Jérôme Martin, un défenseur de Ligue 2 pour Le Mont

Jérôme Martin, un défenseur de Ligue 2 pour Le Mont

Arrivé en test la semaine dernière, Jérôme Martin n’a pas immédiatement convaincu le staff montain. Peu en verve face au FC Lausanne-Sport, la question de son état de forme s’est véritablement posée. « Mais il serait injuste de le juger sur cette seule sortie-là. On l’a revu plus tard, on a parlé avec lui, on a compris pourquoi il était fatigué ce jour-là. Il est là depuis un moment et contre Sion, la semaine d’avant, il avait été bon », explique Serge Duperret. Le président du Mont s’est renseigné auprès de diverses personnes de confiance, dont son ancien entraîneur à Libourne, un certain Didier Tholot, et a décidé d’engager ce défenseur de 28 ans, aligné dans le couloir gauche face au LS. Depuis le départ de Fabio Rego à Stade-Lausanne, Le Mont avait besoin de densifier un peu son arrière-garde.

Serge Duperret: « L’équipe est bien plus forte qu’au premier tour »

« Son engagement est une bonne chose, il permet d’offrir diverses possibilités au staff. Jérôme peut jouer latéral gauche, mais aussi plus offensif ou même défenseur central. Maintenant, les cartes vont être redistribuées, je suis convaincu que l’équipe est bien plus forte qu’au premier tour », continue Serge Duperret. Le profil de Jérôme Martin? Ce défenseur très tonique et dynamique a donc 28 ans, le gabarit d’un latéral moderne (1m74, 69 kgs) et une solide expérience du National, surtout, et de la Ligue 2, pas mal. Après Libourne et Dijon, il est notamment passé par Orléans.

Il a un petit boulot à côté

« Il nous a été proposé par un agent, comme 50 autres joueurs cet hiver », sourit Serge Duperret. Pourquoi lui, alors? « Déjà, il a de la famille dans la région, ce qui m’a plu. Il a des attaches ici, et a même un petit boulot. Il est déjà intégré ici et c’est un très bon garçon. J’aime le défi de relancer les gens et Didier Tholot m’en a dit le plus grand bien », termine l’homme fort du Mont.

Encore une licence à disposition

Avec cet engagement, qui fait suite à celui d’Hélios Sessolo hier (lire ici), le FC Le Mont n’a plus qu’une licence à disposition. Elle sera pour un attaquant… ou pour personne. « Pour moi, les choses sont claires. Si Ange Nsilu va à Yverdon en prêt, j’engagerais un attaquant. Ce n’est pas fait, il y a des choses à régler et Ange est quelqu’un d’important au Mont, je ne vais pas le forcer à partir, même pour trois mois. Je suis sur la piste d’un Brésilien qui joue en deuxième division espagnole. Si Ange reste, je n’engagerai personne, sauf en cas de blessure grave évidemment. » Les choses sont claires.

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*