La Sarraz-Eclépens s’impose grâce à ses recrues

La Sarraz-Eclépens s’impose grâce à ses recrues

Comme il y a quelques années, Veselin Georgiev a marqué pour le FC La Sarraz-Eclépens. Le Bulgare s’en était allé du côté d’Ursy avant de revenir cet hiver dans le canton de Vaud. Parfaitement servi par Hervé Rickli, il a ouvert la marque à la 37e face à Veyrier dimanche, avant qu’Aleksandar « Misko » Bozic ne fasse parler la qualité de son pied gauche à l’heure de jeu. Le Serbe, arrivé de Chavornay cet hiver, a envoyé un plomb de 40 mètres que Paulo Albuquerque, le gardien genevois, n’a pas su maîtriser. 2-0 pour La Sarraz, qui a encaissé le 2-1 à la 82e des pieds de Boris Vaucher, également buteur à l’aller (1-1).

Avec ces trois points bienvenus pour les hommes de Jean-Philippe Karlen, la relégation n’est définitivement plus un thème d’actualité. Avec de nombreux départs cet hiver, l’heure est à la reconstruction En Gravey. Une preuve? Quatre nouveaux étaient titulaires dimanche (Loïc Funcasta, Aleksandar Bozic, Veselin Georgiev et Aleksandar Ristic). Fidèle à sa philosophie, « Charly » avait mis en place une équipe ultra-offensive en 4-4-2, avec deux purs attaquants, deux milieux de couloir offensifs et un numéro 10 reculé (Bozic)! Un choix payant, mais qui sera évidemment risqué contre des équipes meilleures que ce FC Veyrier, relégable n’ayant remporté que deux matches au premier tour.

Jean-Philippe Karlen, quel sentiment vous anime après cette victoire?

La satisfaction d’avoir bien commencé l’année, déjà, mais je reste lucide. Aujourd’hui, on a eu la réussite qu’on n’a pas eu durant le premier tour.

C’est tout?

Ecoutez, je ne peux pas dire qu’on a fait un grand match aujourd’hui, mais je tiens à saluer la performance de mes joueurs. On ne fait plus partie des favoris du championnat, il faut être lucide. On a eu beaucoup de départs cet hiver et on a fait le choix de rajeunir et de reconstruire. On l’a vu aujourd’hui. On a une énorme marge de progression et c’est ce qui est positif aujourd’hui. On gagne et on sait qu’on peut être encore meilleurs. Donc, on va continuer à travailler.

L’an dernier, vous avez commencé par un nul là-bas…

Oui, et aujourd’hui, on gagne avec une équipe complètement différente. Sur le terrain, là-bas, j’avais Valon Hysenaj, Elmedin Hasanovic, Dylan Martini, Nicolas Vermot, Cédric De La Loma… Au niveau régional, que des stars, et on n’avait pas gagné. Comme quoi… Il faut laisser du temps à ce nouveau FC La Sarraz-Eclépens. On est sur la bonne voie, mais aujourd’hui, je ne vais pas m’enflammer parce qu’on a battu Veyrier sans la manière. Ils marquent le 2-1 à la 82e, et ils frappent la barre transversale à la 93e… C’est peut-être pour ça que je suis un peu mitigé, on a vraiment souffert dans les dix dernières minutes. Ca laisse une impression bizarre, mais je vous rassure, je suis content des trois points.

Vos recrues ont marqué, en plus!

Oui, et tant Veselin Georgiev que « Misko » Bozic ont fait un bon match. Damien Warpelin aussi, hein! « Warpy », il nous sauve deux points en fin de match. Je lui dis merci et on peut tous le faire.

Vous restez à huit points de la tête…

Et?

Et vous y pensez?

Il faudrait savoir… Un jour vous nous enterrez, l’autre jour vous dites qu’on est favoris (rires). Ce qui est sûr, c’est qu’on est en reconstruction, avec une équipe très jeune. Aujourd’hui, La Sarraz ne vise rien d’autre que de mettre sur pied une belle équipe pour l’avenir. Pour vous répondre plus directement, ce que je vois, c’est qu’on a désormais 14 points d’avance sur Veyrier. Je pense que désormais ce sera compliqué pour eux de nous rejoindre. On a fait un grand pas vers le maintien. Ca répond à votre question?

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*