Javier Henares va rester en Espagne

Javier Henares va rester en Espagne

« Si la préparation se passe bien? Oui, rien à dire. Enfin, mis à part les imprévus. » Bernardo Hernandez a dû composer avec deux départs complètement inattendus, ceux du milieu de terrain français Alexandre Guinot et, surtout, du buteur espagnol Javier Henares. « Guinot ne s’est pas vraiment adapté au Stade Nyonnais. Nous attendions plus de lui lors du premier tour, et son départ, même s’il est inattendu, n’est pas un drame, pour tout vous dire. Celui d’Henares est beaucoup plus problématique. Il était notre leader offensif, un de nos joueurs les plus importants », peste l’entraîneur du Stade. La raison du départ de l’Espagnol? « Sa compagne est enceinte, et il souhaitait rester auprès d’elle. Il a donc trouvé un club en troisième division là-bas et nous a annoncé cela il y a une semaine. Ca, ça nous fait mal, je ne vais pas vous le cacher. »

Un buteur venu des divisions inférieures pour le remplacer?

L’information, parue il y a quelques jours dans « La Côte », a vite fait le tour du petit monde du football romand, et suscité quelques candidatures spontanées. « Oui, c’est vrai. Et les joueurs en parlent entre eux, ça va vite. On a déjà reçu quelques téléphones, et on a aussi quelques idées. On a besoin de remplacer Javier, c’est une certitude. »

L’Espagnol, auteur de 9 buts en 14 titularisations, était une « pointure ». Est-il possible de trouver aussi bien? « C’est problématique. On est en février, déjà. Et même si on a encore un mois avant de commencer le championnat, c’est compliqué de convaincre un joueur aujourd’hui. On regarde un peu à l’étranger, mais aussi en Suisse, dans les divisions inférieures, où il y a de bons attaquants. J’ai des idées, mais tous les clubs ont des objectifs, et ne sont pas prêts à lâcher un atout offensif à ce moment de la saison, même pour jouer en 1re ligue Promotion. Et on ne veut pas forcément faire vivre à d’autres ce qu’on vit aujourd’hui… Mais on va étudier chaque opportunité et décider tranquillement. »

Dijamant Bega effectue la préparation avec la première équipe

Le départ d’Alexandre Veuthey au Mont est, lui, déjà entériné, et a déjà été annoncé ici. « Alex a été très correct. C’est un joueur avec qui j’avais un bon contact, et il m’a dit tout de suite que Le Mont l’avait appelé et qu’il était intéressé. Je n’ai rien fait pour l’en empêcher. C’est vrai, on est dans la même ligue que Le Mont, mais ils sont premiers, et vont se battre jusqu’au bout pour monter en Challenge League, ce que je leur souhaite d’ailleurs. Cela fait partie du contrat moral que j’ai avec ces jeunes joueurs: ils viennent chez nous, on progresse ensemble et si une proposition intéressante vient, ils peuvent y aller. Là, c’était le cas, même si Le Mont joue dans la même division que nous. » Là aussi, des joueurs sont à l’essai. Parmi eux, Dijamant Bega, joueur de la II (2e ligue). « Il fait la préparation avec nous, et on décidera au début du championnat s’il continue avec nous ou avec la II. Il est intéressant, j’aime bien ce qu’il montre », précise Bernardo Hernandez. Un joueur de la II a déjà été confirmé avec la I: le Camerounais Jacques Boma, latéral droit très convaincant au premier tour en 2e ligue, et qui a déjà intégré la I à la fin du premier tour.

« Si le Stade va mieux, cela a une incidence positive partout »

Comment Bernardo Hernandez envisage-t-il d’ailleurs cette nouvelle relation entre la I et la II, puisque c’est désormais son adjoint, José Brea, qui va s’occuper de l’équipe-réserve (lire ici), dans un souci de cohérence et afin de renforcer son identification régionale? « C’est très bien, cela va dans le bon sens. Mais je m’entendais très bien avec Didier Gigon, qui a fait du bon boulot. Simplement, c’est vrai, la direction a souhaité donner plus de corps à l’ensemble du projet. On va travailler dans ce sens. » La situation financière du club est-elle toujours un souci, alors qu’il semblerait que de bonnes nouvelles soient en train d’apparaître de ce côté-là? « Il semblerait qu’il y ait des discussions, oui, mais je n’en sais pas beaucoup plus. Tout ce qui est bon pour le club est bon pour moi, forcément. Je sais tout ce que fait la présidente Viviane Freymond pour le Stade Nyonnais. Elle s’investit beaucoup, et il est bon de le souligner. Elle a une société d’une certaine importance, où les gens ont besoin d’elle, où ses employés ont besoin qu’elle soit bien. Si le Stade va mieux, cela aura une incidence positive partout et je serais le premier à m’en réjouir »

Un nul face à Echallens, une victoire face au Mont

Sportivement, la préparation suit son cours avant la reprise officielle, le samedi 8 mars à 14h face à Sion II. Un horaire inhabituel, le match ayant été avancé à la demande du FC Sion, qui organise son repas de gala le soir-même. Les matches amicaux? Un nul face à Echallens samedi dernier (2-2), avant une victoire face au Mont mercredi (4-2) grâce à des réussites de Shqiprim Morina, Alix Bahlouli, Elie Dindamba (joueur en test) et Dijamant Bega. La prochaine partie? Samedi à 15h à Colovray face au FC Bulle (1re ligue Classic)

Categories: Promotion League

Auteur