Le Lausanne-Sport n’en finit pas de crier sa joie

Le Lausanne-Sport n’en finit pas de crier sa joie

Comme samedi dernier à Wohlen, les joueurs et le staff du LS se sont regroupés dans leur vestiaire, quelques minutes après leur victoire face à Aarau lundi soir. Des cris de joie monumentaux se sont alors échappés, à la plus grande surprise des journalistes alémaniques présents dans les couloirs du Brügglifeld. « Mais ils n’ont fait que battre le dernier… », s’étonnaient les envoyés spéciaux du Blick et de l’Aargauer Zeitung. C’est vrai, le LS n’a fait « que » gagner à Aarau, qui n’a pas battu grand-monde cette saison. Mais la force que dégage ce groupe est collective, et son unité n’est pas une valeur de façade. Fabio Celestini, c’est une de ses forces, attache autant d’importance aux remplaçants qu’aux titulaires. « Je leur répète souvent qu’un match se gagne entre la 60e et la 90e », relevait l’entraîneur du LS après la partie. Cette fois, ils ont gagné avant, mais l’idée est là: ce Lausanne-Sport est un vrai collectif, sur le terrain comme dans le vestiaire.

Ridge Mobulu aurait pu ouvrir la marque

Lundi soir, face à une équipe jouant sa survie et désireuse de montrer à son nouvel entraîneur Marco Schällibaum qu’elle avait deux ou trois qualités quand même, le LS a souffert en première période. Les plus belles occasions pour Aarau? Une frappe de Ridge Mobulu au dessus (12e) et surtout un immense coup-franc de Luca Radice à l’angle de la transversale et du poteau (14e). Ces deux chances-là avaient le poids du 1-0, et l’intensité était clairement argovienne dans la première demi-heure. Mais même là, au plus fort de la tempête, le LS est resté fidèle à son plan de jeu et à son 4-4-1-1 tourné vers la conservation du ballon.

Un LS en 4-4-1-1 pour la première fois cette saison

« C’est vrai, on avait mis sur pied une équipe équilibrée. En phase défensive, on a joué dans ce 4-4-1-1 qui avait pour but de bien protéger les couloirs, en proposant une couverture », expliquait Fabio Celestini. Pour ce qui est de l’offensive, Alexandre Pasche et Xavier Margairaz ont constamment dédoublé, provoquant une certaine incompréhension dans l’arrière-garde argovienne. En fait, le LS a défendu avec quatre hommes à plat (Pasche-Custodio-Ming-Marazzi) derrière Xavier Margairaz et Jocelyn Roux, le seul attaquant de pointe, mais s’est offert plus de fantaisie en phase offensive, seul David Marazzi restant sur son flanc gauche. « On a amené de la variété », continue l’entraîneur du LS, qui était privé d’Andi Zeqiri (Suisse M17) et de Quentin Rushenguziminega (blessé) en attaque, ainsi que d’Hélios Sessolo (blessé) au milieu.

Un Lausanne-Sport très joueur, comme d’habitude

Le LS a donc constamment cherché à produire du jeu, ressortant les ballons proprement et se mettant même parfois en difficulté de ce point de vue. « C’est le risque. On ne veut pas balancer, mais toujours jouer. Alors, des fois, on perd des ballons brûlants, mais c’est à nous de progresser dans ce domaine, encore et toujours », commente Olivier Custodio, capitaine du LS. « De toute façon, on n’a pas le choix: si on ne joue pas au ballon, on entend déjà notre entraîneur gueuler depuis le bord de la touche », sourit Jocelyn Roux. Alors oui, ce LS joue, parfois jusqu’à l’excès. « Mais c’est ce qui fait notre force aussi! A force de faire courir les adversaires, on les fatigue. Typiquement ce soir, Aarau doit courir après le score, mais aussi après le ballon. A force, ça fait beaucoup », continue Olivier Custodio. Car oui, ce LS-là, en plus d’être séduisant, est efficace.

Jocelyn Roux, septième but de suite!

