Jean-Marc Dupuis victime de ses joueurs

Jean-Marc Dupuis victime de ses joueurs

Jean-Marc Dupuis n’est plus l’entraîneur du FC Gland. Arrivé en juin 2013, l’ancien technicien de Chavornay et de Pied du Jura a fait les frais de l’insistance de plusieurs joueurs, qui avaient annoncé au comité leur désir de quitter le club s’il restait en place. « J’ai été victime de certains joueurs. Tout le monde a été clair avec moi au club, à commencer par le président Oga Venkat et le vice-président et responsable des actifs Pascal Pernet. Avec eux, tout était clair. L’objectif était d’intégrer le maximum de jeunes, à l’image de ce que doit être le FC Gland. Mais en faisant ainsi, vous vous mettez une partie de l’effectif à dos. » En clair? « Certains joueurs veulent voir courir pour eux les jeunes à l’entraînement, mais n’acceptent pas qu’ils prennent leur place sur le terrain le dimanche… », termine Jean-Marc Dupuis.

On l’a compris, le désormais ancien technicien du FC Gland, dont les compétences ne sont évidemment remises en cause par personne, a fait les frais d’une fronde venue des joueurs. Gland, confortable 7e, vivait une saison de transition, un tout petit peu décevante quant à la régularité des performances, mais en aucun cas catastrophique. Jean-Marc Dupuis est donc désormais sur le marché des entraîneurs et se montrera à l’écoute de tout nouveau projet intéressant.

Pour en savoir plus sur ce départ surprenant, nous avons appelé Pascal Pernet. Le responsable des actifs du club d’En Bord a gentiment, mais fermement, accepté de répondre à nos questions.

Pascal Pernet, pouvez-vous confirmer le départ de Jean-Marc Dupuis?

Oui, malheureusement. Ce n’était pas prévu et je ne le cautionne pas. Mais on n’avait pas le choix.

Que s’est-il passé?

Incompatibilité d’humeur avec certains joueurs, voilà tout.

Concrètement?

Avant Noël, 3 ou 4 joueurs sont venus nous dire que si Jean-Marc restait en place, ils s’en iraient. A ce moment-là, nous n’avons pas cédé. S’ils voulaient partir, qu’ils partent. Nous avons été fermes: Jean-Marc Dupuis resterait notre entraîneur.

Et alors?

La semaine dernière, ce n’était tout d’un coup plus 3 ou 4, mais 8 ou 10. Et là, on s’est retrouvés le couteau sous la gorge. Il est plus facile de changer un entraîneur que 10 joueurs, donc nous avons dû prendre cette décision à contre-coeur. De nouveau, je ne la cautionne pas, mais on n’a pas eu le choix.

Vous en voulez aux joueurs, du coup?

Totalement.

A quel point?

Au point que je m’interroge sérieusement sur mon avenir au FC Gland. Vais-je rester au club? Et si oui, vais-je continuer à m’occuper des actifs? Aujourd’hui, je n’ai pas la réponse à ces questions.

Que reprochaient les joueurs à Jean-Marc Dupuis?

Pfff… Comme dans toute équipe, il y a des leaders. Les reproches ne sont même pas uniformes. Certains parlent de l’entraînement, d’autres du coaching… Mais les résultats sont là, même si on pourrait avoir quelques points de plus. De nouveau, le comité n’a rien à reprocher à Jean-Marc Dupuis. Nous voulions qu’il soit notre entraîneur au deuxième tour et l’année prochaine. Nous aimions sa volonté de travailler avec les jeunes.

Vous allez devoir trouver un nouvel entraîneur…

Oui… On recommence dans un mois. On ne va pas prendre n’importe qui. J’ai quelques pistes, dont une en particulier. Si cette personne-là dit non, ou me dit qu’elle viendra dès le mois de juin, on fera peut-être appel à une solution en interne.

C’est-à-dire?

Il n’est pas exclu que, si on ne trouve pas la bonne personne, les joueurs soient placés devant leurs responsabilités et s’auto-gèrent durant ce deuxième tour. Nous avons une assemblée jeudi avec eux, on verra bien ce qu’il en ressort.

Categories: 2e ligue

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*