Kristian Cvijetic n’est pas sûr de revenir

Kristian Cvijetic n’est pas sûr de revenir

Le Stade Nyonnais II était déjà en difficulté sur le terrain en 2e ligue, n’ayant marqué aucun point en quatre matches, mais s’est encore rajouté un problème cette semaine. Lequel? Le départ de son entraîneur Kristian Cvijetic. Enfin, « départ » est un terme un peu fort. Disons qu’il n’est plus là et n’est pas sûr de revenir. Tentative d’explication.

L’homme a un CV relativement intéressant, on l’a déjà dit. Choisi pour être l’entraîneur de la réserve nyonnaise cet été, il devait contribuer à renforcer les liens entre la I et la II et faciliter le développement de jeunes joueurs. Le Stade le présentait ainsi, lors de son arrivée: « Détenteur du diplôme UEFA (licence A) et d’un master en éducation physique et des sports de l’Université de Genève, M. Cvijetić est et également instructeur auprès de l’ASF. Il aura à coeur de mettre en place la méthodologie de formation des catégories juniors au sein de l’Association. » Mais aujourd’hui, tout a déjà changé.

Son adjoint Eric Lafontaine sera sur le banc face à Chavornay

L’homme sera en effet absent la semaine prochaine et a annoncé qu’il ne sera pas sur le banc face à Chavornay samedi. Pourquoi? « J’ai une réunion mardi prochain avec le président de l’entité serbe de la Fédération de football de Bosnie-Herzégovine, pour coordonner le projet du développement du football d’Elite sur tout le territoire des serbes de Bosnie », nous-a-t-il écrit par mail. Pas vraiment une surprise, puisqu’il était écrit clairement dans son CV, lors de son engagement, qu’il occupait une fonction de conseiller technique pour la Fédération de Bosnie. Jusque-là, pas de souci. Afin de préparer au mieux le match de Chavornay, Kristian Cvijetić indique que son assistant, Eric Lafontaine,  a pris l’équipe en charge cette semaine et qu’il se chargera du match, « selon les différentes orientations que je lui ai données et aussi selon son vécu de la semaine avec le groupe ». Toujours aucun problème en vue.

Il ne veut pas rester à Colovray « dans ces conditions »

Les choses se corsent puisque l’entraîneur en chef du SN II indique, toujours par écrit, avoir « transmis l’information au club » que n’ayant « toujours pas reçu » son cahier des charges et une proposition de contrat et ayant travaillé un mois sans aucune garantie salariale, il ne souhaitait tout simplement pas rester à Colovray dans ces conditions. Il explique avoir « clairement signalé » à son « unique et véritable interlocuteur », John Poidomani, (directeur de l’Association) qu’il ne reviendrait à Colovray qu’une fois que la structure « claire », avec des « rôles bien définis, un organigramme respecté et des fonds pour pouvoir développer au maximum les catégories de jeunes du Stade Nyonnais. »

« La dérive du club au niveau des jeunes va continuer »

Il va même plus loin. « Dans le cas contraire, je pense que la dérive du club au niveau des jeunes va continuer et que la situation dans laquelle s’est retrouvé John Poidomani lors de son entrée au club (5 joueurs de la saison passée pour la reprise de la II, pas de juniors A, pas d’équipes en inter, pas d’entraîneurs en B, E, F,entre autres…) sera pire dans un avenir très proche », continue-t-il. Le message est clair.

Quelle suite donner à ce coup de gueule?

Comment va réagir le Stade Nyonnais? Kristian Cvijetić risque-t-il d’être démis de ses fonctions pour s’être ainsi exprimé publiquement? Son coup de gueule va-t-il provoquer un changement au sein de la gouvernance du Stade Nyonnais? Une chose est sûre, Mirko Müller, le nouveau président (lire notre article le jour de l’élection du nouveau comité), se serait bien passé de ce déballage public. John Poidomani, nommément cité par Kristian Cvijetić, probablement aussi… L’avenir immédiat passe par ce match face à Chavornay, samedi à Nyon. Les tout jeunes Stadistes vont-ils pouvoir offrir trois points qui amèneraient un répit sportif bienvenu? Cela ne modifiera pas la situation en coulisses, mais cela ferait du bien à tout le monde.

Categories: 2e ligue

Auteur