La Sarraz-Eclépens entre dans le grand monde avec fracas

La Sarraz-Eclépens entre dans le grand monde avec fracas

Portalban, qui devait gagner, a commencé fort dans ce match au sommet de 2e ligue inter. Avec quatre points de retard au coup d’envoi, les Fribourgeois n’avaient pas d’autre choix que de s’imposer pour croire encore en leur objectif, la montée en 1re ligue. Alors, Portalban a pressé fort, d’entrée, même sans son meilleur joueur Cyril Letellier, absent pour de sérieuses raisons privées. Après dix secondes, La Sarraz se retrouvait déjà sous pression, concédant un corner. Sur celui-ci, le coup de tête de l’attaquant de Portalban est passé à côté, mais clairement, Elmedin Hasanovic et ses copains étaient nerveux durant les cinq premières minutes, comme s’ils étaient un peu trop conscients de l’importance de ce choc.

La 1re ligue était un horizon inatteignable, avant l’arrivée de Jean-Philippe Karlen

Jamais, en effet, le FC La Sarraz-Eclépens n’a atteint la 1re ligue au cours de son histoire. Le club d’En Gravey a toujours été une force régionale en 3e et en 2e ligue, plus récemment en 2e ligue inter, mais le grand monde, cette 1re ligue si convoitée, était un horizon impossible à imaginer. Et puis, Jean-Philippe Karlen est arrivé et il a rendu tout cela possible, grâce à sa culture de la gagne et à son management impeccable, lui qui a tiré 200% de chacun de ses joueurs. En arrivant, il a commencé par réduire le budget de moitié et par faire venir de nombreux jeunes, à qui il a appris ses préceptes de jeu. Jouer court, long, avec du pressing ou sans? Rien de tout cela: il leur appris à gagner.

Quel coup de canon pour le 1-0!

Pourtant, on était un peu inquiets, on l’avoue, après ces cinq premières minutes de flottement. On sentait cette jeune équipe de La Sarraz-Eclépens (privée de Lyazid Brahimi, légèrement blessé, et de David Geijo, convalescent) un peu trop nerveuse et on commençait à se dire que tenir le nul ne serait pas forcément facile. Homme de peu de foi que nous sommes, nous qui avons douté, et qui avons été rassuré par ce coup de canon d’Alex De Groot (5e)! Le milieu de couloir venu de la Bourdonnette a parfaitement compris où Veselin Georgiev voulait en venir avec sa remise de la poitrine et a armé une demi-volée somptueuse, de 20 mètres, en plein dans la lucarne opposée d’Olivier Aeberhard. Une frappe si pure et soudaine qu’elle a fait taire tout le monde En Gravey, le temps que chaque spectateur réalise bien que oui, ce ballon avait fini au fond des filets fribourgeois.

Alex De Groot, les fulgurances et désormais la constance

Cela aurait pu être un autre, mais c’est bien lui, Alex De Groot, qui a débloqué la situation et redonné immédiatement confiance à ses coéquipiers. Venu de la II de Stade-Lausanne-Ouchy, ce jeune joueur au talent fou a progressé à une vitesse incroyable ces derniers mois, devenant un vrai joueur de 2e ligue inter. On le savait capable de toutes les fulgurances, comme sur ce 0-1, mais il a ajouté une certaine constance à son jeu. Pas au point d’en faire un titulaire indiscutable (personne ne l’est avec Jean-Philippe Karlen), mais au point d’en faire un joueur à suivre de très près dans les années à venir.

Veselin Georgiev, le spécialiste des penaltys, frappe encore

Ce trait de génie de la 5e minute a eu deux effets: mettre un coup sur la tête de Portalban et, surtout, enfin faire entrer La Sarraz dans le match. Portalban a continué à presser, a réclamé un penalty à la 22e, en vain, et a… concédé un penalty à la 23e, Estefan Alvarez se faisant faucher dans les seize mètres. Sur ce coup-là, le défenseur de Portalban s’en est bien sorti à notre avis, lui qui aurait pu se retrouver aux vestiaires tant sa faute semblait être de dernier recours. Cela n’a pas été le cas, mais Veselin Georgiev en a profité pour inscrire le 2-0, marquant son penalty d’une frappe puissante à ras de terre… en plein centre.

