Jorat-Mézières a pris sa revanche sans forcer

Jorat-Mézières a pris sa revanche sans forcer

Après le choc du match aller, disputé devant 500 personnes et remporté par l’ASHB (2-1), c’est peu dire qu’on se réjouissait de ce match retour. Voilà le genre de match coché dans le calendrier depuis quelques semaines déjà, surtout qu’il avait énormément de valeur pour les deux équipes. L’enjeu? En gagnant, Jorat-Mézières assurait sa qualification pour les finales et, quasiment, la première place. De son côté, Haute-Broye devait gagner pour repasser devant Ecublens en deuxième position et conserver une bonne position avant la dernière journée (ASHB-Ecublens).

Où est passée l’ASHB solide et solidaire du premier tour?

Alors, ce choc a-t-il tenu toutes ses promesses? Non. Et ce n’est pas vraiment de la faute du public (300 spectateurs), ni de Jorat-Mézières, très appliqué et très à son affaire. Alors? Haute-Broye n’a tout simplement pas répondu présent, que ce soit dans le jeu ou dans l’intensité. Où est passée l’équipe si solide et solidaire du premier tour? Quel mauvais sort l’a frappé? On se rappelle d’un ASHB qui courait partout et comblait ses évidentes lacunes techniques par une combativité de tous les instants. Dimanche à Mézières? Rien de tout ça. Le FCJM est meilleur? Et alors? Haute-Broye n’a montré aucun signe de révolte et le score final (1-0) ne reflète en rien la promenade dominicale à laquelle a eu droit Jorat.

Deux victoires, puis deux nuls, puis… cinq défaites

On est trop sévère avec Haute-Broye? Non, désolé. On a tellement aimé cette équipe au premier tour que la voir perdre aujourd’hui cinq matches consécutifs nous fait mal. Le bilan de l’ASHB en 2015? Deux victoires pour commencer, puis deux nuls et, donc, cinq défaites. Le fringant leader de l’automne est désormais troisième, toujours en course pour les finales, mais n’est plus du tout en position de force. Il y a eu des blessés, c’est sûr, mais aussi un écroulement psychologique. On va être clair: personne n’attendait l’ASHB leader à Noël et même pas eux. Cette troisième place actuelle? Dirigeants, entraîneurs et joueurs auraient signé des deux mains en début de saison pour l’avoir. Il est juste dommage, très dommage, que cette position soit occupée après cinq défaites consécutives, lesquelles donnent une lecture négative à un bilan somme toute très positif.

1-0, le très strict minimum

Bref, assez parlé de l’ASHB, place à son adversaire Jorat-Mézières. Le seul tort du FCJM dimanche? N’avoir marqué qu’une fois, grâce à un coup-franc de Steven Mottaz repoussé par Benoît Chevalley dans les pieds de Joss Duvoisin, seul à dix mètres. 1-0, seul but d’un match qui aurait pu en compter quatre ou cinq, facilement. On ne citera pas toutes les actions, mais disons que Francis Joye, Nicolas Gilliéron ou Maxime Schumacher auraient tous pu inscrire le but de la sécurité. Avec Bajram Shabani, blessé, l’affaire aurait sans doute été différente et Pierre-Alain Brülhart ne pourra pas reprocher grand-chose à ses joueurs à l’heure du debriefing, sinon ce manque d’efficacité et, peut-être, une ou deux déconcentrations défensives dont aurait pu profiter l’ASHB (grosse occasion pour Scott Vaudroz, 36e).

Pierre-Alain Brülhart a réussi son coup

Qu’importe au fond, car Jorat a vraiment réalisé une belle prestation à l’approche des finales, qu’il abordera sans doute en première place. Il ne sera évident pour personne de venir gagner ici et le FCJM, que l’on a trouvé en pleine forme ce dimanche, monte vraiment en puissance. Pierre-Alain Brülhart réalise de l’excellent boulot à Jorat, ce qui n’est évidemment pas une surprise. Il a eu l’extrême intelligence d’apporter du sang neuf sans tout chambouler. Pascal Bettens, Fabien et Francis Joye sont encore là et ils sont importants, mais ils ont de jeunes coéquipiers ambitieux autour d’eux, désormais. Le mélange a bien pris et Jorat s’annonce comme une équipe redoutable en finale, d’autant que Bajram Shabani, l’arme atomique en attaque, sera sans aucun doute de retour.

Un derby très bien arbitré

A noter pour finir l’arbitrage impeccable de Clovis Aebi. Il avait apparemment décidé de ne pas trop sortir de cartons, ce qui ne l’a pas empêché de tenir parfaitement son match. Un choc au sommet de 3e ligue cela va vite, donc les hors-jeux ne sont pas évidents à juger, mais il s’en est très bien sorti et a vraiment réalisé une belle partie.

