Lausanne ira au Letzigrund sans aucune crainte

Lausanne ira au Letzigrund sans aucune crainte

Il y avait beaucoup de maillots stéphanois samedi à la Pontaise, un stade olympique tout de vert vêtu. L’ASSE est en stage à Yverdon et avait décidé de se frotter au LS, espérant faire mieux que Marseille mardi (victoire 1-2 des Vaudois). Le résultat? Une belle gifle. 4-1 pour le Lausanne-Sport! Loïc Perrin, le capitaine des Verts, n’a pas du tout apprécié le spectacle. Croisé dans les couloirs du stade après le match, il aurait préféré un autre résultat: « C’est difficile à encaisser, même s’il s’agit d’un match amical. On a fait trop d’erreurs individuelles, moi le premier. On va dire que c’est mieux de les faire ici plutôt qu’en championnat… Allez, ça sert à ça, les matches de préparation, mais on va devoir faire mieux. » Il peut en témoigner: son interception ratée de manière incroyable sur le centre de Pak, pourtant anodin, a directement conduit au 2-0 de Francesco Margiotta (28e).

Peu d’occasions pour Saint-Etienne

Pas loin de lui, son entraîneur Christophe Galtier se montrait plus offensif: « On n’a pas eu de réaction quand on a été menés et c’est ce qui m’inquiète le plus. Nous avons des joueurs qui ne sont pas au niveau et on ne peut pas toujours se réfugier derrière le travail physique. Nous en sommes à notre quatrième semaine de stage, quasiment en fin de préparation… Oui, je suis un peu inquiet. » Le plus flagrant? Le manque de rythme des Verts, qui n’ont quasiment jamais mis Thomas Castella en danger samedi. Le portier fribourgeois a eu deux frayeurs: à la 7e lorsque la reprise de Robert Beric a frappé sa barre transversale et à la 74e lorsqu’il a sauvé de très belle manière une reprise à bout portant de Romain Hamouma. Une minute plus tard, il capitulait pourtant sur un coup-franc de ce même Hamouma, tiré par dessus le mur. Hormis ces trois occasions, Saint-Etienne n’a rien eu de bien dangereux et le crédit en revient au Lausanne-Sport, très solide et bien en jambes.

Lausanne a été la meilleure équipe jusqu’au bout

La preuve? La fin de match, qui a tourné à l’avantage des Lausannois. Même si les deux équipes ont procédé à beaucoup de changements et que l’ASSE est en pleine préparation, il ne faut pas oublier que les Stéphanois joueront dans dix jours face à l’AEK Athènes en Europa League. Ils ne sont donc pas si en retard que ça par rapport au Lausanne-Sport et, samedi, c’est bien le LS qui était la meilleure équipe sur le terrain, jusqu’à la dernière minute. Le meilleur symbole de cette domination et de cette envie? Musa Araz allant presser le latéral de Saint-Etienne à cinq minutes de la fin à dix mètres de la ligne de fond. Le milieu de terrain du LS a récupéré le ballon et s’en est allé seul battre Stéphane Ruffier, qu’il a trompé avec une petite balle pleine de sang-froid par dessus son épaule. La classe. Surtout après 85 minutes d’efforts…

Musa Araz, la grande classe

« Musa, c’est la grande satisfaction de cette préparation. S’il y a un joueur impressionnant, c’est bien lui », concédait d’ailleurs Fabio Celestini, qui l’a fait débuter latéral gauche. Paolo Frascatore et Nicolas Gétaz étaient en effet annoncés blessés et le coach du LS voulait voir Jérémy Manière dans l’axe avec Marcus Diniz. Alors, il n’a pas eu le choix: Araz a dû jouer sur le flanc gauche de la défense en première période. « Sans surprise, il s’en est bien sorti. Il a beaucoup de qualités et en plus c’est un garçon très intelligent. Il s’adapte très vite », a continué de le complimenter Fabio Celestini, très content de sa recrue.

 

Oui, Marcus Diniz est un très bon défenseur central

Les nouveaux arrivés ont d’ailleurs donné globalement satisfaction lors de cette préparation. Marcus Diniz? Très solide défensivement, il a été bon face à Saint-Etienne dans son poste de défenseur central. Face à Marseille, comme latéral, il avait été trop timide offensivement. Mais comme défenseur central, alors là, pas de doute: le Brésilien sait ce qu’il a à faire! Associé à Jérémy Manière en première période et à Elton Monteiro en deuxième, il a gagné ses duels, mis le pied sur le ballon et montré beaucoup de calme. Sa marge de progression? « Il doit jouer plus vite, il doit comprendre que dans notre système de jeu, la balle doit circuler dès la récupération. Mais je n’ai pas d’inquiétude à ce sujet: il n’est là que depuis sept jours! Et je préfère un joueur un peu trop calme, trop serein même, qu’un joueur qui paniquerait avec le ballon. On voit qu’il est à l’aise, il faut juste qu’on lui dise de jouer plus vite », explique Fabio Celestini. Mais il y a déjà une certitude: Marcus Diniz est une valeur sûre. Pas sûr qu’il soit titulaire dimanche, mais il devrait par la suite postuler à une place dans le onze.

