« Laliberté » de viser plus haut

« Laliberté » de viser plus haut

La victoire acquise de haute lutte par St-légier IIA (1er) face au FC Espagnol Lausanne (2ème) qualifie pratiquement l’équipe de la Riviera pour les finales. Et ce succès porte le sceau d’un groupe très soudé sur le terrain et qui favorise le collectif plus que l’individualité. Revenu à égalité juste avant la mi-temps, St-Légier a passé l’épaule en toute fin de match pour gagner 3-1. La défaite de l’Espagnol a, par contre, réduit leur chance de participer aux finales : le FC Slavia Lausanne est effectivement revenu à deux points de cette si importante deuxième place avec… un match en moins.

La jeunesse en puissance!

Le statut de « héros » du match est à partager entre deux « gamins » : Sylvain Perrin, 18 ans, auteur d’une parade décisive alors que le score était de 1-1 et Jehan Laliberté, 19 ans, qui a redonné l’avantage à St-Légier à la…86e. Ce dernier respirait la fierté du travail accompli. « Je rentre à la 70e et un quart d’heure plus tard je marque. C’est génial. Je suis très fier de moi. » Par contre, cette réussite ne restera pas dans les annales : « Je suis d’accord, j’ai, cependant, joué le coup à fond. Sur l’action, je fonce dans la surface adverse, je vois le gardien relâché, je me focalise sur le ballon et ça rentre ».

Une joie intense qui a vu l’attaquant de St-Légier copier la célébration de Kylian Mbappé. « Je ne peux pas dire que c’est mon idole, souligne le buteur du jour, mais cela me fait plaisir de voir qu’un gamin de mon âge (ndlr. 19 ans) marque des buts en Champions League. C’est plus facile de s’identifier à quelqu’un qui est de la même génération que moi ».

« Je fais simplement mon travail »

Quant à Sylvain Perrin, pour encore plus souligner l’esprit collectif présent dans l’équipe de la Riviera, il a voulu s’offrir un cadeau en avance – son anniversaire est dans deux semaines – à ses coéquipiers avec plusieurs arrêts décisifs. Par deux fois, le portier de « presque » 19 ans, a sorti le grand jeu afin de maintenir St-Légier à flots. « Je fais simplement mon travail », réagit-il avec plein de modestie.

Au club depuis sa plus tendre enfance, le portier a grimpé les échelons de manière rapide. A 16 ans, il était déjà promu au sein de la « deux ». Cette saison, il a joué tous les matchs en tant que titulaire. Humble, le jeune homme l’est aussi dans ses propos. « Je suis sur le terrain tous les week-ends, car je suis le seul gardien de l’équipe. S’il y avait un deuxième portier, cela ne serait peut-être pas le cas. » Pari pris que l’entraîneur de St-Légier, Dave Pache , n’aurait pas trop de mal à choisir son numéro 1.

Espagnol peut trembler pour sa deuxième place

L’idée de participer à ses finales fait palpiter le cœur de ces jeunes hommes. « Si nous y allons, nous serons prêts à en découdre. C’était notre objectif depuis le début la saison », déclare Jehan Laliberté. Un conditionnel qui n’en est plus vraiment un, vu l’état du classement de St-Légier : 4 points d’avance sur la deuxième place et 6 sur la troisième.

Par contre, une éventuelle promotion s’éloigne du côté du FC Espagnol Lausanne. Ils n’ont effectivement plus leur destin en main, mais dans celles du FC Slavia Lausanne, qui s’est imposé « tranquillement » sur le terrain d’à côté sur le score de 8-1. De quoi s’inquiéter du côté d’Espagnol, surtout au vu du niveau de la deuxième période où les joueurs ont perdu le sens du collectif…

L’histoire ne dit pas si Slavia a profité de la venue sur les terrains de Chavannes-près-Renens de St-Légier pour leur offrir un carton de bières pour les remercier…

Un compte-rendu rédigé par Jeremy Damon

Categories: 4e ligue

Auteur

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*