La bonne réaction au bon moment

La bonne réaction au bon moment

La joie générale à la fin du match a montré tout le soulagement des Nyonnais et de leur public. Poings serrés, bras levés, les joueurs et le staff du Stade ont manifesté leur joie de manière très bruyante, eux qui savent bien que ce succès face à Carouge était d’une importance folle. Les 425 spectateurs, très majoritairement en faveur des Nyonnais, ont pu exulter et il est intéressant de noter que la ferveur est revenue à Colovray. C’est plus facile quand les salaires sont payés? Oui, c’est vrai, mais cette équipe, on le répète, n’a jamais cessé de tout donner, même quand les conditions matérielles n’étaient pas au beau fixe. Alors, quand au mois de février les joueurs ont reçu deux salaires, ceux de janvier et de février, alors que ce n’était pas forcément prévu, difficile de les imaginer moins motivés que lorsqu’ils n’en recevaient aucun pendant plusieurs mois consécutifs.

Une victoire amplement méritée

Nyon, on l’a compris, est en train de régler ses problèmes extra-sportifs, mais en a rencontré d’autres, purement footballistiques. Alors que le calendrier lui avait réserver trois adversaires directs pour commencer 2016, les Nyonnais ont eu la très mauvaise idée de perdre les deux premiers, face à Breitenrain et à Zurich. Deux défaites qui ont fait très mal et qui ont même relégué les Vaudois à la dernière place de Promotion League avant de recevoir Carouge pour ce qui était un derby, en plus d’être un match de la peur. La bonne nouvelle? Les hommes de Sébastien Bichard ont répondu présent, de fort belle manière qui plus est. Ils ont joué sans crainte, avec allant, se créant de belles occasions de but tout en sachant se montrer solides. Et, à la fin, ils ont été récompensés avec une victoire méritée.

Sébastien Bichard pas du tout content des deux premiers matches

Sébastien Bichard ne s’en est pas caché, il avait été tout sauf content de l’attitude de ses joueurs durant les deux premiers matches. Si convaincants à l’entraînement, les Nyonnais se montraient très timides en match, récoltant deux défaites dues, en partie, à un manque de volonté et de discipline. L’entraîneur du Stade n’était ainsi pas forcément serein à l’heure d’affronter Carouge. Ses joueurs allaient-ils mettre les ingrédients nécessaires pour gagner une rencontre aussi importante? Avaient-ils vraiment saisi l’enjeu et, surtout, étaient-ils prêts à tout donner pour ce maillot jaune et noir? Ses questions-là, Sébastien Bichard se les est posées. Il a désormais la réponse: oui, ses joueurs sont prêts à batailler. Ils l’ont prouvé sur un match en tout cas, ce qui est peu et beaucoup à la fois.

Les Nyonnais ont montré du coeur

Car oui, les Nyonnais ont été bons et déterminés ce dimanche à Colovray, ce qui est en même temps une promesse et une sacrée pression. Ils sont capables de se sauver et il y a du talent dans cette équipe. Alors, quand tout est réuni en même temps, cela donne une belle prestation, loin d’être parfaite dans le jeu, mais réjouissante sur le plan de l’état d’esprit. Sébastien Bichard n’avait aucun doute sur les qualités footballistiques de ses hommes, celles qu’il voit la semaine à l’entraînement, mais était sceptique sur leur implication. Dimanche, il a plutôt été rassuré sur le deuxième point, car, à l’exception de quelques séquences de jeu, son équipe n’a pas été impressionnante. L’essentiel, on l’a compris, n’était pas forcément là. Dimanche, les Nyonnais ont montré du coeur et ils ont gagné. C’est déjà beaucoup.

Fc Stade Nyonnais vs Fc Etoile Carouge 1-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Une ouverture du score splendide

L’ouverture du score est tombée à la 22e au bout d’une action magnifique, initiée par Quentin Gaillard. Le milieu de terrain nyonnais a parfaitement lu l’appel en profondeur de Roland Ndongo côté droit. La passe de Gaillard était parfaite, tout comme la prise de balle du Camerounais, lequel s’est avancé juste ce qu’il fallait avant de servir Dylan Dugourd, seul face au but vide. Splendide! Si ce but doit beaucoup à la vista de Gaillard et à l’appel parfait de Ndongo, il fait surtout plaisir pour Dylan Dugourd. A 20 ans, l’attaquant du Stade a déjà connu son lot de malheurs, se retrouvant blessé neuf mois la saison dernière après avoir entamé le championnat de manière tonitruante (13 buts en 19 matches).

