Le BRP et Bottens ont fait honneur au football

Le BRP et Bottens ont fait honneur au football

On a commencé par bien regarder une fois. Puis deux. Puis une troisième pour être sûr. Oui, c’était bien lui. Cédric Gétaz. Lui qui n’avait plus joué avec Bursins-Rolle-Perroy depuis l’accession en 2e ligue, au printemps 2013, a été appelé en renfort par Jean-Paul Lamon. Il n’est pas vieux, bien sûr, puisqu’il vient de fêter ses 31 ans, et un match de deuxième ligue ne peut pas l’impressionner, lui qui a disputé tellement de saisons de LNB avec Yverdon, Meyrin et le Stade Nyonnais. La meilleure? Sans doute en 2007 avec YS et Didi Andrey comme entraîneur. Bref, fin de l’aparté et oui, Cédric Gétaz était titulaire samedi soir face à Bottens pour le bien nommé match de la peur en 2e ligue.

Bottens aussi avait rappelé les « historiques »

La situation au coup d’envoi? Bottens, premier non-relégable, avait un point d’avance sur le BRP, et un match en plus. Pas besoin de grands discours, sinon sur la nécessité de gagner pour les deux équipes. Le FC Bottens, deux points en 2015, avait lui aussi décidé de lancer une opération « rapatriement ». Aux buts? Marc Hubacher, le héros de la promotion. En milieu défensif? Alexandre Guignard, entraîneur-joueur qui se voyait plutôt rester sur le banc toute la saison. En attaque? La feuille de match indiquait Fabio Grosso, tracé au dernier moment. Bref, de l’expérimenté de chaque côté, car tant Jean-Paul Lamon qu’Alexandre Guignard savent bien qu’un match de tous les dangers se gagne avant tout avec l’expérience.

Un match intense, mais sans mauvais coups

Le match? Très engagé et très intense, comme on s’y attendait. Tous ceux qui pensent qu’en 2e ligue on prend les matches à la légère auraient dû se trouver au Stade de la Perrausaz samedi soir. Les 22 acteurs, sans parler des staffs bien sûr, ont montré ce qu’était un match pour la survie. Il y a eu des duels, de l’acharnement, de l’engagement, mais le tout sans aucune agressivité malsaine. Des mauvais coups? Aucun. Des coups, il y en a eu, bien sûr, mais ce match s’est déroulé dans un excellent état d’esprit et il faut souligner ici l’excellente prestation du trio arbitral emmené par M. Dusan Brkic. Tout à fait dans l’esprit du match, ce jeune arbitre a dirigé les débats avec classe, se montrant ferme quand il le fallait et plus détendu quand c’était le moment. Il mérite ces louanges, même si Bottens s’est plaint du penalty du 1-1, obtenu par Jocelyn Mboso (60e).

Le penalty du 1-1? Du 50/50

Notre avis? Du 50/50. Et, du coup, il est compliqué de reprocher quelque chose à M. Brkic, puisque, par définition, la faute sur Mboso pouvait se siffler… ou non. Il fallait bien prendre une décision, il l’a fait et, forcément, il allait faire un mécontent, mais Bottens doit se rappeler qu’en première période, une autre situation à 50/50 dans ses propres seize mètres avait été jugée en sa faveur. Bref, on le répète, la prestation de M. Brkic a été parfaite et elle a permis à ce match de se dérouler dans un excellent état d’esprit.

Bottens a eu deux occasions en fin de première période

Il y avait de la tension, pourtant, et cela s’est vu au cours d’une première période où les occasions de but ont été très rares. Personne ne voulait perdre ce match et cela s’est largement fait sentir. La meilleure action? Pour Dave Cherpillod, sans doute. Le numéro 16 de Bottens a piqué son ballon au dessus de Matthieu Wimmer, mais son lob est venu mourir à quelques mètres de la ligne de but (40e). Ensuite? Un coup de tête au dessus de la part du bien prénommé Timothée Hochstättler, intéressant latéral de Bottens (43e). Bursins dominait, sans se créer de véritable action, et Bottens aurait pu mener au score à la pause.

Dave Cherpillod ouvre joliment la marque

Les visiteurs ont réussi à ouvrir le score dès le retour des vestiaires, Dave Cherpillod réussissant une jolie reprise en pleine lucarne (51e). Le but du sauvetage? Bottens y a cru et aurait aimé s’y accrocher. Comme ces trois points auraient fait du bien au néo-promu, lequel dispute la première saison en 2e ligue de son histoire… Alexandre Guignard le savait bien, lui qui, de sa position de milieu défensif, replaçait ses troupes à chaque instant pour tenter de conserver cet avantage. Ces trois points-là auraient tout changé car, en gagnant, Bursins aurait été relégué à quatre points, en plus du net coup sur la nuque. Hélas pour les joueurs du Gros-de-Vaud, ils ont craqué dès l’heure de jeu.

