La sélection ACVF aura de la concurrence

La sélection ACVF aura de la concurrence

« On veut y retourner, c’est clair! » Jean-Daniel « Tonton » Tharin a été reconduit dans ses fonctions de sélectionneur par l’ACVF. L’ancien entraîneur du FC Champvent, élu entraîneur vaudois de l’année en 2013, a pris cette sélection en mains en 2014, la menant jusqu’au tour intermédiaire de l’UEFA Regions Cup, en Serbie. Pour l’édition 2016, « Tonton » a donc accepté de repartir pour un tour, toujours accompagné par Jean-Philippe Karlen, l’entraîneur du FC La Sarraz-Eclépens. Les deux hommes ont jusqu’à juin pour mettre sur pied une sélection capable de se qualifier une nouvelle fois pour le tour intermédiaire. La nouveauté? Cette année, les joueurs de 1re ligue sont éligibles, ce qui n’était pas le cas en 2014. La seule restriction? « En fait, ce sont toujours les mêmes. Un joueur ne doit jamais avoir été professionnel et doit jouer depuis deux ans dans un club de l’ACVF », explique Jacky Marcuard, responsable de cette compétition pour la Suisse et membre de la Ligue Amateur.

Les clubs de 1re ligue ont été sollicités

Le champ des sélectionnables s’ouvre donc et l’équipe que choisiront Jean-Daniel Tharin et Jean-Philippe Karlen devrait être encore plus compétitive, sur le papier en tout cas, que celle de 2014, qui regroupait des joueurs de 2e ligue inter et de 2e ligue. « On va aller voir plein de matches ce printemps. On a déjà commencé notre boulot de visionnage d’ailleurs, en allant regarder les matches des clubs de 1re ligue au premier tour », explique « Tonton ». Une séance a d’ailleurs déjà eu lieu avec les présidents ou les directeurs sportifs des clubs de 1re ligue. Pas tous ne sont venus, mais il semble d’ores et déjà acquis que le FC Echallens Région et Stade-Lausanne-Ouchy se sont montrés très réceptifs et enthousiastes à l’idée de libérer leurs joueurs, à certaines conditions. Pour les autres? Les discussions sont encore ouvertes, mais la sélection, il est important de le rappeler, n’est pas obligatoire, même si elle est fortement honorifique. Porter le maillot de la Suisse n’arrive pas tous les jours pour un joueur amateur et l’UEFA Regions Cup est une vraie compétition, parfaitement organisée. On peut en témoigner, on l’a vécue de près en 2014.

Un groupe à 4 avec la Turquie, l’Irlande du Nord et la Moldavie

Pour autant, la sélection vaudoise n’y est encore pas. Et de loin, même. En 2014, seul le Tessin était inscrit et le match de barrage avait tourné en faveur de la sélection vaudoise. Une jolie performance, bien sûr, mais il faudra être encore plus fort cet été. Le tournoi qualificatif regroupera en effet six associations suisses. Vaud, bien sûr, mais aussi Fribourg, Genève, le Valais, Neuchâtel et Bâle (Nordwestschweiz). « Il se déroulera sur deux jours, les 18 et 19 juin 2016, à Colovray, juste après les finales de 1re ligue », continue Jacky Marcuard. Vaud, en tant que « tenant du titre », recevra donc ce tournoi et devra se qualifier pour espérer atteindre le tour intermédiaire. Là, les sélections d’Irlande du Nord, de Turquie et de Moldavie l’attendront, dans un lieu encore à définir.

La Suisse comme hôte? Pas impossible

« La Turquie est potentiellement intéressée à recevoir, mais il faut voir. Si on n’arrive pas à se mettre d’accord, il y aura un tirage au sort pour désigner lequel des quatre pays accueillera l’autre », continue le dirigeant de la Ligue Amateur. L’ASF, on l’a compris, préférerait se déplacer plutôt que d’organiser ce tournoi à quatre. Mais si l’UEFA et le hasard désignaient la Suisse, alors, évidemment, l’organisation serait parfaitement assumée. Ce tournoi-là se disputera en automne. Donc là, potentiellement, les joueurs sélectionnés pourraient manquer une rencontre de leur club, mais la possibilité de la déplacer est réelle. L’année passée, Thierrens, La Sarraz et Champvent avaient vu leur rencontre de championnat être rattrapée plus tard.

La meilleure sélection possible

On n’en est donc pas encore là et il faudra déjà être fort les 18 et 19 juin à Colovray pour gagner le droit de porter le maillot suisse à nouveau. L’excitation est d’ores et déjà réelle du côté de Jean-Daniel Tharin: « On a eu tellement de plaisir en Serbie qu’on va tout faire pour revivre ça à nouveau. » L’heure est maintenant à la construction de la sélection en vue de ce mois de juin, en obtenant les accords des joueurs choisis, ainsi que de leurs clubs. A « Tonton », Jean-Philippe Karlen et aux dirigeants de l’ACVF de faire preuve de conviction et de diplomatie pour créer la meilleure sélection possible. Parce qu’avec les clubs de 1re ligue, même en écartant les anciens pros, il y a du très lourd à sélectionner.

Recréer un état d’esprit

En 2014, partant un peu dans l’inconnu, Jean-Daniel Tharin et Jean-Philippe Karlen avaient choisi des joueurs qu’ils connaissaient bien. Le choix avait été judicieux, puisque la cohésion et l’esprit d’équipe de ces joueurs-là avaient permis de renverser des montagnes, notamment au cours d’un match incroyable face à la sélection serbe, largement supérieure en qualité individuelle. Cette rencontre-là est restée dans toutes les mémoires, puisque les Suisses, menés 0-2 et à 10 contre 11, avaient arraché le nul 2-2 face à une équipe très expérimentée, composée de joueurs de 3e division serbe. Cette année, le temps étant moins compté et les 1re ligue étant disponibles, il faudra probablement penser à mettre plus de qualité individuelle d’entrée. Aux sélectionneurs de jouer!

Categories: Divers

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.