L’ASHB broie Ecublens et s’offre le titre de champion d’automne

L’ASHB broie Ecublens et s’offre le titre de champion d’automne

Par Julien Marchionno

 

Ecublens, 4e avant le coup d’envoi, recevait le leader Haute-Broye pour le compte de la dernière journée du groupe de 4 de 3e ligue. Dans ce match de haut de tableau, la rencontre fut disputée, pauvre en occasions de but et c’est finalement l’équipe la mieux organisée et la plus réaliste qui l’a emporté. Pas besoin d’avoir Messi, Iniesta ou Ronaldo dans son équipe pour faire la différence: l’AS Haute-Broye a d’autres atouts. L’équipe fait bloc entre les rangs, les différentes transitions entre la phase défensive et offensive fonctionnent de manière huilée, la rigueur tactique est tellement irréprochable que les joueurs semblent télécommandés depuis le banc de touche. Ceci permet une assise défensive sécurisante et rassurante.

Le leader n’aura ainsi pas vraiment tremblé pour s’imposer 2-0, sans forcément briller, mais en mettant en avant les qualités décrites plus haut. Ecublens , quant à lui, n’aura pas démérité mais s’est montré bien trop peu concluant devant, ne se créant que de maigres et réelles chances de buts qui auraient pu inquiéter le dernier rempart adverse. Au final, le décompte est clair, Haute-Broye s’impose en leader et peut voir venir avec un matelas de points confortable sur le troisième et une place de finaliste qui se profile de plus en plus à l’horizon. Ecublens continuera de batailler dans la première moitié de classement de ce groupe mais devra rendre plus efficace le jeu construit en amont s’il entend se rapprocher du duo de tête.

Champion d’automne, devant le rival Jorat-Mézières

La fin du tour était proche et cela s’est ressenti sur le terrain. Match cadenassé, duels assez rugueux, aucun énervement déplacé de part et d’autre et un score qui reflète relativement bien le déroulement de la partie. Sans être flamboyant techniquement et sans individualités qui ressortent du lot, excepté peut-être Cyril Dufey, l’équipe de Daniel De Nardis s’est imposée en leader, plaçant des accélérations foudroyantes en contre et se montrant bien plus décisif et dangereux dans les derniers 30 mètres que son homologue du jour. Cette dernière victoire de l’année leur assure le titre honorifique de champion d’automne juste devant leur rival du FC Jorat-Mézières.

Les deux premiers ont de l’avance, beaucoup d’avance

Pour l’heure on voit mal qui pourrait venir casser l’hégémonie de tête, compte tenu du fait que le troisième, Iliria Payerne, comptabilise 17 points au compteur et semble encore un peu trop irrégulier pour espérer revenir sur les deux leaders. La musique reste encore une mélodie d’avenir et même si une redistribution des cartes peut se faire dans le courant du second tour (une équipe comme Donneloye revient, par exemple, fort derrière), le suspense dans ce groupe est bien plus réduit que dans les autres. Le net avantage engrangé par les deux cadors et voisins des hauts plateaux vaudois leur permettra de dormir chaudement et paisiblement cet hiver installé au somment de la hiérarchie du groupe.

L’ASHB, un bloc compact

Un groupe dans lequel on constate, sans surprises, que Jorat-Mézières et Haute-Broye possèdent les deux meilleures défenses, de manière assez nette. Oour viser une promotion il est toujours nécessaire de pouvoir compter sur une assise défensive solide et la plus imperméable qui soit. L’AS Haute-Broye l’a encore prouvé dimanche, tant les attaques menées par Ecublens furent systématiquement contrées par un bloc défensif, milieu compris, extrêmement compact et très difficile à mettre en difficulté. Dans ces conditions, le mérite en revient évidemment en grande partie à l’entraîneur qui a su façonner une véritable armada solidaire. Les joueurs ont également leur part de réussite dans ce franc succès car les consignes sont appliquées à la lettre et personne ne rechigne à sa phase défensive.

L’inévitable et impitoyable Cyril Dufey frappe encore

La première mi-temps fut jouée sur un bon rythme, très avare en occasions de buts et souvent condensée dans la partie centrale du terrain. Pas de quoi extasier l’affluence présente autour du terrain synthétique du Croset, qui aura quand même pu savourer l’ouverture du score des visiteurs par l’inévitable Cyril Dufey, excellemment lancé par le rapide Sandy Parrone dans le dos de la défense. Seul face à Gian Marco Tonso, le buteur broyard n’a pas tremblé pour donner l’avantage à son équipe. Simple, propre et efficace.

