Jorat-Mézières se heurte au mur Gian-Marco Tonso

Jorat-Mézières se heurte au mur Gian-Marco Tonso

Pierre-Alain Brülhart est un homme précis. Quand l’entraîneur du FC Jorat-Mézières, 35 ans d’expérience dans le monde du football, donne des chiffres, ceux-ci sont justes. « On a cadré dix fois aujourd’hui. Dix. Il a tout sorti. Je l’ai félicité à la fin du match. » Il? Gian-Marco Tonso, le gardien du FC Ecublens. A 35 ans et 11 mois, il a livré un match de très haut niveau, faisant même… se prosterner son coéquipier Cyril Luyet à la fin du match! Pierre-Alain Brülhart: « Il a notamment réalisé un arrêt en première période, de très grande classe. » Vrai. Ecublens a la chance de pouvoir compter sur un gardien de son talent… et d’un second, Jaime Martinez, qui n’est pas trop mal non plus. Mercredi, la différence s’est faite grâce à lui, car Jorat-Mézières, c’est sûr, a eu une douzaine d’occasions nettes et au final s’est incliné 0-1.

Ivan Gaudiuso: « Au premier tour, on aurait craqué… »

« Si c’est un hold-up? Ils ont eu les meilleures occasions, c’est sûr. Mais bon, on aurait pu tuer le match aussi, et la première période était plus équilibrée que la deuxième. Je préfère retenir le fait qu’on a bien défendu et qu’on a été solidaires. On a marqué sur notre première occasion et on a tenu. Au premier tour, on aurait craqué », relève, à juste titre, Ivan Gaudiuso. Car oui, l’entraîneur d’Ecublens a raison: son équipe a eu de la réussite mais a su la provoquer. « Bon, quand leur avant-centre frappe au dessus alors qu’il est seul à cinq mètres, je ne vais pas vous dire qu’on n’a pas de bol… », avoue l’ancien joueur du FC Renens. Bajram Shabani, le très actif attaquant du Jorat-Mézières, aurait en effet pu inscrire un triplé, au moins, mercredi. Il y a des jours sans, même pour les buteurs de talent, et Bajram Shabani ne tombera pas sur un gardien comme Gian-Marco Tonso tous les soirs. Pire, Jorat a frappé deux fois les montants (tête de Francis Joye sur le haut de la transversale, 21e, et immense occasion pour Joss Duvoisin, 88e) en plus de ses dix tirs cadrés…

« On aurait compté onze points d’avance… »

Cette victoire, acquise grâce à un joli but de Cyril Luyet à la 18e minute, est très importante pour Ecublens, qui revient à cinq points de son adversaire du jour et, donc, des finales. L’espoir de remonter immédiatement est donc plus que jamais présent après ce match à rattraper sur le terrain de Jorat-Mézières (2e). Les Joratois avaient l’occasion de mettre fin à tout suspense dans ce groupe en s’imposant. « On aurait compté onze points d’avance, c’était classé. Même avec un nul, on les aurait laissé à huit points. C’est une défaite frustrante », regrettait Pierre-Alain Brülhart, qui avait tout de même de quoi être rassuré par la qualité de jeu de son équipe. « Oui, je crois qu’on a présenté quelque chose de bien. On a joué au foot, on a construit des actions. Mais au final, c’est comme le FC Barcelone d’il y a quelques années: tu domines, mais tu perds 0-1. »

Ecublens s’est vengé du match aller, perdu 1-5

Ecublens voulait absolument ces trois points, afin d’effacer le mauvais souvenir du match aller. « Ils étaient venus gagner chez nous 1-5. On a eu de la peine à le digérer et on s’en rappelait tous », explique Ivan Gaudiuso, lequel est à la tête d’une équipe à l’état d’esprit tout sauf mercenaire. Après la relégation d’il y a quelques mois, le 90% de l’effectif est resté fidèle au club du Croset, qui a pu construire sur des bases saines. Si « les vieux font toujours le boulot », à l’image de Tonso et de l’admirable Papadia, les jeunes ne sont pas mal non plus et Ecublens a su conserver un certain caractère familial. A suivre de près.