Extatique, le Bulgare a alors couru vers son banc, secouant son coach et tout le monde en hurlant: « C’EST PAS FACILE! C’EST PAS FACILE! ». En clair? Ses coéquipiers le chambraient parfois en estimant qu’il ne marquait que sur penalty. Alors, l’avant-centre a tenu à leur montrer qu’il fallait quand même une certaine dose de courage et de talent pour marquer quasiment à chaque fois depuis les onze mètres. Non, Veselin Georgiev n’a pas tremblé et oui, il est un grand tireur de penaltys. Cette saison, d’ailleurs, le Bulgare les a tous marqués (5 sur 5), terminant le championnat avec le joli total de quinze buts.

Une ligne défensive parfaite

La Sarraz, très solide, très déterminé, menait donc de deux longueurs à la pause, sans être réellement supérieur à son adversaire. Portalban était là, mais combien d’occasions nettes se sont créées les Fribourgeois en première période? La réponse est claire: zéro. On ne dit pas que Damien Djuric aurait pu s’absenter, mais disons que la ligne de six joueurs placée devant lui a accompli un boulot absolument fantastique.

Que ce soit le duo Elmedin Hasanovic-Aleksandar Bozic à la récupération, les deux latéraux Loïc Funcasta et Arbesjan Lekiqi ou la charnière Djibril Diallo-Stéphane Varela, tous méritent une mention spéciale pour leur concentration et leur application. La Sarraz-Eclépens était en mission ce samedi et cela s’est vu dans le comportement de ses défenseurs.

On a parfois souri dans nos articles en voyant Stéphane Varela s’offrir des percées plein axe, conduisant son ballon avec la semelle au risque de provoquer un arrêt cardiaque à son entraîneur, mais ce samedi, tous les joueurs défensifs de La Sarraz ont joué avec une sobriété qui n’était pas anodine. Et quel match de Stéphane Varela, d’ailleurs… Le Roc a absolument tout sorti, que ce soit de la tête ou du pied. Quand il est à ce niveau, il n’est pas juste fort: il est indestructible.

Damien Djuric, gardien de la deuxième meilleure défense de toute la 2e ligue inter

Alors non, Damien Djuric n’a pas été le héros de la promotion ce samedi, mais cela n’enlève rien à sa très belle saison, lui qui termine avec le joli total de 25 buts encaissés en 25 matches, soit le deuxième meilleur bilan de toute la 2e ligue inter (derrière Bellinzone).

Aleksandar Bozic a aussi mis son but de folie

Alors, match plié à la pause, alors que Portalban devait marquer trois fois pour avoir encore une chance dans ce championnat? On ne le savait pas encore, mais oui. Les Fribourgeois y croyaient encore, bien sûr, mais dans les faits ils étaient cuits, ratiboisés, finis. Ils ont fait illusion entre la 46e et la 50e, réussissant leur début de deuxième période aussi bien que leur début de match, mais ils ont été de nouveau punis par un but venu d’ailleurs. De qui cette fois? De l’immense Aleksandar « Misko » Bozic, qui s’est retrouvé plein axe, à 23 mètres, et a envoyé un mandrin de son pied gauche en plein dans la lucarne d’Olivier Aeberhard (53e), lequel aura donc pris deux buts de folie ce samedi.

Deux missiles dans la toile, voilà ce qu’Alex De Groot et Misko Bozic ont proposé à l’ancien gardien de Thierrens en guise de frappes. Ce n’est même pas qu’elles étaient inarrêtables: il s’agissait tout simplement de deux buts de légende, de ceux qui marquent les grands jours, en l’occurrence ce samedi 28 mai 2016. Le plus fou? Misko Bozic n’avait… pas encore marqué de la saison! Il avait scoré cinq fois en cinq matches amicaux et absolument jamais en match officiel avant ce jour!

