Un jour d’été indien pas joli-joli

Un jour d’été indien pas joli-joli

SLO s’est fait surprendre à Bavois par une troupe locale qui a beaucoup travaillé ensemble. Le match a été électrique, la faute à l’arbitre, très mal inspiré. Andrea Binotto expulsé.

 

Dans la vie, il y a des jours avec et des jours sans et hier, l’arbitre, M. Dudic, en a connu un sans. Il ressort d’un sondage effectué sur place qu’il n’en est pas à son premier. « Il n’a pas été bon, d’un côté comme de l’autre. L’arbitre a été dépassé« , dit Bekim Uka, coach pourtant gagnant. « L’arbitre siffle un penalty contre nous, pour une faute de main (Rego, 77e), qu’on peut interpréter de différentes manières, tout dépend de ce que vous faites avec votre main« , raconta à son tour Andrea Binotto, expulsé par le directeur du jeu (82e) pour avoir dit ce qu’il pensait de lui, surtout de l’ensemble de son œuvre, sur un ton ferme mais non injurieux. Dans son rapport, pour autant qu’il en dresse un, M. Dudic ferait bien de parler d’état d’âme au lieu d’agressivité déplacée, s’agissant de l’attitude de l’entraîneur de SLO, plutôt gentleman d’habitude que déménageur de mots.

 

(Crédit photo: Vertical-Element)

 

Quel bon match d’Alvarez

 

Dans cette partie très engagée, mal arbitrée d’où une ambiance de travail souvent mauvaise, la faute à M. Dudic, c’est le locataire en rouge de travail, bosseur et très volontaire, malgré une entame de match ratée. « On n’a pas joué les 20 premières minutes« , admit Bekim Uka, qui eut le dernier mot. Mené 0-1 (superbe coup-franc, situé à 28 mètres de la cage de Enrico, botté par Mejri, le meilleur de son équipe), Bavois se ressaisit progressivement, profitant des approximations de la défense stadiste, dans le marquage ou le positionnement. Sur la droite, Alvarez – quel bon match ! – servit parfaitement Demiri mal menotté de l’autre côté pour le 1 à 1. Le no 7 avait utilisé ses deux pieds (crochet du droit, centre du gauche), démontrant par-là l’utilité de cet atout moderne, déterminant. Puis, plus tard, il trompa cette fois le portier Enrico, héritant d’un ballon longtemps désiré au milieu du terrain (30e).

 

Sur une pelouse pas très nette, « ce terrain ne permet pas de jouer comme on le souhaite ; ici, on savait que ça serait une « bataille » », ajouta Andrea Binotto, remis imparfaitement de ses émotions. La troupe locale montra plus de déterminations que son adversaire, ce dernier manquant d’émotions dans les moments chauds, importants, pour s’offrir un autre résultat. « Même si on a et de loin pas disputé notre meilleur match, on doit néanmoins être capable de faire beaucoup mieux.« 

 

(Crédit photo: Vertical-Element)

 

« Un nul aurait été plus juste »

 

Après la pause, sur un coup-franc à nouveau ajusté par Mejri, le portier Enrico plongea mais fut trompé par un rebond (63e). Et, alors que tout indiquait que la rencontre était plus ou moins jouée, il y eut cette main, malheureuse, de Rego, peu discutée par la troupe lausannoise. Seul Dangubic tenta d’expliquer à M. Dudic sa vision des choses. En vain.

 

« Un résultat nul aurait été plus juste« , dit encore Andrea Binotto. Il revoyait le tir puissant de Kok, repoussé magnifiquement par Enrico (57e), deux coups-francs encore tirés par Mejri (71e et 86e), qui donnèrent le frisson à un public local très heureux et étourdi par cette chaleur d’octobre bienvenue. 

 

Après le match, tendu et électrique, bourré de déchets techniques, une prise de bec partie d’une insulte grave, suivie d’une altercation survint entre Kok et Beynié, devant les vestiaires. D’autres esprits s’échauffèrent. Pas joli-joli tout ça. Mais le calme dans ce joli coin de campagne revint peu à peu parce qu’il fallait bien que la situation retrouve sa normalité.

 

FC BAVOIS – FC STADE-LAUSANNE-OUCHY 3-2 (2-1)

Arbitre: M. Dudic

Buts: 4e Mejri 0-1, 25e Demiri 1-1, 30e Alvarez 2-1, 63e Mejri 2-2, 77e Zeneli (penalty) 3-2.

Bavois: Enrico; Kurtic, Le Neun, Bühler, Cuénoud; Alvarez, Beynié, Bovay (73e Ouattara), Demiri (92e Kilinc), Zeneli; Da Silva (80e Zali). Entraîneur: Uka.

SLO: Matos; Danner, Morax, Rego, Dangubic (83e Tebib), Gomis; Ndongo, Mendouca, Mejri, Bavueza (73e Soos); Kok. Entraîneur: Binotto.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*