Jonathan Caeiro est déjà chaud

Jonathan Caeiro est déjà chaud

« Sans être prétentieux, c’est l’objectif qu’on s’était fixés: aller à Stade-Lausanne, ce week-end, avec six points en deux matches. On y est. » Zoran Djukic, comme d’habitude très bon en défense centrale, est confiant dans la force de son équipe, mais reconnaît avoir souffert pour battre Perly-Certoux, mardi soir, pour la deuxième journée de championnat. « On a senti que physiquement, c’était plus compliqué que d’habitude, à cause des efforts fournis samedi en Coupe suisse face à Köniz ». Les Bernois sont en effet venus s’imposer à Vevey (1-3), mais se sont heurtés à une belle opposition. Il a fallu se remobiliser très vite, avec peu de jours de récupération, mais, au final, Vevey a remporté les trois points et poursuit donc son parcours parfait, après sa victoire à UGS pour la première journée. Grâce à qui? Jonathan Caeiro, bien sûr.

Perly a dominé le début de match et logiquement inscrit le 0-1

Le Portugais a dynamité Perly-Certoux grâce à trois buts absolument splendides. Il est faux de se focaliser sur un joueur, car c’est le collectif qui gagne? C’est vrai, et Vevey est bon partout, solide derrière et brillant au milieu. Mais c’est bien son numéro 9 qui a fait la différence, en 2e ligue inter aujourd’hui comme en 2e ligue régionale hier. Vevey a concédé l’ouverture du score aux Genevois, lesquels ont inscrit une réussite splendide en tout début de match, et on a alors pu craindre le pire. Dans le premier quart d’heure, Perly était la meilleure équipe sur le terrain, pour ne pas dire la seule. La première occasion a bien été pour Caeiro (2e), mais, après, les Genevois ont pris le dessus sur une équipe veveysanne pas dans le coup. Le déclic est survenu à la 21e, avec le début du « Caeiro-Show ». Le Portugais reçoit un ballon dans les seize mètres, côté gauche et le contrôle parfaitement. Le défenseur genevois passe au travers, et « Johnny » enroule, du droit, lucarne opposée. Absolument splendide. Un vrai geste de finisseur. 1-1 à la pause, et Vevey s’en sortait bien, car le néo-promu aurait pu se retrouver mené sans que ce soit un scandale.

Mickaël Dogbé n’est pas encore prêt, mais ses débuts sont prometteurs

En deuxième période, Vevey prenait le dessus, et son attaquant togolais Mickaël Dogbé, bien discret en première période, montait en puissance. L’international (11 sélections avec les Eperviers) n’est pas encore prêt, et cela se voit. A 36 ans, il a sans doute besoin d’un peu de temps pour se mettre dans le rythme, mais il joue juste, et simple. Avec un peu plus de temps de jeu, son association avec Jonathan Caeiro risque de mettre le feu à quelques défenses. Cela a été le cas après la pause, sans que le Togolais soit réellement décisif. Mais Caeiro s’est occupé de tout, on l’a dit. A la 58e, le Portugais frappait soudainement du gauche, de 25 mètres, dans la lucarne gauche de Kevin Volpilhac. Une réussite de nouveau magnifique, de son mauvais pied, si l’on ose dire, mais on connaît bien des joueurs de 2e ligue inter qui échangeraient leur meilleur pied contre le moins bon du Veveysan. 2-1 pour les hommes d’Ugo Raczynski!

Vevey gâche de nombreuses balles de contre

Dès lors, Perly prenait plus de risques, logiquement, mais sans se montrer réellement dangereux pour Fabio Provenzano. Le gardien veveysan a réalisé les arrêts qu’il fallait, mais sans montrer toute l’étendue de son talent. Il en aura certainement l’occasion à Vidy samedi… Vevey procédait alors par contres, et en a gâché quelques-uns. Le plus beau? Un débordement côté droit de Thomas Pavlik, qui dribblait parfaitement, et, quasiment sur la ligne de fond, décidait de frapper au but plutôt que de centrer. Son tir finissait dans le petit filet, alors que le centre en retrait semblait s’imposer. Pavlik s’excusait d’ailleurs quatre fois sur le chemin du retour, conscient qu’il aurait dû se montrer un peu plus collectif. Après, on peut le comprendre, parce que son but aurait été splendide… Ce sera pour la prochaine fois!