Faik Ameti place parfaitement son penalty

Le 1-1? Ce penalty « 50/50 » dont on a déjà parlé. Obtenu par le très vif Jocelyn Mboso, il a permis à Faik Ameti de tromper Marc Hubacher, lequel avait pourtant choisi le bon côté. Avec son envergure et sa taille, il a failli le sortir, mais le tir d’Ameti était trop près du poteau, trop bien placé. 1-1 à l’heure de jeu et bientôt 2-1 grâce à un magnifique contre à trois contre deux. Entré en jeu dix secondes auparavant, Fabio Batista trouvait Giovanni Serratore, lequel, très intelligemment, décalait Mboso. Le Français finissait d’un petit ballon à ras de terre pour tromper le grand Hubacher.

Une magnifique deuxième période

Le 3-1 tombait huit minutes plus tard, toujours grâce à une jolie action collective. Mboso, encore lui, trouvait Giovanni Serratore. La finition? Encore une fois à ras de terre, parfait. Serratore n’est pas avant-centre? Il devrait, tant son sens du but a fait merveille samedi. Mené de deux longueurs, Bottens s’est montré menaçant en fin de match, mais Nicolas Artibani trouvait Matthieu Wimmer (88e), avant que son ultime essai ne soit sauvé sur la ligne par Garry Gaberel (90e). C’en était fini de ce match très intense, avec trois points pour Bursins, mais les deux équipes ont montré un très beau visage, notamment au cours d’une deuxième période qui nous aura fait vibrer.

Il reste trois matches à Bottens pour y croire

Il reste désormais trois matches à Bottens pour repasser par dessus la barre. Le programme? FCB-Champvent, Concordia-FCB, FCB-Crans. Trois matches à aborder comme trois finales de Champions League sinon, ce sera retour en 3e ligue et fin de la belle histoire pour ce club fort sympathique. On n’en est pas encore là et il reste de l’espoir. 270 minutes pour vivre.

Il a dit à Footvaud.ch

Garry Gaberel, capitaine du BRP

C’était un match très important, mais étonnamment, on a été sereins du début à la fin et on a réussi à montrer du beau football. Jean-Paul Lamon nous avait demandé de jouer en équipe, de ne pas nous désunir, et on a réussi à le faire. C’est une belle émotion et une très belle satisfaction, car même à 0-1 on n’a pas craqué. Généralement, c’est là qu’on gâche tout, vers l’heure de jeu, mais cette fois on a réussi à revenir grâce à ce penalty, bon, comment dire… favorable, voilà. Mais on l’a mérité, on est restés très calmes entre nous, envers l’arbitre, envers tout le monde. Malgré l’enjeu, je nous ai trouvé vraiment très concentrés sur l’objectif. Ce n’était pas un match facile à aborder et ces trois points nous font vraiment du bien. Et quand je vois la performance de Cédric Gétaz, qui n’a pas rejoué depuis la montée en 2e ligue au printemps 2013… C’est incroyable ce qu’il a fait aujourd’hui!

Les hommes du match

Jocelyn Mboso a mis le feu à chaque touche de balle. Passé par Chênois et… YF Juventus, il a créé du danger à chaque prise de balle et finit avec un bilan impressionnant: un penalty provoqué, un but et un assist. Du très bon travail pour un match d’un niveau vraiment élevé. S’il parvient à rééditer ce genre de performances, il ne fera pas long en 2e ligue. Sinon? Très belle entrée de Fabio Batista. Il n’a joué qu’une demi-heure, mais a été décisif dix secondes après son entrée en jeu. Ce n’est pas forcément évident d’entrer dans un match comme celui-ci, mais il l’a fait avec envie et a été tout de suite dans le rythme.

Du côté de Bottens, bon match de Dave Cherpillod, avec deux occasions nettes et un but. Il aura réalisé une belle saison et montré de belles qualités, y compris ce soir. Sinon? On doit dire qu’Alexandre Guignard a été très bon. Ce n’est pas une surprise, mais il a montré l’exemple à ses jeunes coéquipiers. Ce n’est évidement pas facile de coacher et de jouer, et c’est désormais à lui de trouver les mots pour remotiver ses troupes avant de recevoir Champvent.

Les prochains rendez-vous

Bursins-Rolle-Perroy se déplace le jeudi 21 mai à Assens (coup d’envoi à 20h15). Le 23 mai, à 19h, Bottens accueillera Champvent.

FC Bursins-Rolle-Perroy – FC Bottens 3-1 (0-0)

Buts: 51e Cherpillod 0-1; 60e Ameti, pen. 1-1; 65e Mboso 2-1; 73e Serratore 3-1.

Arbitres: M. Dusan Brkic, assisté de M. Vincent Jobin et de M. Justin Caillet.

BRP: Wimmer; G. Gaberel, Muller, Gétaz, J. Gaberel (63e Fabio Batista); Ameti, Mboso, Rivero; Didier Almeida (33e B. Sow), Serratore, A. Sow (80e Nyogol).

Entraîneur: Jean-Paul Lamon

Bottens: Hubacher; Hochstättler, P. Guignard (82e Germa), Panchaud, Aita; Cherpillod, A. Guignard (75e Guarino), Terroitin; Dutoit (79e Artibani), Morrison, Rime.

Entraîneur-joueur: Alexandre Guignard.

Stade de la Perrausaz.

Categories: 2e ligue, FC Bottens

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*