La frappe monumentale d’Helder Pereira

La frappe monumentale d’Helder Pereira

Voilà 80 minutes que Benfica n’arrivait pas à tromper David Sekera, le tout nouveau gardien du FC Bursins-Rolle-Perroy. Celui-ci pensait bien pouvoir offrir à son équipe sa première victoire de la saison pour ses débuts dans les buts, mais il a finalement dû s’incliner sur un but venu d’ailleurs signé Helder Pereira. Celui-ci, sans doute un peu jaloux d’avoir appris que son frère Hugo avait inscrit un doublé sur coup-franc pour Bavois II cette semaine, a en effet frappé de 40 mètres directement dans la lucarne des buts de Sekera, à la 80e! Et pas un lob ou une frappe aléatoire, non.

Une vraie grosse frappe, flottante, qui est venue se poser pile au bon endroit, en force! Un but vraiment incroyable, qui a scotché tout le monde, joueurs de Benfica et de Bursins-Rolle-Perroy! « Le coach a dit de tenter, alors j’ai tenté, c’est tout. Déjà en première période, j’ai eu une occasion sur un lob, et face à Bex la semaine dernière, une frappe est passée tout près. Là, elle était parfaite! », s’est réjouit le héros du jour. Sans exagérer le moins du monde, on parle bien là d’un but à la Cristiano Ronaldo, rien de moins.

Benfica est invaincu depuis la claque reçue lors de la première journée à Aigle

Ce but est d’autant plus magnifique qu’il permet à Benfica de sauver un point dans ce match et de rester au contact des premières places. Forward, leader avec 10 points, n’est que trois unités devant et les hommes de Ricardo Rocha ont donc parfaitement réagi après leur défaite initiale (9-0) à Aigle. Depuis, ils ont battu Bex et Bottens, avant de prendre un point, donc face au FC BRP.

Le FC Bursins-Rolle-Perroy a trouvé un vrai cador, Mohamed Bellahssan

Les joueurs de Jean-Paul Lamon ont, eux, bien cru tenir leur première victoire de la saison. Ils devront donc attendre pour la fêter, mais Jean-Paul Lamon se montrait tout de même satisfait à l’issue de la partie. « Le soleil est revenu! On a pris un point, ça aurait pu être trois, mais il faut s’en contenter. » Si l’entraîneur du FC Bursins-Rolle-Perroy avait le sourire, c’est bien parce qu’il récupère gentiment tous ses joueurs et va en accueillir deux nouveaux aux références intéressantes. Abdoulaye Kamara arrive du FC Le Mont II et Mohamed Bellahssan du FC Plan-les-Ouates.

Si ces deux hommes sont des renforts, le second nommé semble être un véritable cador. Ancien pensionnaire du FC Sion M21, Bellahssan est arrivé au BRP par un concours de circonstance qui a permis au club, via un proche, de lui trouver un travail garanti. Le Marocain, né à Montbéliard, a été formé à Gueugnon avant de jouer à Sion, au Portugal et en Finlande notamment. A 27 ans, il a décidé de mettre un terme à ses espoirs de professionnalisme et entend désormais jouer pour le plaisir. Le gros coup de l’été pour le club de La Côte? Une chose est sûre, la première victoire arrivera très vite et la crise de l’été est désormais définitivement derrière.

La relégation ne concernera aucune de ces deux équipes, on l’affirme haut et fort

Car Bursins-Rolle-Perroy, on le sait, a vécu une intersaison compliquée avec le départ de plusieurs joueurs à Aubonne et à Italia Nyon. Mais le club a eu la chance, on l’a déjà dit, de pouvoir compter sur un comité et un staff stables. Et comme tout va très vite en football, le feu qui couvait dans la maison s’est déjà éteint et seule subsiste aujourd’hui la flamme qui va permettre au sympathique club de La Côte de vivre un beau championnat. On le dit ici: le FC BRP ne sera pas concerné par la relégation. On n’a même pas besoin d’en prendre le pari: on en est sûr. Le même constat vaut pour Benfica, d’ailleurs.

