Lausanne est un magnifique leader de Challenge League

Lausanne est un magnifique leader de Challenge League

Le Lausanne-Sport a six points d’avance avant de partir en vacances! « Je ne vais pas vous dire que je suis malheureux, bien sûr! Qui aurait parié sur nous en début de championnat? Qui aurait misé son argent sur le LS? Ce classement, c’est d’abord la récompense du travail de tous ces gars. Ils croient au projet et ils m’épatent jour après jour. » Fabio Celestini fait très attention, dans sa communication, à valoriser ses joueurs, évoquant très souvent « leur succès » plutôt que de dire « notre succès ». L’entraîneur du LS est parfait dans ses déclarations, et il est difficile de trouver quelque chose à redire sur ce qu’il a accompli depuis son arrivée au Lausanne-Sport. Il ne faut pas s’y tromper: si le Lausanne-Sport est premier aujourd’hui, à mi-championnat, c’est en grande partie grâce au travail de son ancien milieu de terrain.

Wil avait l’expérience, le LS l’état d’esprit

On peut trouver l’homme distant, ou ne pas être impressionné par ses techniques de communication. D’accord, ces arguments-là peuvent être recevables, mais on peine à les trouver pertinents, pourtant. Fabio Celestini est en train de réussir un tour de force considérable: faire revenir les spectateurs à la Pontaise et leur montrer une équipe séduisante, que ce soit par son jeu ou par ses valeurs. Dimanche, dans le choc au sommet face à Wil, le LS n’a pas été très bon dans le jeu, loin de là. On a vu cette équipe plus impressionnante, plus tôt dans la saison. Mais l’attitude et l’état d’esprit des Lausannois a fait la différence face à une équipe de vedettes au comportement, disons, moyen. « Wil est meilleur individuellement? Je suis d’accord avec vous, ils ont de l’expérience, des centaines de matches cumulés en première division. Bien plus que nous, en tout cas. Aujourd’hui, on a souffert, c’est sûr, et c’est ainsi qu’on apprend. L’expérience, c’est ça », glisse Fabio Celestini. Ce LS-là a donc agi en équipe et il est très réjouissant de constater l’état d’esprit qui anime ce groupe, qui fait de chaque retour de déplacement une véritable fête dès lors que la victoire est au rendez-vous, ce qui est très souvent le cas cette saison. L’amalgame entre jeunes et anciens se fait, et cela se voit sur le terrain, où chacun se bat pour l’autre.

« Tant que je serai là, on jouera de cette manière »

Oui, ce LS-là est séduisant dans l’esprit, même lorsqu’il joue moins bien que son adversaire, ce qui a été le cas ce dimanche. Pourtant, les Lausannois ont essayé de jouer, comme toujours, s’attirant même les remontrances de leur public en quelques occasions. Les spectateurs, inquiets devant un redoublement de passes pas toujours très heureux, ont manifesté leur incompréhension. Fabio Celestini, comme nous, a entendu les grognements de la foule: « C’est vrai, mais il va falloir que tout le monde s’y habitue. Tant que je serai là, on jouera de cette manière. Bien sûr qu’on manque parfois un peu d’expérience, qu’on aimerait voir une belle balle passer par dessus la tribune lorsqu’on est pressés, mais cette volonté de jouer est primordiale dans nos succès. Aujourd’hui, ce que je constate, c’est que nos trois buts viennent d’actions construites. Alors, j’ai envie de dire au public d’accepter d’avoir une équipe qui joue au ballon, avec tout ce que cela comporte. »

Une stratégie qui fait courir l’adversaire

Les Lausannois ont ainsi joué comme ils le font depuis le début de la saison, dans les pieds. Ainsi, plusieurs fois a-t-on vu Thomas Castella chercher un défenseur ou un milieu de terrain défensif pour relancer court. Même lorsque tout le monde était pressé, le gardien du LS n’a pas hésité à donner le ballon à un coéquipier, qui se retrouvait immédiatement sous pression à vingt ou vingt-cinq mètres de ses buts. Forcément, le public s’en est ému, mais cette stratégie-là a une grande qualité: elle fait courir l’adversaire, le fatigue et permet souvent au LS de faire la différence en deuxième période, lorsque tout le monde est fatigué.

Un penalty extrêmement généreux pour le 1-0

Bref, Lausanne a été fidèle à lui-même ce dimanche, et a bénéficié d’une circonstance très favorable dès la 10e minute et ce penalty accordé à Romain Dessarzin pour une faute très peu évidente de Patrick Drewes. Le gardien saint-gallois semblait être sorti de manière correcte dans les pieds de l’attaquant lausannois, mais M. Lionel Tschudi en a décidé autrement et a désigné le point de penalty, provoquant la colère des joueurs en noir. Jocelyn Roux, lui, a marqué sur le penalty son 13e but de la saison, un total qui devrait être ramené à 12 puisque la victoire 2-3 à Bienne devrait se transformer en succès par forfait… sans buteur, forcément. 1-0 pour le LS à la pause grâce à ce penalty très généreux.