Après avoir subi pendant une demi-heure, les Lausannois ont en effet ouvert le score par Jocelyn Roux, qui marquait là son septième but consécutif pour le LS! Un coup de pied arrêté, une belle remise d’Arnaud Bühler et le serial buteur du Lausanne-Sport pouvait marquer de près, dans son style de toujours, entre opportunisme et grinta. 0-1! Clairement, ce but arrivait contre le cours du jeu et le LS pouvait s’estimer bien payé à la pause. « A la mi-temps, je leur ai simplement dit que si on marquait le deuxième, on leur ferait mal », expliquait Fabio Celestini. C’est exactement ce qui est arrivé… et il n’a pas fallu attendre bien longtemps!

Xavier Margairaz monte en puissance

Dès la 47e minute, Ming YangYang donnait une merveille de ballon à Xavier Margairaz en profondeur, lequel ne se faisait pas prier pour inscrire joliment le 0-2, d’un petit ballon glissé au ras du poteau. De quoi réjouir Fabio Celestini? « Xavier? Il monte en puissance et c’est beau à voir. Il tient 65 à 70 minutes, mais on commence à pouvoir profiter de son talent. Il fait des choses qu’il est le seul à pouvoir faire et cela s’appelle le niveau supérieur. Il a quelque chose en plus, c’est un joueur spécial, tout le monde le sait. Là, on est en train de le voir arriver et c’est ce qui me rend encore plus confiant pour la suite. On a encore un potentiel d’amélioration avec lui. » Le numéro 5 du LS a en effet montré sur la pelouse du Brügglifeld quelques fulgurances dont lui seul est capable en Challenge League, lui qui peut accélérer le jeu d’une touche de balle vers l’avant que personne, sur le terrain ou dans la tribune, n’avait pu anticiper.

Deux derbys à la maison, maintenant!

Le LS a définitivement tué la partie avec ce 0-2, Aarau baissant alors d’un cran dans l’engagement. Et vu que le FCA n’a pas grand-chose d’autre à offrir depuis le début de la saison, les trente dernières minutes ont été beaucoup moins intenses. Fabio Celestini, d’ailleurs, ne s’en est pas satisfait. « Oui, c’est peut-être le seul bémol que je peux trouver ce soir. Après le 0-2, on a un peu arrêté de jouer. Bon, peut-être que j’en demande trop… Je vais me contenter de cette victoire », souriait l’exigeant entraîneur du LS. Au rayon des bonnes nouvelles, l’entrée très dynamique de Santiago Feuillassier, auteur du troisième but de siens en fin de partie, sur une passe en profondeur de Romain Dessarzin. 0-3, score final, et voilà la plus large victoire de la saison dans la poche des Lausannois, solides leaders de cette Challenge League avant deux derbys à la maison face au Mont ce dimanche et face à Xamax le lundi d’après.

Les hommes du match

Alexandre Pasche, quel match! Le milieu de terrain du LS avait été recadré par son entraîneur après le match à Wohlen, Fabio Celestini estimant qu’il pouvait mieux défendre. Il a tenu à répondre sur le terrain, livrant un match de patron à mi-terrain, défendant sur chaque ballon et donnant constamment des impulsions vers l’avant. Une performance individuelle à souligner, vraiment, de la part de ce combattant hors-pair. Mention très bien à Xavier Margairaz également, lui dont le coup de patte est un régal pour les yeux. Comme le dit très justement Fabio Celestini: une des bonnes nouvelles pour le LS réside dans la forme de son créateur de jeu, laquelle est meilleure de journée en journée.

Les prochains rendez-vous

Derby! Le Lausanne-Sport accueille Le Mont ce dimanche à 15h à la Pontaise! .

FC Aarau – FC Lausanne-Sport 0-3 (0-1)

Buts: 36e Roux 0-1; 47e Margairaz 0-2; 83e Feuillassier 0-3.

Arbitres: M. Lukas Fähndrich, assisté de M. Edi Kaufmann et de M. Felix Barner.

Aarau: Deana; Lüscher, Thaler, Garat, Martignoni (69e Romano); Bürki, Perrier; Radice, Carlinhos (85e Teichmann), Mobulu; Lieder (63e Spielmann).

Entraîneur: Marco Schällibaum

LS: Castella; Lavanchy, Monteiro, Bühler, Gétaz; Pasche, Custodio, Ming (63e Dessarzin), Marazzi (76e Krasniqi); Margairaz (74 Feuillassier); Roux.

Entraîneur: Fabio Celestini

Brügglifeld, 3201 spectateurs.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*