La Sallaz se réjouit déjà de l’année prochaine

La Sallaz se réjouit déjà de l’année prochaine

Le FC La Sallaz a toujours été un club à part dans le football vaudois et, pourquoi le cacher, on a toujours un peu d’affection pour ce qui se passait là-bas, sur les hauts de Lausanne. Le club qui a notamment formé José Gonçalves, Quentin Rushenguziminega et Benoît Tabin (liste non exhaustive) compte aujourd’hui 280 juniors, qui ne demandent qu’à pratiquer leur sport favori et exploser au plus haut niveau du football vaudois, voire suisse pour les meilleurs. La dernière saison en 2e ligue a pourtant été très douloureuse et s’est conclue sur une relégation inévitable, l’esprit formateur s’étant un peu perdu. Michael Pacella a repris l’équipe sans pouvoir empêcher la chute, mais les ambitions étaient élevées pour la nouvelle saison de 3e ligue.

Michael Pacella? Il accomplit « un boulot formidable »

A la fin du premier tour, force est de constater que les résultats ne sont pas au rendez-vous, La Sallaz occupant une surprenante 10e place, un petit point seulement devant la zone de relégation (Gland II et Bursins-Rolle-Perroy II, encore un point derrière). Les finales ne seront pas pour cette année, mais la qualité de jeu est bien réelle, ce qui ravit le président Alessandro Santarsieri: « Nous n’avons pas été récompensés du tout de nos efforts! Michael fait un boulot formidable, il méritait de la visibilité après tout ce qu’il a accompli avec les juniors. Je suis très content de lui et les joueurs aussi. Durant ce premier tour, on a montré qu’on pouvait rivaliser avec tout le monde. » Les courtes défaites se sont succédées et le parcours en Coupe a été plus qu’honorable, puisque les Lausannois ont éliminé Echichens (leader de 2e ligue) avant de perdre aux tirs aux buts face à Pied du Jura en 8e! « De nouveau, je peux dire que je suis fier des gars. Ils ont répondu présent », continue le président, qui a toujours en travers de la gorge les trois points de pénalité avec lesquels son club a commencé le championnat. « On ne va pas revenir là-dessus », tranche-t-il, sans volonté de polémiquer.

Retrouver la 2e ligue le plus vite possible

L’essentiel est en effet ailleurs pour le FC La Sallaz, qui a transformé en « saison de transition » cette année qui aurait pu être celle de quelques ambitions bien légitimes. Le calme est revenu et l’équipe est composée de juniors du club, qui sont revenus « à la maison ». Là est la vocation du club, qui entend bien remonter le plus vite possible en 2e ligue pour assurer un suivi à ses jeunes et éviter qu’ils s’en aillent une fois fini leur cursus de formation. La concurrence est rude sur Lausanne, comme partout dans le canton d’ailleurs, et La Sallaz entend bien retrouver une place qu’il estime être légitime.

Un tout nouveau terrain en herbe à Grand-Vennes, avec gradins

Le club d’Alessandro Santarsieri aura d’ailleurs bientôt un atout de plus dans sa manche, avec un nouveau terrain. « Pierre-de-Plan », à côté de la grande cheminée, sera transformé en courts de tennis, mais le club va recevoir un tout nouveau terrain en herbe à Grand-Vennes, dans son complexe habituel. Le synthétique va continuer d’exister pour les entraînements et les matches hivernaux, mais la priorité sera donnée à un nouveau terrain en herbe, avec des petits gradins. « Il sera grillagé et réservé aux matches et peut-être à quelques entraînements. La Ville de Lausanne nous a assuré qu’il s’agira d’un des plus beaux terrains de la région », se réjouit Alessandro Santarsieri. L’inauguration? Sans doute à la fin de l’été 2015. Il reste donc quelques mois à patienter avant de pouvoir en profiter et le deuxième tour sera celui de la débrouillardise. Les nombreuses équipes juniors seront un peu « cougnées » sur le synthétique, dans l’attente du nouveau terrain. Les travaux vont en effet débuter tout soudain. « Ah ça, le planning des entraînements, ce sera un des gros boulots de cet hiver », fait mine de se plaindre le président, qui devra bien trouver bien des solutions pour caser tout le monde.

Trois renforts espérés dès cet hiver

On l’a compris, La Sallaz mise tout sur la saison 2015/2016. Ses jeunes joueurs auront une année de plus et l’expérience d’une saison de 3e ligue. De quoi viser haut, d’autant que des renforts ne sont pas à exclure, peut-être même dès cet hiver pour être tout à fait sûr d’éviter la chute en… 4e ligue, ce que personne ne veut raisonnablement envisager: « On va accueillir un joueur par ligne, en tout cas on l’espère », termine Alessandro Santarsieri, qui a d’autres priorités immédiates pour les jours à venir, entre le repas des juniors et un tournoi de futsal destiné aux petits. La Sallaz et son président ont du boulot plein les bras!

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*