Quatre sur quatre pour Ecublens en 2015

Le championnat est ainsi complètement relancé, surtout qu’Ecublens est sur une dynamique très intéressante. Roby Papadia nous l’avait dit ici, l’objectif secret du deuxième tour est tout simplement de gagner tous les matches! Pour l’heure, il tient toujours, mais le prochain match s’annonce particulièrement piégeux. « On va dimanche à Chavannes affronter Turc. C’est un match spécial, quelques-uns de leurs joueurs sont passés par Ecublens et les gars les connaissent tous très bien. On s’attend à ce que ce soit très compliqué », avoue Ivan Gaudiuso, très méfiant avant ce court déplacement face à une équipe en forme et qui a besoin de points pour se sauver.

Jorat-Mézières va chercher à se remettre en confiance

Jorat-Mézières, quant à lui, doit vite se remettre de cette déception et tenter de se venger samedi face à une équipe de Chavannes-le-Chêne qui ne lui a pourtant rien fait. « J’espère qu’on va se remettre en confiance, oui. A la mi-temps, j’ai senti mon équipe se dire qu’elle avait la poisse. Ce n’est jamais bon… J’attends une réaction samedi soir », continue Pierre-Alain Brülhart. Chavannes-le-Chêne est prévenu, le FCJM aura les crocs et ne voudra rien d’autre qu’une victoire convaincante.

Une ossature locale, encadrée par des joueurs d’expérience

La promotion n’était pourtant pas l’objectif numéro 1 du côté de Mézières, mais il le devient gentiment. « C’est vrai que quand je suis arrivé, l’objectif était surtout de retrouver une certaine identité et de rajeunir le groupe. On a fait le constat que Jorat-Mézières ne devait pas continuer en amenant des joueurs de l’extérieur, mais devait s’appuyer la formation locale. On y arrive gentiment, en encadrant ces joueurs-là par des éléments plus expérimentés comme mon fils Mike ou Bajram Shabani, qui amènent le petit plus qui fait la différence. On s’aperçoit qu’on est bien classés et on souhaite maintenant aller chercher les finales. C’est pour cela que ce soir, je suis frustré par le résultat », conclut l’entraîneur du FCJM.

Les hommes du match

Du côté de Jorat-Mézières, on a bien aimé Joss Duvoisin. Il aurait mérité d’égaliser en fin de match, mais son envoi a frappé la barre transversale. Mike Brülhart, même diminué par une blessure musculaire, a tenu la baraque derrière.

Gian-Marco Tonso a été l’homme de la rencontre, on l’a dit. Mattias Musco mérite également une mention pour son abattage sur le côté et ses qualités de percussion, surtout en première période. Il a raté le but du 0-2 à la 87e, voyant son envoi détourné par Bastien Jordan.

Les prochains rendez-vous

Jorat reçoit Chavannes-le-Chêne ici-même, samedi 25 avril à 18h. Trois points obligatoires. Le lendemain, dimanche à 13h, Ecublens effectuera un très court déplacement à Chavannes-près-Renens pour y affronter Turc Lausanne.

FC Jorat-Mézières – FC Ecublens 0-1 (0-1)

But: 18e Luyet 0-1.

Arbitre: M. Murat Onkol.

FCJM: B. Jordan; Bavaud, M. Brülhart (75e Cosandey), Mottaz, Doge; M. Schumacher (63e N. Gilliéron), L. Schumacher (85e Kramer), Chaillet, Duvoisin, Fr.Joye; Shabani.

Entraîneur: Pierre-Alain Brülhart.

Ecublens: Tonso; Nidegger, Stoller, Alvarez, Paltenghi; Dunand (60e T. Zotta), Luyet, Mutondo (84e Charbonnet), Farinato (90e De Heredia), Musco; Papadia.

Entraîneur: Ivan Gaudiuso.

En Pré L’Etang.

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.