Jérôme Ruch ne méritait pas ça

Jérôme Ruch ne méritait pas ça

On avait déjà écrit le titre de l’article: « Jérôme Ruch, comme un symbole ». Oui, l’histoire était belle comme ça, avec cette victoire 1-0 face à Bulle, et cet unique but inscrit par le joueur le plus emblématique de ce FC Thierrens, l’éternel Jérôme Ruch, l’homme qui incarne le Jorat mieux que personne. Il aura 34 ans en décembre et, samedi face à Bulle, il a couru comme un gamin, allant au pressing sur chaque ballon et défendant comme si sa vie en dépendait. Lui, qui est monté de 4e ligue en 2e ligue inter avec le FCT, sans jamais en partir, sait mieux que personne l’importance pour son club de se maintenir.

Il a vu le 1-1 depuis le kop, à la 90e

Alors, samedi, comme toujours, il a tout donné, inscrivant même le 1-0 à l’heure de jeu. Epuisé, il est sorti et est allé se placer dans le kop, derrière les buts côté buvette. Et c’est de là qu’il a vu Maxime Afonso égaliser dans les arrêts de jeu pour le FC Bulle. Alors, « J » a baissé la tête et a été dépité quelques minutes, ne croyant pas ce que ses yeux venaient pourtant de voir. Dès lundi, il relèvera la tête et retournera au combat, pour aller accrocher ce maintien. En donnant tout, comme il l’a toujours fait depuis 17 ans (!) et ses débuts avec la première équipe du FCT. Car il ne sait pas jouer autrement qu’en y mettant tout son coeur.

Fc Thierrens vs Fc Bulle 1-1

Toutes les images du match en cliquant ici

Plusieurs cadres manquaient à l’appel

Samedi, c’est d’ailleurs tout le FC Thierrens qui a joué avec le coeur, comme on aime le voir. Le kop avait fait le déplacement pour ce match face à Bulle (3e) et le FCT était en mode « combat », cette même attitude qui lui avait permis de broyer Farvagny/Ogoz (6-1) deux semaines plus tôt. La seule différence? Nelson Longo (suspendu) n’était pas là, tout comme Jean-Benoît Schüpbach, entraîneur arrivé en cours de saison et qui se trouvait à l’étranger ce samedi, un voyage organisé avant qu’il accepte de venir sauver la première équipe jusqu’à la fin de la saison. Sinon? Renaud Freymond est toujours blessé, et Dionys Burdet n’était pas là et Thierrens se présentait donc sans plusieurs forces vives pour ce match ultra-important.

Huit points à prendre en quatre matches maintenant

Les calculs étaient en effet clairs avant ce match: le FCT devait prendre 9 points en 5 parties pour s’en sortir. En sachant que le programme prévoit encore un déplacement à La Sarraz (1er), les réceptions de Béroche (13e) et de La Tour (9e) avant un dernier voyage au Locle (5e), il est facile de voir que trois points face à ce FC Bulle qui ne joue plus rien auraient été plus que bienvenus. D’autant qu’une victoire aurait permis aux Thierranais de repasser sur la barre. Et que, donc, ce match nul les condamne à rester dessous… « Et il y avait tout pour bien faire ce soir », soupire Guillaume Pasche, une nouvelle fois admirable dans l’axe. Tout pour bien faire, oui, jusqu’à cette faute inutile à la 90e, à vingt mètres des buts de Thierry Curty (qui avait remplacé un peu plus tôt Valentin Piot, touché au bras), qui a débouché sur le coup-franc victorieux (et imparable) de Maxime Afonso.

« Ce n’est pas la première fois que ça arrive »

« C’est une faute bête et c’est rageant. Et en plus, ce n’est pas la première fois que ça arrive dans les dernières minutes! Contre Portalban, c’était moi et ça nous coûte aussi des points… », grognait Guillaume Pasche. Cette fois, c’était le malheureux Johnny Roder qui avait mis toute son énergie pour contrer une dernière attaque bulloise, mais son intervention était fautive, sans discussion. Maxime Afonso a placé le ballon à l’endroit de la faute, et tout Thierrens a soudain retrouvé son latin pour commencer à prier le Pater Noster. Mais notre père qui est aux cieux a guidé le ballon du joueur bullois en pleine lucarne d’un Thierry Curty qui n’y pouvait rien (et qui a fait une bonne entrée, d’ailleurs) et Bulle est allé arracher ce point sur ce qui ressemblait à peu près à sa seule action des 90 minutes.

Thibaud Chevalley trouve le poteau, Jérôme Ruch suit bien

Non pas que Thierrens en ait eu beaucoup plus, cela dit. Cette partie était bien le match à la mort attendu, avec très peu d’occasions de part et d’autre et il n’est pas faux de dire que le FCT a marqué quasiment sur sa première action dangereuse. Thibaut Chevalley a débordé côté gauche et adressé un petit ballon très subtil sur le poteau de Zimmermann, le gardien gruérien. La balle a longé la ligne de but et a pu être interceptée par Jérôme Ruch, qui a pu conclure et faire exploser le Marais. On le sait pourtant, cette joie collective n’a duré que 30 minutes exactement… La seule bonne nouvelle de la soirée? Le bon match de Fabien Aymon, qui avait pris sa retraite à la I et défendait les couleurs de la II depuis la saison dernière. Mais le Valaisan n’est pas homme à laisser ses coéquipiers dans les problèmes: quand son club vaudois de coeur a besoin de lui, il répond présent, y compris à une place inhabituelle pour lui, celle d’avant-centre. Il a fait mieux qu’assurer, mais cela n’a pas suffi pour espérer mieux que ce point du match nul.

Après La Sarraz, il faudra tout gagner

Thierrens, qui a livré une prestation solide mais sans génie, doit maintenant y croire encore. Il sera dur d’aller chercher quelque chose à La Sarraz (qui a battu Béroche 0-2, doublé de Veselin Georgiev) dimanche prochain, mais après, plus le choix: il faudra tout gagner. Sinon? On n’ose même pas l’écrire, mais l’impensable pourrait se produire. Et Jérôme Ruch, ce formidable guerrier et ce clubiste admirable, ne mériterait pas de finir sa carrière en actifs ainsi. On ne veut pas y croire.

Fc Thierrens vs Fc Bulle 1-1

Toutes les images du match en cliquant ici

Les prochains rendez-vous

Le FC Thierrens s’en va à La Sarraz-Eclépens dimanche prochain. Coup d’envoi à 14h30 En Gravey.

FC Thierrens – FC Bulle 1-1 (0-0)

Buts: 56e Ruch 1-0; 90e Afonso 1-1.

Arbitres: M. Dragan Jovanovic, assisté de M. Luca Bernaroli et de M. Sorgio Durandin.

FCT: Piot (50e Curty); Braun, Meylan, Pasche, Chassot; G. Dufey, Roder; Chevalley, Rui Pinto (64e C. Dufey), Ruch (80 Tiago Da Silva); Aymon.

Entraîneur: Guy Favre (Jean-Benoît Schüpbach à l’étranger).

Bulle: Zimmermann; Cetrangolo (66e Monney), J. Yenni, Bochud, Fasel; Da Silva (70e Charrière), A. Yenni, C. Jaquet, Afonso; T. Jaquet, Meyer (80e Xhemajli).

Entraîneur: Dullio Servadio.

Terrain du Marais.

Fc Thierrens vs Fc Bulle 1-1

Toutes les images du match en cliquant ici

Categories: 2e ligue inter