La Chaux-de-Fonds a fait sauter la forteresse à la 90e

La Chaux-de-Fonds a fait sauter la forteresse à la 90e

En fait, il faisait trop beau et tout allait trop bien. Le terrain était magnifique, le soleil rasant et chaleureux et le FC Thierrens était au complet, Patrick Muller pouvant aligner son équipe-type. L’atmosphère était sympa, il y avait du monde au Marais. En clair, une belle soirée de football. Sauf qu’à la fin, Thierrens a perdu. A la maison. Un drame.

Oui, Thierrens est tombé, dix-huit mois après

Sortir vaincu de son chaudron n’était en effet plus arrivé à Jérôme Ruch et à ses coéquipiers depuis le 23 octobre 2013. On profite de le dire une dernière fois, car cela n’arrivera plus. Thierrens est tombé, décapité par un coup de tête de Rémi Bonnet à la dernière minute. Un corner, un homme seul, un gardien crucifié à bout portant: l’action est vieille comme le football et c’est pour avoir oublié les fondamentaux de marquage que Thierrens a encaissé ce but.

On a cru à l’exploit dans les arrêts de jeu, grâce à deux coup-francs « dans la boîte » de Renaud Freymond, mais Alexandre Martinovic, le géant chaux-de-fonnier, s’est emparé des deux longues balles. 0-1, score final, et une immense déception pour les Joratois, qui voient s’envoler leur invincibilité à domicile.

Pas de neige à l’horizontale, hélas

On l’a dit au début, il faisait trop beau pour créer l’exploit. Thierrens, dans son histoire, a pu se nourrir des éléments contraires pour construire sa légende. Le FCT aime la neige à l’horizontale, le vent dans la gueule, et les tacles dans la boue. Rien ne plaît plus aux Joratois que les nuits d’hiver, là où leurs fans les poussent à l’exploit et où l’adversaire ne pense qu’à une chose: prendre une douche bien chaude, si possible ailleurs, et retrouver le confort d’un autocar bien chauffé. On exagère énormément, bien sûr, car Thierrens est troisième d’abord et surtout grâce à la qualité de son jeu et de son esprit collectif, mais l’idée est là.

Une certaine croyance disait d’ailleurs que chaque équipe venant en car au Marais en repartait battue, sous les ricanements du kop du FCT. Les Thierranais, en voyant leur adversaire descendre du bus, trouvaient là-dedans un surplus de motivation pour renvoyer les nantis d’où ils venaient, disait la légende. Raté pour cette fois, car oui, les Chaux-de-Fonniers sont venus en car et oui, ils sont repartis vainqueurs.

La Chaux-de-Fonds va monter, c’est sûr

Dommage, car il y avait la place. Après une première période compliquée, lors de laquelle Valentin Piot a tenu la baraque (arrêt décisif devant Anthony Wüthrich, 30e), la deuxième a été elle aussi globalement dominée par le leader. La Chaux-de-Fonds, cinq points d’avance sur Bulle, vise la montée et va y arriver. Il reste quatre matches, donc douze points en jeu, et on voit mal les Neuchâtelois en égarer cinq, surtout qu’ils ont déjà joué face à Bulle. La 1re ligue leur tend les bras et ils l’ont encore prouvé ce samedi soir, livrant une belle prestation collective. Un homme en particulier? Johnny Slykowicz, bien sûr. L’ancien numéro 10 de Xamax est encore un sacré footballeur et son pied gauche est un régal.

Eddison Pineda et Thibaud Chevalley ont eu l’occasion du 1-0

Thierrens, pourtant, aurait pu ouvrir la marque, deux fois. La première? Une passe magnifique de Thibaud Chevalley pour Eddison Pineda (73e) et un centre de Jérôme Ruch pour ce même Chevalley (78e). Les deux fois, Thierrens a pu tirer au but, mais Martinovic s’est montré le plus fort. Ces deux actions-là avaient le poids du 1-0.

La Tchaux avait déjà fait le coup à Payerne

Hélas, comme à Payerne il y a quelques semaines, La Chaux-de-Fonds a marqué à la 90e. Dans la Broye, le bourreau s’appelait Ludovic Grossenbacher. Dans le Jorat, il se nomme Rémi Bonnet. A la fin, le résultat est le même: des Neuchâtelois qui crient leur joie et des Vaudois qui passeront la soirée avec leur déception. Aux Thierrannais de se ressaisir très vite: Portalban, très en forme, débarque mercredi au Marais. Une belle occasion de recommencer en beauté une nouvelle série d’invincibilité.

Il a dit à Footvaud.ch

Patrick Muller, entraîneur du FCT

Je suis déçu pour les joueurs, ils ne méritaient pas ça. Je vais essayer de leur remonter le moral avant mercredi et ce match face à Portalban. On va s’entraîner lundi et mardi, mais léger, juste une heure. On a encore des choses à défendre, dont cette troisième place. Et il y a la Coupe de Suisse, encore, bien sûr! On est dans les objectifs de début de saison, mais ce soir il y a cette invincibilité à domicile qui s’envole et ça, ça fait mal. Ils ne méritaient pas de la perdre comme ça, sur un but à la 90e sur corner. Ça me frustre vraiment parce que ce soir on était plus proches du 1-0 qu’eux. On les a mis sous pression en fin de match et je sentais que ça pouvait basculer de notre côté. Et puis il y a ce corner… Attention, c’est une belle équipe, rien à dire. En première période, ils ont eu des occasions et je ne prétends pas qu’on aurait mérité de gagner. Disons qu’un point aurait été parfait et, je crois, mérité.

Les prochains rendez-vous

Thierrens reçoit Portalban-Gletterens dans trois jours, le mercredi 13 mai à 20h15.

FC Thierrens – FC La Chaux-de-Fonds 0-1 (0-0)

Buts: 90e Bonnet 0-1.

Arbitres: M. Selmani, assisté de M. Ribeiro et de M. Ademi.

FCT: Piot; Braun, Dubey, Burdet, Freymond; Roder, Pasche; Chevalley, Pineda, Ruch (80e Varidel, 88e Meylan); Longo.

Entraîneur: Patrick Muller.

Le Grand-Marais, 270 spectateurs.

Categories: 2e ligue inter

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*