, Yoann Langlet et Michaël Mbo, difficile de savoir qui joue où tant les permutations sont fréquentes. Ces cinq éléments partent tour à tour à l’attaque, défendant à tour de rôle, ce qui rend très délicat et même improductif tout marquage individuel. Aigle, offensivement, est trop fort, c’est tout. Et comme derrière, ça ne va pas trop mal, ce FC Aigle est une redoutable machine à gagner, on l’a compris. Le seul bémol dans ce concert de louanges? Le relâchement de fin de match qui a permis à Champvent, mené 0-5, de revenir à 3-5.

Yoann Langlet dans le rôle du « grand frère »

« Ca oui, ce n’est pas bien, et cela ne nous ressemble pas. Il faut que l’on fasse attention », a convenu Yoann Langlet, revenu à un poste offensif plus en rapport avec ses qualités. Le Mauritanien de 31 ans a commencé le championnat en milieu défensif avant de monter d’un cran suite à l’arrivée de Charles Ravet, mais il n’en fait pas grand cas. « Ce qui compte pour moi, c’est d’amener mon expérience. C’est pour cela que je suis à Aigle, dans un rôle de grand frère, si j’ose dire. De ce point de vue-là, tout se passe bien, je me sens respecté, mais c’est aussi parce que je respecte chacun, que ce soit celui qui a 17 ans ou celui qui en a 30. J’ai envie de me poser, qu’on puisse compter sur moi et ce rôle-là me convient très bien », continue l’ancien joueur du FC Sion, qui a commencé sa carrière helvétique à Baulmes, à quelques kilomètres de Champvent. « C’est sûr, ça m’a fait tout drôle de reprendre la route, de venir tout près de Baulmes, là où j’ai vécu tant d’émotions. C’était un peu particulier ce soir, et j’ai même pu fêter ça avec mon premier but pour le FC Aigle! », a continué celui qui restera dans l’éternité comme le joueur qui a fait accéder le FC Baulmes à la Challenge League.

Où est passé le temps où Champvent n’avait peur de personne?

Fin de la parenthèse historique et retour à Champvent, où les visiteurs ont pris très tôt le contrôle du match. En fait, on n’a qu’un seul regret dans cette partie, celui de n’avoir pas vu un FC Champvent plus combatif que cela. Il y a une époque, pas si lointaine, où le FC Champvent n’avait peur de personne. Le FC Aigle, grand favori du championnat, venait au Battoir? La motivation des Chanvannais, il n’y pas si longtemps, aurait été centuplée et le public aurait eu droit à une « nuit magique », lors de laquelle le leader serait tombé face à une équipe moins forte, mais plus déterminée. On avait un peu cet espoir-là en venant au Battoir samedi soir, mais on a vite compris que ce ne serait pas le cas. Chamvpent, il faut bien le dire, a perdu un peu de sa grinta légendaire. On l’a vu à Orbe il y a quelques semaines, déjà. Perdre un derby était impensable dans l’esprit de Sacha Clément et de ses coéquipiers, mais au Puisoir, l’esprit de révolte avait disparu et il n’est pas réapparu subitement face à Aigle. Du coup, venir gagner à Champvent n’est plus interdit et Aigle n’a eu qu’à se servir. Où sont les valeurs combatives du FCC, qui faisaient du Battoir comme un prolongement du Château voisin, une forteresse imprenable? Peuvent-elles revenir et refaire de Champvent un endroit à part dans le canton?

Trois passes décisives pour « Toti » Barbaro

Car Aigle a gagné sans combattre samedi, s’imposant sur sa seule classe. Le premier but, d’ailleurs, symbolise bien l’absence de rage des Chanvannais. Paulo « Paulinho » Monteiro a pu s’infiltrer plein axe, bien aidé par quelques contres favorables très chanceux, et a pu tromper Olivier Glauser. Le gardien du FCC en avait déjà ramassé 6 à Bavois II la semaine dernière et cet affreux total de 11 buts encaissés en deux matches lui déplaît fortement, c’est une certitude. Mais il ne pouvait rien sur ce 0-1, pas plus que sur le 0-2, oeuvre du même « Paulinho » sur un service parfait de Barbaro, lui-même idéalement décalé par Charles Ravet. Le 0-3? Un centre magnifique de ce même Barbaro pour Yoann Langlet cette fois. Barbaro allait même s’offrir un « hat-trick » de passes décisives, offrant le 0-4 à Michaël Mbo juste avant la mi-temps. Du bon travail.