Double passement de jambes et frappe enroulée

Vevey gâchait ainsi de nombreuses balles de contre, dans la dernière ou l’avant-dernière passe. Manque de fraîcheur, avec la double excuse du début de championnat et du match face à Köniz? Sans doute. Mais la lucidité est aussi une qualité que doit avoir un footballeur. Jonathan Caeiro la possède et en a de nouveau fait la démonstration à un petit quart d’heure de la fin. Son troisième but? Il entre dans la surface de réparation côté gauche, effectue un double passement de jambes sur un pauvre défenseur genevois qui n’a toujours pas compris où était le ballon, et… enroule sa frappe de quinze mètres dans le petit filet de Volpilhac! Le portier de Perly-Certoux peut déjà réserver un vol à l’étranger pour le week-end du 16 mars 2014, date du match retour, parce qu’il n’est pas sûr du tout qu’il ait envie de recroiser Johnny Caeiro dans sa carrière!

Sébastien Le Neün est déjà bien intégré

A 3-1, le match était terminé, et Perly n’avait plus qu’à rentrer battu du côté de Genève. Vevey continue son parcours parfait, avec ces six points en deux matches. Pas de quoi s’enflammer pour l’instant, mais la vingtaine de jeunes supporters qui ont envahi le terrain bien pacifiquement à la fin du match ont le droit de rêver. A quoi? Là est la question… Un mot encore pour souligner la belle prestation du défenseur français Sébastien Le Neün, une des nouvelles recrues du FC Vevey Sports 05. « C’est un super joueur, et un super mec. On a encore des automatismes à trouver, ce n’est que notre deuxième match ensemble », explique Zoran Djukic. Avec Thomas Pavlik à droite, la défense veveysanne est solide, très solide. Et comme l’attaque est de feu…

Les hommes du match

Jonathan Caeiro, l’évidence même. Et le pire, c’est que le Portugais n’a pas réalisé un match énorme. Il n’est pas encore aussi affûté qu’il a pu l’être en fin de championnat dernier, et n’a pas effectué le bon choix à chaque fois. Il n’est pas à 100%, mais c’est justement ce qui doit faire peur aux défenseurs du groupe 1 de 2e ligue inter. Parce que lorsque le Portugais sera à fond, et que son entente avec Dogbé sera au point, on n’ose pas imaginer les dégâts. On a beaucoup aimé également le match de Vito Preite. Positionné dans le couloir gauche au sein du 3-5-2 d’Ugo Raczynski. Il a été excellent, tant offensivement que défensivement. Il n’est pas le plus grand, mais il a gagné tous ses duels, y compris dans le domaine aérien. Sa volonté est sans faille, et son activité énorme. Gros match de sa part, teigneux à souhait, et très habile avec le ballon.

Les prochains rendez-vous

Vendredi, Perly-Certoux reçoit Chênois pour un des mille derbys genevois que proposera ce groupe 1. Et le lendemain, samedi 24 août à 16h30, Stade-Lausanne-Ouchy accueillera Vevey pour un choc lémanique dont on se réjouit déjà.

FC Vevey Sports 05 – FC Perly-Certoux 3-1 (1-1)

Buts: 9e Fisson 0-1; 21e, 58e et 79e Caeiro 3-1.
Arbitres: M. Bontempelli, assisté de M. Dessimoz et de M. Bernaroli.
Vevey: Provenzano; Le Neün, Djukic, Pavlik; Preite, Ukic, Malnati (63e Dubuis), Funcasta (68e Widmer); Barnabo; Dogbé (76e Braichet), Caeiro.
Entraîneur: Ugo Raczynski.
Perly-Certoux: Volpilhac; Fofana, Sahadin, Girod, Fisson; Barbosa, Petrini (33e Mika), Sahiti, Querol (89e De Matos); Mutombo (73e Olivier), Bouamri.
Entraîneur: Mario Chedly.
Notes: Stade de Copet.

Categories: 2e ligue inter