« Lausanne est redevenu une équipe séduisante »

« Lausanne est redevenu une équipe séduisante »

Les nouveaux renforts du LS, Simone Rapp, Alexander Fransson et Enzo Zidane étaient présents dans les travées du Stade Olympique de La Pontaise cet après-midi

Lausanne affiche ses ambitions en ce début de mercato hivernal. Cet après-midi, la salle de presse était remplie afin d’assister à la présentation des 3 nouvelles têtes d’affiche de l’effectif vaudois. Le sourire était de mise chez le président David Thompson : « Nous sommes très satisfaits de notre recrutement. Et pourtant, ce n’est que le début de notre projet qui devrait nous mener d’ici 2 ou 3 ans en Europe », s’enthousiasme-t-il dans un français en progrès.

Rapp va offrir plus de solutions

Les arrivées de Simone Rapp, Alexander Fransson et de Enzo Zidane sont un signe fort de la nouvelle puissance sur le marché suisse du Lausanne-Sport. « Ces joueurs viennent s’intégrer à la philosophie du jeu que je prône depuis mon arrivée ici, résume Fabio Celestini. Ces jeunes talents étaient ma priorité et grâce, entre autres, à Ineos, nous sommes désormais capables d’attirer des footballeurs convoités sur le mercato helvétique voire même européen. Lausanne est redevenu une équipe séduisante. Le club vaudois récolte les fruits d’un travail entamé en amont sous l’ère Alain Joseph », tient à préciser le coach.

« L’apport de ces trois joueurs va renforcer la colonne vertébrale de notre effectif, continue-t-il. Notre système va fondamentalement rester le même, mais je vais pouvoir ajouter plus de variétés à celui-ci. Avec Rapp devant, nous allons pouvoir nous montrer plus dangereux sur les balles arrêtées. Il a également d’autres qualités que Margiotta. Il sait conserver le ballon et joue très bien dos au but ».

Enzo à la relance

Insatisfait de son temps de jeu à Alaves (1re division espagnole), Enzo Zidane s’est engagé jusqu’au mois de juin 2020. Venu à Lausanne pour récolter du temps de jeu et progresser, le joueur de 22 ans se réjouit de jouer sous les ordres de l’entraineur lausannois. « Fabio prône un football de possession de balle et un jeu offensif. J’ai envie de retrouver ici le plaisir de jouer et de faire partie de ce nouveau projet ambitieux ». Un autre joueur se réjouit également d’évoluer sous les ordres de l’ancien joueur de Getafe, il s’agit de Simone Rapp. (Rapp signe au LS) « C’était l’enfer de jouer contre le LS et son système bien en place. En plus, ça va me changer des longs ballons en avant, quand je jouais à Thoune », sourit timidement l’attaquant longiligne.

(Crédit photo: Raul Ferreira)

A la suite de ces arrivées, le mercato hivernal lausannois serait-il terminé ? « Je n’ai que 18 joueurs à disposition, c’est peu, précise Fabio Celestini. De plus, Maxime Dominguez sera absent plusieurs semaines. Il s’est fait opérer du ménisque. Nous verrons les opportunités qui se profilent sur le marché. Il y a seulement 5 défenseurs pour 3 places, il faudra donc voir si une occasion se présente avant le 15 février pour renforcer ce secteur. » En souffrance dans leur club respectif, les internationaux, Léo Lacroix et Johan Djourou rentrent-ils en compte ? « Non, ce n’est pas le profil recherché, répond l’entraîneur lausannois. » Au niveau des départs, le transfert de Margiotta circule dans la presse italienne, qu’en est-il ? « Il n’y a rien de prévu de ce côté là. Après rien n’est sûr dans le foot, si Manchester City arrive demain avec une offre, cela sera difficile de refuser », rigole l’ancien international suisse.

Zlatan avec Fransson à la Coupe du Monde ?

Outre l’arrivée d’Enzo Zidane et Simone Rapp, Alexander Fransson vient également renforcer l’effectif. Le Suédois est venu chercher du temps de jeu qu’il n’avait pas au FC Bâle. « Mon objectif est de jouer la Coupe du Monde avec mon pays et cela passera par mes performances ici. » La « Tre Kronor » jouera-t-elle en Russie avec Zlatan ? « Je ne sais pas, mais s’il a envie de revenir cela serait dommage de se passer du meilleur joueur que la Suède ait connu. », sourit le nouveau numéro 17 du LS. Avant d’accueillir peut-être un jour Ibrahimovic, la troupe de Fabio Celestini se contentera volontiers du talent d’Alexander Fransson.

Propos recueillis par Jeremy Damon et Karim Bouberguig

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*