Javier Henares s’offre un hat-trick face à son ancien club

Javier Henares s’offre un hat-trick face à son ancien club

Javier Henares, respectueux, n’a célébré aucun de ses buts samedi, au Stade Municipal d’Yverdon. L’Espagnol, arrivé en Suisse dans le Nord vaudois, porte aujourd’hui les couleurs du Stade Nyonnais, mais a conservé de nombreux amis du côté d’Yverdon-les-Bains. Son hat-trick, agrémenté de deux assists, a pourtant fait beaucoup de mal à ses anciens coéquipiers, dépassés par son opportunisme et son sens du placement. Et ce n’est pas comme s’ils n’étaient pas au courant… L’Espagnol n’est pas un formidable buteur: il est d’abord un très bon joueur, extrêmement habile avec le ballon et précieux dans le jeu en remise. Mais quand il reçoit des bons ballons, généralement il les met au fond et c’est bien ce qui est arrivé samedi, grâce notamment à un Mobulu M’Futi intenable et altruiste.

Le Stade Nyonnais est donc venu chercher une victoire indispensable à Yverdon (2-5), qui n’a plus rien à espérer dans ce championnat, si ce n’est le terminer dignement. Avec la défaite de Breitenrain (1-2 face à YF Juventus) et cette large victoire, les hommes de Bernardo Hernandez repassent donc sur la barre. Puisse-t-il en être ainsi dans quatre matches.

Il y aura bel et bien deux relégués de 1re ligue Promotion

Car le comité de la 1re ligue a décidé de ne faire aucun cadeau aux Nyonnais (ni même à Breitenrain, d’ailleurs). En cas de faillite définitive de l’AC Bellinzone, le FC Locarno serait maintenu en Challenge League. Il y aurait donc un relégué de moins en 1re ligue Promotion? Et bien non, le nombre de relégués sera bel et bien de deux, par contre, il y aura trois promus de 1re ligue Classic en 1re ligue Promotion. La décision est claire et nette et Nyon sait donc ce qu’il lui reste à faire: laisser Breitenrain et Yverdon derrière lui. Car, malheureusement, on peut le dire aujourd’hui même s’il reste un espoir mathématique: YS est relégué. Un espoir mathématique? C’est vite dit. Il reste quatre matches à disputer pour Yverdon Sport, soit un maximum de douze points. Sur les vingt-six premières journées, YS en récolté onze. Et le prochain déplacement verra Benoît Pythoud et ses hommes se rendre à Bâle y défier les M21, leaders de ce championnat… Bref, Yverdon est en 1re ligue Classic. Ca fait mal de le dire, mais c’est désormais sûr.

Henares avait frappé trois trois au but après cent secondes!

Pour ces retrouvailles entre Javier Henares et le public nord-vaudois, il n’aura fallu attendre qu’une minute pour que les Yverdonnois se rendent compte que l’Espagnol était en grande forme, merci pour lui. Après quarante secondes, il avait déjà adressé un shoot cadré, que Dany da Silva déviait en corner. Sur celui-ci, Henares, laissé tout seul, plaçait un coup de tête que le gardien repoussait d’un miracle. Qui avait suivi? Henares. En cent secondes, il avait frappé trois fois au but, et trouvé Dany da Silva deux fois sur son chemin. La troisième aura été la bonne. YS coulé? Non, au contraire! Cette équipe a des qualités et l’une d’entre elles, bien réelle, est de ne pas abandonner. Ainsi, Yannick Bovay, d’une frappe déviée, pouvait égaliser au sortir d’une jolie action indivduelle, peu après le quart d’heure. Un 1-1, tout à fait mérité à ce moment-là, tout comme le 2-1, grâce à une frappe monumentale d’Anthony Ciavardini. Le latéral droit yverdonnois aime placer de bonnes grosses frappes lorsqu’il a un peu d’espace et, sur celle-là, il s’est fait plaisir: pleine lucarne!

