« Je ne suis pas venu pour faire de la figuration »

« Je ne suis pas venu pour faire de la figuration »

Premier de son groupe de 2e ligue avant l’interruption, le FC Concordia Lausanne compte réitérer sa performance cette saison avec l’arrivée d’un joueur d’importance : Sébastien Meoli.

Pendant 5 ans, il a apporté son expérience et son niveau de jeu au FC Ecublens en 3e ligue et ensuite en 2e. Malgré ses 40 ans qu’il fêtera le 1er août, il a encore faim de football, de compétition. Lui? Sébastien Meoli qui a remporté une Coupe de Suisse avec Sion et un titre de champion de Challenge League avec Lausanne est prêt à relever un dernier challenge. Il veut se rendre utile et aider son nouvel entraîneur Pablo Soutullo à accéder aux finales de promotion.

« Fin d’un cycle à Ecublens »

Ecublens fait et fera toujours partie de sa vie. « J’ai passé un bout de mon enfance proche du terrain, explique le défenseur central. Mon père est dans l’entourage du club, il m’a entraîné. Mais… C’était la fin d’un cycle. Il y a eu plusieurs départs, des gens qui faisaient partie du noyau. On était plusieurs autour de la quarantaine. C’étaient des départs naturels. Moi, j’ai encore besoin du foot. Je me nourris de la compétition. » Il retrouvera celle-ci fin août avec un groupe qui va défendre sa première place avec une grosse pancarte dans le dos.

A bientôt 40 ans, Sébastien Meoli a le sourire à quelques jours d’entamer un nouveau challenge avec Concordia Lausanne.

Clubiste – il n’a connu « que » 3 formations durant sa carrière professionnelle (Lausanne, Sion et Yverdon) – Sébastien Meoli sait qu’il finira très certainement dans le club qui évolue à la Tuilière. Mais pourquoi Concordia? « Ça s’est fait naturellement. Je connais bien Luca Micheli, c’est mon beau-frère. » Le latéral droit qui a joué en 1re ligue au Stade-Lausanne Ouchy est un des rouages essentiels. Ce dernier se réjouit d’évoluer en « famille » et atteindre les objectifs après une année précédente frustrante avec l’arrêt dû à la crise sanitaire.

Après un 1er tour 2019/2020 très prometteur, Concordia fera naturellement partie des favoris pour la course à la 2e ligue inter. « Ça serait embêtant de ne pas réitérer ce que l’équipe a fait, tranche, l’ancien capitaine du Lausanne-Sport. Je ne suis pas venu ici pour faire de la figuration. Je suis un compétiteur, je veux gagner. » La donne est claire.

« On assumera une éventuelle montée »

Même si l’objectif semble limpide, la 2e ligue inter reste un rêve éloigné pour cette formation qui évolue en 2e ligue depuis 2003. Président depuis 17 ans, David Clément parle avec le sourire, comme d’habitude, avec un discours teinté d’optimisme en cas de montée : « On assumera une éventuelle montée. Il y aura un travail de fond, un budget qu’il faudra légèrement augmenter pour payer les frais d’arbitrage et les déplacements. » Avec peu de départs durant l’intersaison (la plus longue de l’histoire), un entraîneur très motivé qui continuera à haranguer ses troupes pendant 90 minutes, un Sébastien Meoli talentueux, des joueurs comme Luca Micheli ou encore Léo Morax, qui ont évolué plus haut, des jeunes aux dents longues, un président aux objectifs toujours réalistes, mais qui doit secrètement rêver d’une promotion, Concordia peut espérer un bon championnat.

Et pourquoi ne pas imaginer des finales à la Tuilière et une montée ? Le club aborde sa 18e saison en 2e ligue. Et tout le monde sait que cet âge signifie, la majorité, la maturité, mais surtout le temps du bonheur de l’insouciance et des rêves plein la tête!


Il n’y a pas que la « une »

La « deux » de Concordia évolue actuellement en 5e ligue, mais elle espère grimper les échelons rapidement et même atteindre la 3e ligue à moyen terme. « Nous avons énormément de jeunes qui sortent de notre mouvement. Il est nécessaire de leur proposer autre chose que de la 5e ligue. Cela serait incroyable d’avoir une double promotion cette saison », se prend à rêver le président David Clément. D’ailleurs, ce dernier évoque également les équipes féminines qui se portent très bien. « Notre première évolue en 2e inter et jouent bien placées. Cet hiver, les filles pointaient à la 3e place à 6 unités de Renens. Tout est possible. Je serai ravi qu’elles montent jusqu’en 1re ligue. Antonio Margrande fait vraiment de l’excellent travail. Ça serait mérité. » Décidément, le mot promotion est sur toutes les bouches.


Départs:
  • Filipe Teixeira (?)
  • Raphael Markwalder (?)
  • Benjamin Gmur (?)
  • Mario Papa (?)
  • YannickPatschke  (Concordia II)
  • Armend Demiri (?)
  • Mike Perroulaz (?)
Arrivées:
  • Léo Morax (SLO)
  • Sébastien Meoli (Ecublens)
  • Naim El Houss
  • Michel Fohouo

Photo de couverture (de g. à dr.): Sébastien Meoli (joueur), Luca Micheli (joueur), Pablo Soutullo (entraîneur) et David Clément (président)

Auteur