A 0-4 à la pause, le match était évidemment plié et il restait à voir si Champvent avait un petit peu d’orgueil à proposer. La seconde période était un peu plus équilibrée, Aigle n’accélérant pas trop, jusqu’au lob magnifique de « Toti » Barbaro pour le 0-5. Sa balle piquée de 25 mètres était une merveille, un de ces buts dont il est coutumier. Ce joueur-là, on l’a déjà dit la saison dernière, est une chance pour le championnat de 2e ligue vaudoise. Son toucher de balle, sa classe et son efficacité en font un attaquant à part. Il a son caractère, bien sûr, et peut s’énerver pour un ballon non reçu, au point d’arrêter son action et de tourner le dos au terrain pendant quelques secondes, mais il est tellement fort et décisif qu’il se fait aussitôt pardonner. Son bilan de samedi? Trois assists et un but. A ce tarif-là, il peut continuer à râler de temps en temps… En plus, il est spectaculaire et combatif: bref, un joueur comme on les aime.

Albino Bencivenga frappe encore: deux buts pour lui

Avec son onzième but de la saison, il pensait bien se rapprocher d’Albino Bencivenga, toujours leader de ce classement spécifique. L’Italien du FCC comptait en effet 12 réussites avant la partie, mais une nette baisse de régime des Aiglons, couplée avec la bonne rentrée du jeune Nathan Karlen pour les Nord-Vaudois, permettaient à Champvent de revenir dans la partie et à lui de soigner ses statistiques personnelles. « Albigol » convertissait en effet en but une bonne balle de Karlen (75e), avant que Sacha Clément ne frappe sur le poteau pour un autogoal aiglon un peu étrange. 2-5 et bientôt 3-5 sur une merveille de reprise de volée de Bencivenga, bien servi par Marco Galati (86e). 3-5, score final, et Barbaro qui compte désormais trois buts de retard sur Bencivenga. Comme quoi, Aigle n’a pas tout gagné samedi soir…

Pierre Ruggiero: « On a atteint 20% de l’objectif »

Avec ces trois points, Aigle a fait un pas de plus vers les finales, l’objectif évidemment de tout le club chablaisien. Alors, en route pour le mois de juin? Pierre Ruggiero, le président, a préféré calmer le jeu: « J’ai dit aux joueurs avant le match que l’on avait atteint 20% de l’objectif ». Forcément, vu comme ça… Et Champvent, alors? Condamné à rester en bas, lui qui ne compte que deux points d’avance sur la barre? Christian Mischler craint que les premières places ne se soient définitivement éloignées: « Ce soir, c’était un tournant à ce niveau-là. En gagnant, on pouvait espérer jouer le haut. Mais là, on s’est condamnés au ventre mou. Et encore, si tout va bien… » On a de la peine, quand même, à croire que le FCC jouera sa survie en 2e ligue cette saison. Il y a trop de qualités dans cette équipe, même si, ce n’est une surprise pour personne, l’effectif est un peu court en quantité.

Les hommes du match

Du côté de Champvent, on mentionnera Albino Bencivenga et on est obligé de souligner son omniprésence. Le FCC a marqué 18 buts en championnat. Il en a mis 14… Il est décidément incroyable. Mention bien à Nathan Karlen pour son entrée en jeu. Ses vingt minutes sont prometteuses et il a été décisif,  avec un assist parfait.

A Aigle, gros match de Charles Ravet. Il a tendance à jouer un peu trop « facile », mais c’est justement parce que la 2e ligue est un niveau que l’on qualifiera de largement à sa portée, pour rester poli. Il a quitté Monthey cet été et le FC Aigle peut compter sur un vrai joueur de 1re ligue à mi-terrain. Cela s’est vu dans ses prises de balle et la qualité de ses transmissions. Très fort. Mention très bien également à Salvatore Barbaro. Avec trois assists et un but, il a confirmé qu’on peut être en lice pour le titre de meilleur buteur et penser d’abord à l’équipe.

Les prochains rendez-vous

Les deux équipes rejouent dimanche prochain, le 19, à quelques kilomètres l’une de l’autre. Aigle accueillera Concordia, tandis que Bex recevra Champvent.

FC Champvent – FC Aigle 3-5 (0-4)

Buts: 10e et 21e Paulo Monteiro 0-2; 28e Langlet 0-3; 43e Mbo 0-4; 71e Barbaro 0-5; 75e Bencivenga 1-5; 82e Silva autogoal 2-5; 86e Bencivenga 3-5.

Arbitres: M. Simeunovic, assisté de M. Cehic et de M. Müller.

Champvent: Glauser; Bonzon, Balla Zambo (46e Schmidli), Varela, Fressineau; Frey (50e Neves), Pipic, Clément, Chabod (69e Karlen); Bencivenga, Galati.

Entraîneur: Christian Mischler

Aigle: Saffioti; R. Nuredini, Cvelbar (76e Silva), Martinez, Schopfer (85e Husejinovic); B. Nuredini, Ravet; Paulo Monteiro, Barbaro (80e Hasametaj), Langlet; Mbo.

Entraîneur: Metin Karagülle

Terrain du Battoir.

Categories: 2e ligue, FC Aigle