Benfica doit désormais arriver à enchaîner les bonnes performances

Après avoir ouvert le score grâce à un but d’entrée de jeu d’Ismet Halimi, qui a surpris Joao Cardoso de manière un peu bizarre, les visiteurs ont plutôt bien géré la partie grâce notamment à Babacar Sow, impérial dans son rôle de numéro 6. Avec les deux frères Lazrak en défense, le FC BRP a deux défenseurs solides, et cette équipe ne manque pas d’expérience grâce notamment à Giovanni Serratore et Garry Gaberel. Et comme devant, ça va très vite avec Amadou Sow, Benfica a réellement souffert en première mi-temps. Paul-André Péclard, le très bon milieu défensif lausannois, le reconnaissait volontiers: « Ils nous ont bien bougé. Franchement, ils sont solides. En ce qui nous concerne, c’est un peu dommage. On n’arrive pas enchaîner les bonnes performances… Il y a des jours comme aujourd’hui où on ne peut pas développer notre jeu, où on se crée peu d’occasions. Je ne sais vraiment pas pourquoi on manque de constance. Il arrive qu’on joue bien et que notre circulation de balle soit fluide. » Benfica a encore ce palier-là à franchir, sans doute, pour espérer une place dans le premier tiers du classement. Le jour où cette équipe arrivera à enchaîner trois bons matches, sans même parler de trois victoires, elle sera un candidat crédible. Pour l’heure, elle manque trop de constance.

Elle manque de constance, mais pas de qualités. Quand Benfica accélère, ça devient chaud pour tout le monde, notamment sous l’impulsion de Carlos Moreira, ou de Flavio Rodriguez quand il entre en jeu. Les deux hommes vont vite sur les côtés, percutent, et ont causé bien des dégâts dans la défense des visiteurs, à tour de rôle. Ainsi, Bursins-Rolle-Perroy a reculé, ne frappant plus qu’en contre au cours d’une deuxième période globalement dominée par des Lausannois déterminés. Au final, le match nul semble donc logique, même si les visiteurs ont eu plusieurs fois la possibilité d’inscrire le 0-2 en contre (Amadou Sow aurait pu, et dû, le faire). La frappe d’Helder Pereira valait de toute façon à elle seule bien un point.

Les hommes du match

Helder Pereira a sauvé un point pour son équipe avec son coup de canon, mais a également été très précieux à mi-terrain. Son association avec Paul-André Péclard a fait merveille, tant les deux hommes sont complémentaires. Le premier nommé est plus technique, sa qualité de passe est meilleure, mais Péclard a un impact physique largement supérieur. Cette paire de récupérateurs est l’une des meilleures de 2e ligue, sans aucune hésitation.

Du côté de Bursins-Rolle-Perroy, on mentionnera Amadou Sow pour sa première période. Il a fait de vraies différences balle au pied, mais a manqué de justesse dans le dernier geste. Quelle capacité d’élimination et quelles accélérations! S’il progresse devant le but, il en marquera 15 cette saison. Le gardien David Sekera mérite également une mention ici. Pour son premier match, il a largement assuré.

Les prochains rendez-vous

Benfica se déplace à Champvent le samedi 13 septembre. Coup d’envoi à 19h au Battoir. Le même soir, à 20h, le FC BRP reçoit Orbe.

SL Benfica – FC Bursins-Rolle-Perroy 1-1 (0-1)

Buts: 4e Halimi 0-1; 80e Helder Pereira 1-1.

Arbitres: M. Blösch, assisté de M. Paz et de M. Mammoli.

Benfica: Joao Cardoso; Pedro Rodriguez, José Rodriguez, Diogo Castro, Renato Ferreira; Helder Pereira, Péclard; Carlos Moreira, Luis Cabacas (77e Fabio Pinto), Carlos Cabacas; Miguel Batista (57e Flavio Rodriguez).

Entraîneur: Ricardo Rocha.

BRP: Sekera; G. Gaberel, S.Lazrak, H.Lazrak, Almeida; B. Sow; Serratore, Chemangui (83e J. Gaberel); Tall, Halimi (77e Diallo), A. Sow.

Entraîneur: Jean-Paul Lamon.

Chavannes-près-Renens.

Categories: 2e ligue