« L’arbitrage est une fonction extraordinaire »

 « L’arbitrage est une fonction extraordinaire »

Mardi 30 avril, l’ACVF organise une soirée d’information liée à l’arbitrage dans ses locaux du Mont. Jérôme Laperrière, président de la commission des arbitres de la « Vaudoise » et ancien arbitre international, explique la démarche.

L’augmentation du nombre d’hommes en noir est un bien nécessaire à la bonne tenue des matchs joués chaque week-end dans le canton: 500 au total. Actuellement, l’ACVF compte environ 450 arbitres, mais ce n’est pas suffisant. « L’objectif pour être au top serait 520, mais le chiffre de 500 serait déjà très bien », commente d’entrée Jérôme Laperrière, membre du comité central de l’ACVF.

La séance qui aura lieu le mardi 30 avril (toutes les informations en bas de l’article) au Mont fait partie des moyens mis en œuvre afin de trouver des arbitres. La soirée est ouverte à toutes les personnes qui ont au moins 14 ans et dont le football, évidemment, est une passion. « En revanche, il est important de faire comprendre à tous que même si il n’est pas doué avec le ballon au pied, il peut devenir un bon arbitre. Si je prends mon exemple, franchement, j’étais un footballeur raté (Ndlr : Quelques rencontres en 3e ligue), mais j’ai néanmoins réussi à diriger des parties dans des stades prestigieux », raconte d’un ton sarcastique l’homme qui peut se targuer d’avoir sifflé au niveau international.

La jeunesse en priorité

Le cinquantenaire ne se cache pas, il vise les jeunes. « Que cela soit clair, nous sommes ouverts à tous les débutants jusqu’à 50 ans, mais je désire vraiment trouver un quota de jeunes pour leur apprendre à devenir performants et à, peut-être, diriger un jour des rencontres de Super League, au moins. De plus, chaque année, nous avons le droit (Ndlr: Le canton de Vaud) d’envoyer 2 arbitres et 2 assistants à Berne pour suivre l’académie de l’ASF. » Plus tôt on rentre dans le milieu, mieux c’est. « On peut encore laisser miroiter l’espoir d’accéder à la Super League jusqu’à 20-21 ans, mais après c’est quasiment impossible. » Outre, le haut niveau, il est important de trouver des personnes aptes à diriger dans les ligues inférieures, celles dites du foot des talus ou même des seniors.

La demande est actuellement plus forte que l’offre au niveau du sifflet. Pourtant, récemment l’ACVF a fait faire des tests physiques à ses arbitres pour effectuer une sélection. « Nous avons tranché, martèle Jérôme Laperrière. Si l’homme en noir ne pouvait pas couvrir 2000m en moins de 12 minutes, sa licence lui est retirée. Point. On ne peut pas se permettre d’avoir quelqu’un qui n’arrive pas courir cette distance sur nos pelouses. » La qualité prime dorénavant sur la quantité.

Des arbitres de qualité au Mont

La séance du mardi 30 avril a pour but de redonner un nouveau souffle au sifflet vaudois. « Nous avons beaucoup d’intéressés, mais on verra qui viendra vraiment. Les participants seront bien entourés avec plusieurs arbitres de renoms, dont Déborah Anex qui vient d’arbitrer la finale de la Coupe de Suisse le week-end dernier (Ndlr: Victoire de Zurich 5-0 contre Young-Boys). Nous voulons montrer mardi à quel point l’arbitrage est une fonction extraordinaire », termine Jérôme Laperrière, plus motivé que jamais.

Liens utiles:

Affiche du mardi 30 avril 2019

Dates pour les cours candidats

Site des arbitres du canton

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*