Wil domine, mais ne se montre pas trop dangereux

Wil a ensuite été la meilleure équipe sur le terrain, sans se montrer toutefois extrêmement dangereux pour Thomas Castella. Il y a eu ce coup-franc sur l’extérieur du poteau de Gjelbrim Taipi (33e) et quelques situations chaudes, mais le Lausanne-Sport, bien que dominé, n’a pas non plus subi exagérément. Disons que Wil, invaincu depuis huit matches, était légèrement meilleur, voilà tout. Mais ce LS-là, qui peinait à trouver les solutions à domicile ces dernières semaines, a été solide et a fait la différence en fin de match, à onze contre dix. Numa Lavanchy, magnifiquement servi par Jocelyn Roux, s’est échappé côté droit pour le 2-0, avant que Nicolas Gétaz, de près, n’inscrive le troisième et dernier but de l’après-midi. 3-0, score final. Oui, les Lausannois ont été bien payés, mais ils ont surtout été récompensés pour leur volonté constante de jouer au football et de faire circuler le ballon.

Ce LS est un beau leader

Place maintenant aux vacances, qui vont être courtes, avant de reprendre le chemin de l’entraînement début janvier. Plusieurs matches amicaux seront programmés avant la reprise face au Mont, le week-end des 6 et 7 février. Une chose est sûre, le LS ne partira pas en camp d’entraînement, Fabio Celestini privilégiant pour la préparation le sud… de la ville, neige ou pas. La préparation se fera avec une motivation et une confiance encore décuplées grâce à ses six points d’avance sur Wil en tête du championnat. Oui, ce LS est un beau leader de Challenge League, tant pour la qualité de son jeu que de son état d’esprit. Et Lausanne, il n’est pas inintéressant de le souligner, est la seule équipe de ce championnat à ne pas avoir connu de baisse de régime cette saison. La preuve que quand on s’appuie sur des bases solides, les résultat suivent d’autant plus facilement. Une belle leçon.

Fc Lausanne Sport vs Fc Wil 1900 3-0

Toutes les images du match ici

Il a dit à Footvaud.ch

Kevin Cooper, entraîneur de Wil

C’est une grande frustration pour nous. On voulait venir gagner ici, on savait comment contrer ce Lausanne Sport, mais on a été victimes d’une énorme erreur d’arbitrage d’entrée de jeu. Je suis déçu, oui. Après, on a essayé de revenir, on s’est créé des occasions, mais voilà… Cette défaite ne change rien à notre volonté de monter, mais c’est sûr que ce résultat est une bonne chose pour eux. Ils ont six points d’avance, mais cela veut juste dire qu’on va travailler encore plus forts cet hiver pour leur passer devant. On veut monter, tout est clair chez nous. L’an dernier, j’avais eu affaire à une bonne équipe de Lugano, plus expérimentée que ce LS, qui a d’autres qualités. Je dirais que la Challenge League est différente cette saison, plus dense.

Les hommes du match

Numa Lavanchy a été excellent, comme très souvent. Sa progression a été énorme depuis le début de l’année civile, lui que l’on a vu débarquer à l’entraînement au Mont le 5 janvier de cette année dans le rôle d’un joueur de complément. Dix mois plus tard, il est l’un des meilleurs latéraux de Challenge League. Il est une preuve supplémentaire de la qualité de la formation Team Vaud et il le prouve semaine après semaine aux spectateurs de la Pontaise. Gros match également de l’autre latéral, Nicolas Gétaz. Les deux hommes ont marqué sur des actions de jeu, ce qui montre bien la percussion dont est capable ce LS sur les côtés, même en jouant sans de vrais ailiers.

Les prochains rendez-vous

Le Lausanne-Sport est en vacances, comme tout le monde en Challenge League, sauf Le Mont et Bienne.

FC Lausanne-Sport – FC Wil 3-0 (1-0)

Buts: 12e Roux, pen. 1-0; 73e Lavanchy 2-0; 79e Gétaz 3-0.

Arbitres: M. Lionel Tschudi, assisté de M. Pierre Cordonier et de M. Julien Mora.

LS: Castella; Lavanchy, Monteiro, Bühler, Gétaz; Custodio; Pasche, Ming (85e Lotomba), Margairaz (61e Sessolo), Dessarzin (74e Feuillassier); Roux.

Entraîneur: Fabio Celestini

Wil: Drewes; Cökmüs, Ramos, Korkmaz (81e Söylemezgiller), Schäppi; Stillhart, Taipi: Lombardi, André Santos (66e Selçuk Sahin), Maroufi (54e Yilmaz); Nobre.

Entraîneur: Kevin Cooper

La Pontaise, 5187 spectateurs (record de la saison).

Fc Lausanne Sport vs Fc Wil 1900 3-0

Toutes les images du match ici

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*