La Ligue Romande crée son championnat féminin

La Ligue Romande crée son championnat féminin

Le lundi 20 avril 2015 restera comme une date historique pour la Ligue Romande! Fondée en 1899, la ligue a donc fêté son 115e anniversaire l’an dernier et s’est ouvert, quasiment dans la foulée, aux filles. Elles étaient déjà présentes dans les équipes masculines, mais elles ont désormais leur groupe à part. Ce lundi, en effet, les Boucanières, emmenées par Noémie Beney, ont défié le LUC-Dorigny. Le score? 10-1! L’essentiel était évidemment ailleurs pour cette première. Dans la foulée, les Leman Black Swans ont battu l’Ecole Hoteliere Lausanne 6-3 et ont dont rejoint les Boucanières en tête après une journée.

Cinq équipes inscrites, qui s’affronteront trois fois chacune

Ce tout nouveau championnat compte cinq équipes. Les quatre qui ont joué ce lundi, mais aussi l’UEFA. Elles s’affronteront chacune trois fois jusqu’au mois d’octobre sur les terrains du Chalet-à-Gobet, en parallèle des matches des équipes masculines.

Cette aventure débute il y a quelques mois lorsque Laura Shevlin, alors employée de l’UEFA, a souhaité réunir des amies et créer une équipe de football amateur. Habituées du bar lausannois «Les Boucaniers» et proches de l’équipe de foot masculine de l’établissement, c’est tout naturellement que les footballeuses choisissent de se baptiser «Les Boucanières». Pour concrétiser leur rêve, Il leur reste alors à trouver des adversaires et à créer un championnat.

Noémie Beney: « Un signe supplémentaire de l’engouement grandissant »

Convaicantes, les footballeuses reçoivent le soutien de la Ligue Romande de football (LRF) qui leur offre l’opportunité d’encadrer leur compétition, et sont bientôt rejointes par les quatre autres équipes. Le premier championat féminin de la LRF était créé. La joueuse la plus connue? Noémie Beney, bien sûr, la tête d’affiche. Ancienne joueuse de l’équipe nationale et d’Yverdon Féminin, l’Urbigène a tout naturellement été nommée capitaine des Boucanières. «A mes yeux, la création d’un championnat féminin au sein de la Ligue Romande est un signe supplémentaire de l’engouement grandissant autour du football féminin. Il représente une très bonne opportunité pour les femmes, n’ayant pas forcément le temps de s’engager dans un club, de pratiquer le football et j’espère que celles-ci seront toujours plus nombreuses à en profiter! C’est pour moi une grande fierté et un honneur de faire partie de cette aventure», explique la toujours enthousiaste Noémie.

« Un pas en avant dont nous sommes fiers », pour Daniel Guillemin

Du côté de la vénérable Ligue Romande de Football on se félicite bien sûr de la naissance de ce tout premier championnat féminin. «Nous étions déjà très heureux de voir quelques joueuses évoluer au sein des équipes masculines de notre ligue, mais la création d’une compétition réservées aux filles constitue un pas en avant dont nous sommes très fiers», se réjouit Daniel Guillemin, président de la LRF. Cette ligue a pour but d’encourager et de développer le football en groupant les clubs qui recrutent leurs adhérents au sein d’entreprises professionnelles, sociétés commerciales, industries, banques, assurances, administrations et autres professions. Rien à voir avec l’ACVF, donc.

Des joueuses de niveau différent dans la même équipe: pas grave

Les matchs du championnat féminin se dérouleront à 7 contre 7 durant 60 minutes sur des terrains légèrement rétrécis. Chaque équipe disputera 12 parties d’ici le mois d’octobre. La première équipe championne de ligue romande féminine sera alors sacrée! L’objectif sera ensuite d’élargir le championnat féminin à de nouvelles équipes qui ne manqueront pas se créer d’ici là. Le message est clair: tout le monde peut jouer! A l’instar de l’équipe des Boucanières, dans laquelle des ex-­joueuses de l’équipe nationale côtoient des débutantes qui ont chaussé les crampons pour la première fois il y a quelques semaines seulement.

Categories: Divers, Football féminin

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*