Alex De Groot: « On va en mettre cinq! »

3-0? Ce n’était pas encore assez pour cet infatigable La Sarraz. Alex De Groot a exhorté tout le monde à en faire plus: « On va en mettre cinq, les gars! Cinq! ». On a souri un peu, mais le numéro 12 avait décidément tout juste en ce jour de gloire, lui qui peut donc prédire le score d’un match tout en le jouant. La preuve que tout allait dans le sens de La Sarraz dans ce choc au sommet, puisque les Sarrazins ont alourdi le score peu après, Estefan Alvarez plaçant parfaitement son ballon dans le petit filet d’Aeberhard (64e). 4-0! La fin de match devenait dès lors anecdotique, Alex De Groot inscrivant encore le 5-1 sur un coup-franc lointain sur lequel le gardien fribourgeois est coupable à 100%. Cela n’avait plus aucune incidence sur le nom du vainqueur, tout comme les deux buts inscrits par Portalban. 5-2, score final, et le coup d’envoi d’une soirée de folie pour le FC La Sarraz-Eclépens.

Le temps des questions viendra

Bien sûr, maintenant vient le temps des questions, légitimes pour un club qui n’a jamais joué en 1re ligue. Il faudra adapter un peu le terrain, et l’accès à celui-ci, il va falloir renforcer le contingent et le staff et il faudra trouver des réponses à toutes les interrogations qui vont surgir dans les prochaines semaines. Mais ce n’est pas encore l’heure: pour l’instant il faut juste fêter ce formidable accomplissement.

Les hommes du match

Alex De Groot, déjà, auteur d’une performance sensationnelle sur son côté droit. On dit que les grands joueurs se révèlent dans les grands matches et, donc, Alex De Groot est un très grand joueur. Il a montré la voie d’un but splendide (5e), il a clos la marque (75e) et il a été partout entre deux, réussissant des gestes techniques de grande classe. Le grand homme de cette partie, sans aucun doute. Veselin Georgiev mérite également une mention, lui qui a pesé sur la défense adverse avec son jeu tout en vice et en malice. Il protège son ballon comme personne, il provoque des fautes: en un mot, il est insupportable. Mais qu’est-ce qu’on l’aime. Sinon? On pourrait mentionner tout le monde, donc on s’arrêtera là, avec quand même un petit mot pour Valentin Dupuis, pour sa technique et son travail défensif, et Estefan Alvarez, qui provoque un penalty et marque le 4-0. Pourquoi ces deux joueurs en particulier? Parce que contre Bulle, il y a quelques semaines, on avait écrit clairement que ces deux jeunes-là étaient très bons dans les petits matches et très moyens dans les grands matches. Désormais, ce n’est plus vrai, car ils ont rendu une copie parfaite ce samedi. C’est aussi cela, progresser.

Les prochains rendez-vous

Samedi prochain, à 18h, à Lyss, où Jean-Philippe Karlen a promis de porter le numéro 10 et de marquer!

FC La Sarraz-Eclépens – FC Portalban/Gletterens 5-2 (2-0)

Buts: 5e De Groot 1-0; 23e Georgiev, pen. 2-0; 53e Bozic 3-0; 64e Alvarez 4-0; 65e Descombes 4-1; 75e De Groot 5-1; 89e Diallo, autogoal 5-2.

Arbitres: M. Dogan Sirimsi, assisté de M. Jonas Vuillaume et de M. Rachid Hamadi.

La Sarraz: Djuric; Lekiqi, Varela, Diallo, Funcasta; Bozic, Hasanovic; De Groot (82e Bernard), Dupuis, Alvarez (68e Le Rose); Georgiev (61e Martini).

Entraîneur: Jean-Philippe Karlen.

En Gravey, 520 spectateurs.

La Sarraz promotion 1

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.