Dylan Dugourd, retour gagnant

Désormais complètement remis, il n’avait pas joué lors des deux premiers matches, mais a parfaitement saisi sa chance ce dimanche. Il a eu d’autres occasions de but, d’ailleurs, mais sa frappe de la 43e a été trop croisée, et il a un tout petit peu manqué de réalisme à la 58e. A lui de confirmer, désormais, tant ses qualités sont réelles. Lui, l’ancien défenseur, a su se reconvertir en attaquant redouté, à la technique au dessus de la moyenne. Son séjour en Italie, à Brescia, lui a également permis de s’endurcir mentalement. Il est clairement un joueur à suivre en Suisse romande, lui que l’on sait suivi de près par un club de Challenge League en particulier. Un qui joue sur un terrain synthétique, pour ne trahir aucun secret.

Osni Mutombo très à son affaire

Nyon a donc marqué le 1-0 et a eu le mérite de tenir ce score en deuxième période de manière tout à fait méritée. Carouge a eu des occasions, c’est sûr, mais est tombé sur un Osni Mutombo très à son affaire (lire son interview d’après-match ici). Le gardien du Stade Nyonnais a écarté les quelques offensives carougeoises se présentant à lui et Sébastien Bichard s’est chargé du reste: à la 88e, le technicien nyonnais, exaspéré par les largesses défensives des derniers instants, a sauté de son banc, arrivant deux mètres dans le terrain. « C’est fini, cette fois! On boucle! Envoyez-moi tous les ballons loin », a crié l’entraîneur nyonnais à ses défenseurs. C’est sûr, ce dimanche était un jour où le résultat comptait plus que la manière..

Fc Stade Nyonnais vs Fc Etoile Carouge 1-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Les hommes du match

La défense centrale nous a particulièrement impressionné. Le Portugais Joao Duarte, à gauche, est vraiment fort tactiquement, lui qui n’effectue jamais un déplacement par hasard. Karim Chentouf face à lui? Il ne l’a pas senti passer, si l’on ose dire, coupant parfaitement les trajectoires et interceptant tous les ballons. Emiliano Etchegoyen, son collègue, a été tout aussi fort, dans un autre style. Lui est un peu plus rugueux, un peu plus direct au contact. En fait, les deux hommes sont complémentaires. Sinon, on a beaucoup aimé Quentin Gaillard. Le milieu défensif, formé à Team Vaud, a orienté le jeu à la perfection et a eu l’immense mérite de toujours demander des ballons, même lorsqu’ils ne venaient pas forcément. Et son avant-dernière passe décisive sur le but nyonnais est une merveille.

Les prochains rendez-vous

Long déplacement en vue. Le Stade se rend en effet à Tuggen samedi prochain, le 19. Coup d’envoi à 16h dans le canton de Schwyz.

Stade Nyonnais – Etoile Carouge 1-0 (1-0)

Buts: 22e Dugourd 1-0.

Arbitres: M. Alessandro Dudic, assisté de M. Julien Mora et de M. Issam Hamrouni.

Nyon: Mutombo; Golay, Etchegoyen, Duarte, Cuénoud; Fernandez, Gaillard (90e Hristov), Camara; Ndongo, Dugourd (71e Simunac), Brito (65e De Oliveira).

Entraîneur: Sébastien Bichard.

Carouge: Müller; Doudet, Perracino, Ledru (46e Lewis Tavares), Robin; Bah, Ackun, Fernandez (83e Negro); Qarri (46e Cespedes), Chentouf, Valente.

Entraîneur: Eric Séverac.

Colovray, 425 spectateurs.

Fc Stade Nyonnais vs Fc Etoile Carouge 1-0

Toutes les images du match en cliquant sur ce lien

Categories: Promotion League

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*