Fc Lausanne Sport vs As Saint Etienne 4-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Francesco Margiotta et Pak ont une longueur d’avance

Une autre bonne pioche, apparemment? Francesco Margiotta. Formé à la Juventus, il a de nouveau marqué dans un style qu’on va finir par adorer: en renard des surfaces. Face à Marseille, il avait repris un ballon contré par le gardien. Là, il a profité de la boulette de Perrin pour allumer Ruffier et, sans doute, gagner sa place de titulaire pour dimanche au Letzigrund face à GC. Ce joueur-là est technique, très bon dans les petits espaces, il sent bien le jeu et il est très complémentaire de Pak. On peut le dire sans risque de se tromper: ce duo-là a une longueur d’avance aujourd’hui sur Juan Esnaider et Andi Zeqiri. Vu que Kevin Mendez et Gabriel Torres devraient se disputer la place de milieu gauche, Fabio Celestini voit déjà se dessiner le onze qui affrontera GC dans une semaine.

Fc Lausanne Sport vs As Saint Etienne 4-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Gabriel Torres, deux buts en deux matches

Gabriel Torres, justement? Le Panaméen a marqué un fort joli but pour le 1-0 (centre de Benjamin Kololli, reprise en première intention légèrement déviée par Loïc Perrin) et il a bien travaillé sur son côté gauche. Il peut aussi évoluer comme attaquant, mais il devrait débuter le championnat à gauche et semble avoir un potentiel intéressant. Il est discret dans le jeu, mais il vient de marquer deux fois en deux matches face à Marseille et Saint-Etienne, ce qui est à mettre à son crédit. A revoir très vite, donc, tout comme Benjamin Kololli, qui monte en puissance et qui sera candidat à une place de latéral droit dimanche à Zurich. Andrea Maccoppi, lui, postulera à la place de milieu défensif.

 

Un Lausanne-Sport très opportuniste, ça change

Lausanne s’est donc imposé 4-1 en se montrant plus réaliste que génial dans le jeu. « Mais cet opportunisme-là est aussi une qualité. Je ne suis pas satisfait du jeu présenté, c’est sûr, parce que sincèrement, je n’ai pas vu grand chose de ce côté-là aujourd’hui. Par contre, le fait qu’on plante nos occasions et qu’on gagne même sans être dans un grand jour, c’est un signe positif pour la suite. Parce qu’on n’aura pas 72 occasions tous les week-ends… », sourit Fabio Celestini. Il est vrai que le LS a été sans pitié pour les Verts, puisque Stéphane Ruffier n’a pas eu de miracles à effectuer et s’en est allé chercher quatre fois la balle au fond de sa cage.

Aucun des trois cracks souhaités n’est arrivé

Alors, trop exigeant Fabio Celestini? Il l’est naturellement et ne veut pas se contenter d’une victoire face à Saint-Etienne pour parler de préparation réussie, même après avoir battu Bâle et l’OM. Il en veut plus, tout le temps, et ne veut pas fixer de limites à son groupe pour la saison à venir. Son seul regret? Que Lausanne n’ait pas pu attirer de joueur de très haut niveau. « Mon souhait, c’était d’avoir un crack par ligne. Un joueur comme Henrique rentrait dans cette catégorie, mais il n’a pas voulu venir finalement. Ce qu’il manque aujourd’hui, en étant objectif, c’est un joueur d’expérience par ligne. Le genre de gars qui peuvent aller dans la bataille à Bâle, Young Boys ou Sion et guider tout le monde, vous voyez ce que je veux dire? Aujourd’hui, on n’a pas ce leader naturel, ce gars qui peut élever la voix après une défaite et dire à tout le monde que ce n’est qu’un match. Bien sûr, l’entraîneur va le faire, mais ce n’est pas la même chose quand ça vient d’un joueur. Il me manque peut-être ce relais-là sur le terrain, mais c’est la réalité du Lausanne-Sport aujourd’hui. On n’a pas l’argent pour faire venir ces trois cracks. Alors voilà, on ne va pas se lamenter et on va faire comme on fait depuis le début: compenser par le jeu ce déficit d’expérience », continue Fabio Celestini.

Fc Lausanne Sport vs As Saint Etienne 4-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Maxime Dominguez va signer lundi

Le talent, évidemment, son équipe n’en manque pas. Le recrutement va d’ailleurs dans ce sens, puisque le dernier arrivé s’appelle Maxime Dominguez. « On est d’accord sur tout depuis samedi matin. Il manque deux signatures sur un document et cela sera effectif lundi sans doute », a dit Alain Joseph. Le milieu offensif de 20 ans arrive du FC Zurich, lui qui a été formé à Servette. « C’est encore un petit gabarit, un joueur très intéressant », commente Fabio Celestini. Un espoir de plus, donc, mais pas le cador tant attendu. Comme l’a dit Fabio Celestini, il faudra faire sans et le LS va donc débouler en Super League avec énormément d’envie et d’enthousiasme, mais sans expérience. Il y a Xavier Margairaz, bien sûr, mais hormis lui, combien de joueurs du LS ont une saison pleine de Super League derrière eux? Il n’y en a qu’un: Alexandre Pasche (71 matches avec LS, SFC et YB).

Dimanche à 13h45, le saut dans l’inconnu

Ce constat est à la fois une inquiétude et un espoir, car Fabio Celestini a tout à construire avec son groupe. Depuis qu’il est arrivé, cela lui réussit plutôt bien. Alors oui, dimanche à 13h45, au moment du coup d’envoi, il y aura une part de saut dans l’inconnu. Mais on sent bien ce LS-là retomber sur ses pattes et en étonner plus d’un. Avoir peur? Mais de qui et de quoi? Lausanne va jouer, ne pas se contenter de défendre et voir où cela le mène. Exactement comme il y a douze mois, au moment d’affronter le FC Bienne et d’être mené 1-4 à la 75e. Quinze minutes plus tard, le LS avait trois points dans la proche et dix mois après, il montait en Super League.

Fc Lausanne Sport vs As Saint Etienne 4-1

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.