La Sarraz-Eclépens contre-attaque

La Sarraz-Eclépens contre-attaque

Lorsqu’on a croisé la route de Jean-Philippe Karlen cet hiver, la bonne humeur n’était pas forcément au rendez-vous. « Je me fais piller! Chaque semaine, j’ai un fils qui part », s’est-il plaint. Et alors qu’on lui demandait ses objectifs pour le reste de la saison, l’entraîneur du FC La Sarraz-Eclépens nous répondait: « Faire en sorte qu’on inscrive une équipe au deuxième tour, déjà… » Le ton était un peu à l’humour dépité, mais pas seulement. La vague de départs a été réelle du côté de La Sarraz cet hiver.

Six départs lors des dernières semaines

Dans l’ordre? Valon Hysenaj (Dardania) et Elmedin Hasanovic (Bosna), déjà. Deux valeurs sûres et deux titulaires de premier plan. Ensuite? Dylan Martini (Bavois), Jérôme Barrier (LUC-Dorigny). Quatre pertes importantes, auxquelles s’ajoutent le départ de Kris Abatantuono, le deuxième gardien, titulaire quelques fois au premier tour. Et comme, en plus, le départ d’un défenseur, régulièrement titulaire lui aussi, est acquis à 100%, Jean-Philippe Karlen avait donc quelques raisons d’être inquiet. Surtout que, on l’a assez dit, le début de championnat du FC La Sarraz-Eclépens n’a pas été à la hauteur des espérances sur le plan comptable. La fin a été bien meilleure et La Sarraz est désormais 5e, à 8 points du leader UGS. Reste que le deuxième tour allait s’annoncer compliqué.

« Je faisais quoi? Je me faisais jouer? »

Alors, Jean-Philippe Karlen, homme de réseaux et très apprécié de l’immense partie des joueurs qu’il a déjà dirigés, entre Azzurri et Orbe notamment, a pris son téléphone et décidé de reconstruire son effectif, en le rajeunissant fortement. Fini la déprime, place à l’action. « On n’avait pas le choix! Je faisais quoi? Je me faisais jouer? », fait semblant de s’interroger l’ancien défenseur du LS et de Servette. Les dernières semaines ont été l’occasion de procéder à de nombreux tests. Beaucoup de joueurs se sont succédés à l’entraînement, que ce soit en salle ou en dehors et, aujourd’hui, le contingent est quasiment bouclé. « Je cherche encore un défenseur central, la priorité, et peut-être un milieu gauche », confie « Charly ». La charnière centrale composée de David Geijo et de Guillaume Salvi tient évidemment la route, mais il faudrait un joueur capable de mettre un peu de concurrence à ce poste.

Les deux Serbes du FC Chavornay ont signé

Alors, les arrivées hivernales du FC La Sarraz-Eclépens? Pour commencer, celles de deux joueurs offensifs, tous deux venus du FC Chavornay (2e ligue). Leur nom? L’attaquant Aleksandar Ristic (8 buts au premier tour, 18 sur toute la saison 13/14) et le milieu de terrain Aleksandar « Misko » Bozic, très élégant numéro 10, auteur de quatre buts au premier tour et maître des coups de pieds arrêtés. Les deux Serbes connaissent bien Jean-Philippe Karlen, qui a été leur entraîneur au FC Orbe. « Leur arrivée va exactement dans le sens que je voulais: deux très bons jeunes joueurs de la région, qui viennent se relancer plus haut », explique « JPK ». Le coup est rude pour Chavornay, même si les deux joueurs ont fait les choses « dans l’ordre » vis-à-vis de leur club. Le premier nommé est même monté, en guise de cadeau d’adieu… au sommet du Chasseron! Luc Lenoir, son désormais ancien entraîneur, avait prévu une sortie d’équipe enneigée. « Vous pouvez écrire qu’il est allé jusqu’en haut », a souri le technicien du FCC, qui aurait préféré, c’est une évidence, conserver son buteur encore quelques mois. Mais la loi du football amateur est ainsi faite…

Deux arrivées en provenance du FC Gland

Autre double arrivée, celle du duo du FC Gland composé de Nidhad Velagic, encore un attaquant, et du milieu de terrain Valentin Dupuis. Ces deux anciens éléments de Team Vaud, tous deux nés en 1996, étaient eux aussi régulièrement titulaires en 2e ligue, sans être des éléments aussi indispensables que Bozic et Ristic à Chavornay. « Avec eux aussi, je mise à fond sur la jeunesse. Je suis convaincu que là, on est en train de se bâtir une belle équipe pour le futur », explique Jean-Philippe Karlen.

Veselin Georgiev revient

Quatre renforts venus de 2e ligue, donc, mais aussi un de 2e ligue inter. Le défenseur Loïc Funcasta, laissé libre cet hiver par le FC Vevey Sports 05 (lire notre article ici), rejoint également La Sarraz-Eclépens et briguera une place de titulaire sur les côtés de la défense. Le gardien Damien Djuric, dernièrement sans club, va venir concurrencer Damien Warpelin. Parmi les bonnes nouvelles, le retour de Veselin Georgiev, qui était parti à Ursy (2e ligue fribourgeoise) est acquis. Le Bulgare était un élément important du club avant son départ pour raisons professionnelles. S’il a conservé le même niveau, il sera un renfort.

Le FC Crissier regrette Ahmed Habib

C’est tout? Non! Autre arrivée, celle d’Ahmed Habib, que Jean-Philippe Karlen connaît bien de son passage à Azzurri. L’attaquant a annoncé au FC Crissier son désir de partir et cela a fortement déplu à José Luis Estevez, c’est le moins que l’on puisse dire: « On comptait sur lui, même s’il a peu joué au premier tour en raison de ses blessures. Ahmed a 20 ans, c’est un jeune joueur avec un fort potentiel et il nous quitte trois semaines avant la fin des transferts. Pour un club comme le nôtre, c’est dur de se retourner, surtout entre deux tours. Et en plus, on joue la montée… Bref, on ne peut rien faire, mais on aurait préféré que ça ne se passe pas comme ça », glisse le mentor de Crissier, un brin agacé.

Enfin, Nasuf Demiri s’est également engagé avec le club, même si tous les détails ne sont pas encore réglés avec Team Vaud. Ce joueur a notamment disputé la saison dernière avec les M17 et est considéré comme un solide espoir du football vaudois. A voir encore s’il est prêt pour la 2e ligue inter, ce qu’il devra prouver dans les mois à venir.

Une stratégie à moyen terme

Avec ces dix arrivées, en plus de celle d’Alex De Groot (Stade-Lausanne), qui était déjà présent en prêt au premier tour, le FC La Sarraz-Eclépens est suffisamment armé, en tous les cas sur le plan de la quantité. Qualitativement, les partants seront difficiles à remplacer, mais Jean-Philippe Karlen, qui est libre du recrutement, a clairement mis l’accent sur l’avenir. Il aurait pu exiger plus de moyens et tout faire pour combler les huit points qui le séparent d’UGS. Mais en construisant pour la saison 2015/2016, il a opté pour pour une stratégie à moyen terme. Sera-t-elle payante? La réponse n’interviendra évidemment pas tout de suite, mais un bon deuxième tour serait déjà une indication précieuse.

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.