Un FC Ecublens trop timoré offensivement

Avec leur jeu très vertical et leurs fréquentes passes en profondeur mettant leurs véloces et robustes attaquants face au but, la phalange chère à Daniel De Nardis aura marqué quand il le faut au moment opportun. Patiente et travailleuse, elle n’aura encouru que peu de dangers si ce n’est une fois en fin de première période sur un tir que le portier Alfieri renvoya brillamment et non sans peine sur le côté du but. Au-delà de cette belle occasion, Ecublens se sera montré trop timoré offensivement et ses tentatives ne se sont souvent terminées avant que le ballon n’atteigne les 16 mètres adverses. Le seul attaquant de pointe, Robi Papadia, n’aura jamais été servi dans une position intéressante face au but. Malgré un milieu de terrain joueur et technique, il manquait une véritable alchimie orchestrée entre les différents relais de l’équipe pour que le tout se termine par des actions significatives. La première mi-temps se conclut sur un score logique de 0-1.

Haute-Broye ajuste deux fois les montants en deuxième période

La seconde période vit Ecublens presser rapidement la défense broyarde sans que cela ne crée de réelles chances de but. Le scénario mis en place ressemblait furieusement à celui de la première période avec un FCE monopolisant le ballon, accumulant les passes horizontales sans verticalisations improvisées qui auraient pu surprendre les adversaires. Au contraire, on sentait les visiteurs toujours à l’affut en contre prêts à jaillir pour tuer le match. Malgré quelques occasions à relever, le gardien Raffaele Alfieri n’a quasiment eu aucune parade digne de ce nom à effectuer et n’aura donc pas assuré aux spectateurs des arrêts photos qui auraient pu éblouir le public. De plus, les poteaux des buts auront été carrés pour les visiteurs, puisque deux de leurs conclusions ont terminé leur course sur la latte et le montant gauche du but.

François Eichenberger inscrit le 0-2 en fin de match

Et c’est presque logiquement que sur contre, notamment sous l’impulsion du vif Corentin Besnier entré peu de temps auparavant, que l’AS Haute-Broye tuera définitivement tout suspens à la 88e minute. C’est un autre remplaçant du jour, François Eichenberger, qui propulsera le ballon dans les filets du but adverse et conclura le bon travail d’un de ses coéquipiers en réceptionnant un centre précis à ras-de-terre. 0-2, la messe était dite, l’arbitre renvoya tout le monde aux vestiaires et les vainqueurs ont pu savourer à leur juste plaisir cette place de champion d’automne. En attendant mieux?

Les hommes du match

On relèvera sur ce match le rendement très intéressant du numéro 12 broyard, Cyril Dufey, habile techniquement, puissant et rapide lorsqu’il se projette vers l’avant ainsi qu’efficace à la conclusion. Il ne surjoue pas, ne fait pas étalage de 18 talonnades par match pour épater et amuser la galerie, se contente de jouer un football simple et efficace. Exactement comme l’ensemble de l’équipe. Mention également intéressante pour le petit attaquant, Sandy Parrone, intelligent dans ses déplacement, à l’aise balle au pied et habile dans le jeu de remise.

Quant au FC Ecublens, on notera certains joueurs qui sont sortis du lot avec notamment la latéral droit Matthieu Nidegger, un guerrier toujours prêt à mettre la tête là ou les autres la retirent, il a soigné ses relances un maximum et a démontré un état d’esprit combattif, non résigné et lucide tout le long du match. Performance intéressante de Philippe Rocafort, qui possède une qualité indispensable à une équipe, une vision de jeu simple et sobre. Le milieu offensif Cyril Luyet est également à créditer d’un match intéressant. Sans être intenable, il a démontré qu’il savait donner le ballon au bon moment. La qualité de passe n’est jamais un handicap pour une équipe.

Les prochains rendez-vous

C’est la trêve hivernale pour ces deux équipes, ce qui ne déplaira à personne tant les organismes semblaient souffrir ce dimanche et surtout aussi parce qu’il devient de moins en moins propice et agréable d’exercer son sport préféré avec des températures devenant plus adéquates pour une fondue ou une raclette au coin du feu. Bon appétit et bonne pause à tous!

FC Ecublens- AS Haute-Broye 0-2 (0-1)

Buts: 31e C. Dufey 0-1; 88e Eichenberger 0-2

Ecublens: Tonso; Nidegger, Alves, Alvarez, Lefterov; Rocafort, Luyet (85e Corrado), Musco, Charbonnet (71e Karadagli); Farinato (71e F. Piscopo), Papadia

Entraîneur: Yvan Gaudioso

ASHB: Alfieri; Migioia, Grosvernier, Chenevard; Vuagniaux, Shala (72e Fedrigo), G. Dufey, Vaudroz; C. Dufey, Parrone (78e Eichenberger), Sauteur (58e Besnier).

Entraîneur: Daniel De Nardis

Centre sportif du Croset, Ecublens

Categories: 3e ligue, FC Ecublens

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*