Un 2-2 atrocement hors-jeu

Yverdon menait alors 2-1, et jouait plutôt bien, voire même très bien par moments. Mais Javier Henares reprenait les choses en main. Sur une frappe de Dylan Stadelmann déviée par un défenseur yverdonnois, l’Espagnol, seul face à Da Silva, décalait magnifiquement Mobulu M’Futi. Le problème? M’Futi était atrocement hors-jeu, et on n’exagère pas pour le atrocement. En fait, Henares a passé le ballon devant lui à M’Futi qui se trouvait également devant lui, d’un bon mètre, seul face au but vide. 2-2, et bientôt 2-3, toujours avec Henares à l’assist, mais cette fois pour Hugo Fargues. Le Français, à Servette l’an dernier, ne tremblait pas et inscrivait le 2-3 d’une frappe splendide et, cette fois, sans aucune discussion possible. Cinq buts au cours d’une première période splendide et très animée: ce match de la peur a surtout démontré que les deux équipes pouvaient montrer une sacrée qualité de jeu.

Une deuxième période moins intense

La partie baissait d’intensité et deuxième période, surtout après le 2-4 signé… Javier Henares, on l’a compris. Servi sur un plateau par Sonny Kok, lui aussi un ancien Yverdonnois (mais on dira poliment qu’il aura laissé un souvenir moins glorieux au public du Stade Municipal), le numéro 9 du Stade Nyonnais n’avait aucun problème à conclure, tout comme pour le 2-5, dans les arrêts de jeu du match, sur un service magnifique, cette fois, de Mobulu M’Futi. Entre deux? Plus grand-chose, à part une occasion énorme pour Dadie Mayila (82e), alors que Nyon avait deux buts d’avance. Un but de l’ancien Lausannois aurait-il changé quelque chose? Pas sûr, mais il aurait tout de même relancé un peu le suspense. Il n’y en aura pas eu en deuxième période: Nyon a les trois points et repasse donc au dessus de la barre. Tant mieux pour le football vaudois, même si cette courageuse équipe d’Yverdon Sport a eu du mérite, samedi comme tout au long du championnat.

Les hommes du match

A Yverdon, on soulignera la très bonne partie d’Anthony Ciavardini, ponctuée par un but splendide. Infatigable, le latéral doit aime partir balle au pied sur son couloir, mais n’oublie jamais de venir défendre. Clairement, il mérite mieux que la 1re ligue vers laquelle YS se dirige. Mention très bien également à l’autre latéral, Flavio Chioda. Il parle peu, mais joue juste, et, sans être flamboyant techniquement, est toujours très propre dans ses interventions, relançant parfaitement et ne perdant aucun ballon.Sérieux et fiable. Lui aussi a clairement le niveau pour viser plus haut, mais Yverdon aura besoin de ses cadres pour reconstruire et se montrer ambitieux l’an prochain.

Trois buts, deux assists: Javier Henares n’a pourtant joué que nonante minutes, mais a fait ce qu’il fallait. Ses trois buts ont tous été marqués de près, mais le placement et l’intelligence sont deux des qualités essentielles d’un grand attaquant. Lui aussi buteur, Hugo Fargues a également réalisé un grand match, notamment techniquement. Alors, lui, il est facile avec le ballon! Celui-ci lui colle au pied, et il sait rendre rond un ballon qui lui a été envoyé carré, comme disait un grand entraîneur dont je ne me rappelle plus le nom (Coco Suaudeau?).

Les prochains rendez-vous

Déplacement très compliqué en vue pour Yverdon, qui se rendra au Rankhof y défier Bâle M21, samedi 4 mai à 15h. Très difficile d’imaginer ramener un point… Le Stade Nyonnais attend, lui, le FC Schaffhouse. Là aussi, la mission s’annonce ardue, samedi, à 17h30, à Colovray. Le FCS est en effet à la lutte avec YF Juventus pour la promotion en Challenge League et n’entend pas égarer le moindre point en terres vaudoises.

Yverdon Sport – Stade Nyonnais 2-5 (2-3)

Buts: 2e Henares 0-1; 17e Bovay 1-1; 26e Ciavardini 2-1; 37e Mobulu 2-2; 40e Fargues 2-3; 46e et 93e Henares 2-5.
Arbitres: M. Ovcharov, assisté de M. Zürcher et de M. Bader.
Yverdon: Da Silva; Ciavardini, Kastrati, Mayila, Chioda; Gudit, Bovay, Gasic; Rochat (80e Tavares), Ivanovic (67e Vialatte), Benhaddouche.
Entraîneur: Benoît Pythoud.
Nyon: Mutombo; Bolay, Mairet, Veuthey, Stadelmann; Gormond, Bega (62e Morina), Fargues (86e Peixoto); Mobulu, Henares, Kok (56e Helin).
Entraîneur: Bernardo Hernandez.
Notes: Stade Municipal.

Categories: Promotion League