«Je n’ai aucun sentiment de revanche»

«Je n’ai aucun sentiment de revanche»

Parmi toutes les arrivées annoncées par le LS mardi matin, une était déjà connue depuis quelques jours: le retour de Nicolas Gétaz (23 ans). Serge Duperret, le président du Mont, avait laissé filtrer sa déception bien avant le dernier match contre Chiasso, lui qui espérait vraiment garder son défenseur, auteur d’une belle saison en Challenge League.

Arrivé à l’hiver 2014 au Mont, le numéro 16 avait commencé son aventure montaine en entrant à la mi-temps du quart de finale de Coupe de Suisse sur le terrain du FC Bâle (6-1)! Il y avait plus simple pour débuter, mais on se rappelle d’une bonne deuxième période de sa part. Depuis, il a confirmé, s’affirmant comme un titulaire régulier, que ce soit comme latéral gauche ou défenseur central.

Alors, quand l’offre du LS est arrivée, il a bien réfléchi et décidé de l’accepter, lui qui avait été prié de partir de la Pontaise à l’été 2011. Il avait rebondi à Nyon, puis à Vaduz, avant de revenir dans le canton de Vaud, au Mont.

Nicolas, pourquoi avoir pris la décision de retourner au LS?

Elle m’a semblé la meilleure, tout simplement. Lausanne m’a proposé un contrat de deux ans, avec une option pour une année supplémentaire. C’était une sécurité que je ne pouvais pas avoir au Mont, c’est évident. Après, il y a l’aspect sportif, aussi. Lausanne a d’autres ambitions que Le Mont.

Comme la remontée en Super League?

Je n’ai pas dit ça. Mais il y a les infrastructures, tout ce qu’il y a autour du club. Je suis évidemment très content de retourner au LS.

Le Mont vous a tout de même permis de vous relancer après un passage compliqué à Vaduz…

Oui, et je suis reconnaissant pour cela. J’ai vécu une belle année et demie dans ce club, avec ce défi complètement fou de se maintenir en Challenge League. On a réussi et cela restera une fierté, c’est sûr. Franchement, ce qu’on a fait, c’est fort.

Plusieurs fois, on vous a entendu avoir des mots assez durs concernant le LS et le « sentiment de revanche » qui vous habitait après votre départ… Ce sentiment est-il passé?

Non, vous vous trompez, je n’ai jamais utilisé des mots aussi durs. Je suis sûr et certain de n’avoir jamais parlé de revanche. Simplement, quand le LS ne m’a pas gardé, il y a eu de la tristesse. Je crois que c’est normal d’en avoir éprouvé à ce moment-là, mais le terme de « revanche », non. C’est le football et ce passage-là m’a peut-être fait du bien.

Comment ça?

J’ai découvert une autre mentalité à Vaduz et j’ai progressé comme footballeur, sur tous les plans. Ça m’a sans doute fait du bien.

Au Mont, vous avez été utilisé à gauche et dans l’axe. Et au LS?

On a plutôt discuté de l’axe, pour l’instant.

Categories: Football d'élite

Ecrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*