L’ASHB doit désormais espérer un faux-pas d’Ecublens

Un peu de calculs pour finir? Allez, quelques lignes. Haute-Broye, désormais, ne peut plus décider tout seul s’il va aller disputer les finales ou pas. Jusqu’à aujourd’hui, les hommes de Daniel De Nardis avaient leur destin en mains, mais cette défaite d’aujourd’hui les contraint à espérer un faux-pas d’Ecublens, qui a désormais deux points d’avance et un match en moins. Il reste au FCE à jouer Granges-Marnand et Cheseaux, deux équipes qui n’ont plus rien à espérer. Avec quatre points, ils seront en finale à 99% avant de se rendre à Haute-Broye pour le dernier match. Avec six points, ils le seront à 100%. Clairement, l’ASHB n’est plus du tout en position de force, même s’il reste une chance.

Ils ont dit à Footvaud.ch

Pascal Bettens, capitaine du FCJM

Les finales sont assurées, tant mieux! Aujourd’hui, notre seul tort est de ne pas avoir réussi à tuer le match, comme souvent. On aime se faire peur, je crois… Les deux jeunes devant ont bien travaillé, mais c’est sûr que Bajram Shabani pèse beaucoup et que quand il n’est pas là, il nous manque. Aujourd’hui, pour être tout à fait honnête, je pensais que ce serait plus dur, que l’ASHB serait plus agressive. On a eu le temps de jouer, de poser le ballon, et c’était plutôt surprenant, je dois dire. Ces finales, c’est déjà une première étape et c’est vrai qu’on ne s’en cache pas, on aimerait monter. Il faut souligner le travail de Pierre-Alain Brülhart, sincèrement. Il a réussi à aller chercher les bons jeunes de la région et à les faire cohabiter avec les briscards comme les frères Joye et moi et le tout donne un groupe où chacun apporte quelque chose de différent. C’est clair qu’on aimerait bien retrouver la 2e ligue et c’est sûr qu’on n’arrêterait pas comme ça, cet été. J’ai vraiment envie de continuer un cran plus haut avec ce groupe.

Daniel De Nardis, entraîneur de l’ASHB

Pourquoi on a huit points depuis la trêve? Je peux vous répondre ainsi: si je prends notre série des cinq derniers matches, celui d’aujourd’hui était le meilleur. Et vous l’avez vu comme moi, ce n’était pas brillant. Certains se sont vus trop beaux après le premier tour, ils ont oublié que nos succès, nous nous les sommes construits en équipe. La réussite de l?ASHB, c’était ça! Etre soudé, discipliné, et rentrer dans les matches avec l’envie! Aujourd’hui, j’ai vu un FC Jorat-Mézières qui se comportait comme une équipe face à une AS Haute-Broye qui n’avait rien de collectif. Voilà pourquoi on n’arrive plus à gagner. Vous savez, gérer le succès, cela s’apprend. On ne sait pas encore le faire. Mais je vais vous dire que je reste confiant et oui, j’y crois encore. Ecublens a deux matches compliqués à négocier avant de venir chez nous. Rien ne dit qu’ils vont battre Granges-Marnand et Cheseaux donc oui, je pense qu’on peut encore faire les finales. Mais ce que je sais, c’est que c’est seulement si on forme une vraie équipe qu’on arrivera à battre Payerne II la semaine prochaine.

Les hommes du match

Nicolas Gilliéron a été très bon sur le côté droit. Il a percuté, offert des solutions et a eu plusieurs occasions d’inscrire le 1-0 ou le 2-0. Son seul tort dimanche aura donc été un manque à la finition. Sinon, il a assuré. Pascal Bettens mérite également une mention pour son tempérament de battant et son expérience. Il ne panique jamais, trouve la bonne solution et dirige ses troupes avec autorité.

Benoît Chevalley est un tout jeune gardien, sorti des juniors A. Il a montré de belles dispositions et a empêché que le score ne soit plus lourd. Il doit encore prendre un peu de masse, mais cela viendra sans doute assez vite. A l’aise au pied, bon dans ses prises de balle, il a de l’avenir. Sinon? Maxime Grandchamp a été bon. Il a récupéré passablement de ballons et sans lui, le score aurait pu être plus lourd.

Les prochains rendez-vous

Nouveau derby pour le FCJM, ce mercredi 27 mai à 20h15 sur le terrain du FC Savigny-Forel. Ensuite, le 31, Jorat sera à 16h à Payerne pour y affronter Iliria. Le même jour, même heure, l’ASHB accueillera Payerne II.

FC Jorat-Mézières – AS Haute-Broye 1-0 (1-0)

Buts: 44e J. Duvoisin 1-0.

Arbitre: M. Clovis Aebi.

FCJM: Jordan; L. Schumacher, Bettens, Bavaud; Fa. Joye, Mottaz, M. Schumacher (72e Doge), Fr. Joye; Gilléron, Duvoisin (63e Golzio), Demierre (83e Cosandey).

Entraîneur: Pierre-Alain Brülhart.

ASHB: Chevalley; Schweizer, Grandchamp, Chenevard, Vaudroz (53e G. Dufey); Carrard, Grosvernier (86e Gindroz), Panchaud (53e Vuagniaux); Fedrigo, C. Dufey, Sauteur.

Entraîneur: Daniel De Nardis.

En Pré l’Etang, Mézières. 300 spectateurs.

Auteur

Ecrire un commentaire

Only registered users can comment.